Fès : le conseil de la ville est quasiment à l'arrêt, entre élus confrontés à la justice et difficultés de budget

Situation budgétaire difficile pour la ville de Fès dont le conseil communal peine à élaborer un budget visé par la Wilaya. L’implication de certains élus dans des affaires judiciaires complique la situation.

Ville de Fès vue d'en haut-CP Médias24

Fès : le conseil de la ville est quasiment à l'arrêt, entre élus confrontés à la justice et difficultés de budget

Le 13 avril 2024 à 15h24

Modifié 15 avril 2024 à 6h53

Situation budgétaire difficile pour la ville de Fès dont le conseil communal peine à élaborer un budget visé par la Wilaya. L’implication de certains élus dans des affaires judiciaires complique la situation.

“La commune est quasiment à l’arrêt”, déplore Mohamed Khyi, président du groupe PJD au sein du conseil communal de Fès. Pour lui, de multiples raisons expliquent cette situation. Parmi elles, la mauvaise gestion de certains élus prouvée par les affaires judiciaires dans lesquelles ils sont impliqués.

Notre interlocuteur n’y va pas de main morte. Il incrimine le président du conseil communal, Abdeslam Bekkali, pour la situation dont “souffre” la ville de Fès dont l’entretien des espaces verts et les services de propreté ont reculé.

“Il suffit de faire un tour en ville pour apercevoir les ordures dans les rues sombres qui plus est, en raison des pannes au niveau de l’éclairage public. Les marchés sont en plein chaos. La ville souffre mais il n’y a pas de budget alloué aux équipements. Pour la deuxième année consécutive, les budgets proposés ont été refusés par l’autorité administrative. Seules des dépenses ont été accordées par la Wilaya, sur la base du budget de 2022”, explique-t-on de même source.

Pour rappel, le budget de la ville de Fès n’a pas été visé par le ministère de l’Intérieur en 2023. La commune de Fès a alors reçu un budget établi par le wali sous forme d’arrêté. Elle n’était pas en mesure d’engager des dépenses d’investissement qui concernent des équipements communaux tels que la voirie, les espaces verts, l’éclairage public etc.

Selon Mohamed Khiyi, “la part de TVA perçue par la commune est de 7 MMDH, complètement versée dans les dépenses obligatoires ; à savoir l’exécution des jugements, le paiement des factures d’eau et d’électricité, ainsi que les créances de la SDL chargée de l’entretien de la propreté”.

Pour notre interlocuteur, l’une des causes de cette situation n’est autre que la mauvaise gestion financière des élus “tombés pour corruption, ainsi que ceux encore poursuivis”.

De plus, il accuse “le président d'être le responsable des problèmes liés aux dossiers de développements de la ville, avec les élus qui n’ont aucune compétence et aucun encadrement politique”.

Contacté par nos soins, le président du conseil communal de Fès, Abdeslam Bekkali, n’a pas donné suite à nos sollicitations à l’heure où nous écrivions ces lignes. Rappelons qu’il a été innocenté par la section financière de la Cour d’appel de Fès, dans une affaire de dissipation de deniers publics. Son adjoint, Abdelkader Boussairi, aux côtés d’autres accusés, a été condamné à cinq ans de prison ferme.

LIRE AUSSI : 

5 ans de prison ferme pour Abdelkader Boussairi (ex-parlementaire et adjoint du maire de Fès)

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Wafa Gestion: Communication FCP “ATTAKAFOUL” Rapport du commissaire Aux Comptes Période du 1er Octobre 2023 au 31 Mars 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.