Leila Benali : il faudrait investir 1 milliard de dollars par an pour atteindre les objectifs énergétiques 2030

Il faut tripler les investissements pour réaliser les objectifs de la stratégie énergétique, a indiqué Leïla Benali, ministre de la Transition Énergétique et du Développement Durable lors d'une rencontre avec la CGEM, le 2 avril.

Leila Benali : il faudrait investir 1 milliard de dollars par an pour atteindre les objectifs énergétiques 2030

Le 3 avril 2024 à 19h42

Modifié 4 avril 2024 à 7h12

Il faut tripler les investissements pour réaliser les objectifs de la stratégie énergétique, a indiqué Leïla Benali, ministre de la Transition Énergétique et du Développement Durable lors d'une rencontre avec la CGEM, le 2 avril.

La ministre a divulgué les résultats d'un exercice de modélisation de la stratégie énergétique dont les résultats incitent au réveil, dit-elle. "C'est un véritable choc de l'investissement donc nous avons besoin dans le secteur énergétique", ajoute Benali.

Selon ces résultats, si on prend en compte une croissance normale au Maroc sans intégrer l'effet coupe du monde, le programme de dessalement ou le besoin avec l'offre hydrogène...  pour atteindre les objectifs fixés d'ici 2030, "on doit multiplier la cadence des investissements annuels par trois, soit 1 milliard de dollars par an, dans les secteurs de la génération électrique et des énergies renouvelables", a confié la ministre.

"Il aurait fallu le faire depuis 2023", ajoute-t-elle. "Nous sommes en retard", constate Chakib Alj.

Benali insiste que ce montant à investir annuellement et dont le compteur tourne depuis 2023 ne concerne que la génération électrique. Or, il y a aussi le réseau, domaine dans lequel nous avons sous-investi. Ici, il faut multiplier l'investissement par cinq.

"C'est pour cela, que nous avons revu le plan d'équipement de l'ONEE, nous avons eu plusieurs réunions à ce sujet. et l'ONEE doit revoir la part du capex dans les réseaux de transport et distribution à au moins 25% de son plan d'investissement", poursuit la ministre.

Des assises du développement durable avant l'été

De plus, la ministre a évoqué la stratégie bas carbone en mettant en avant l'importance des leviers techniques et financiers qui ont été soulignés lors de la présentation de cette stratégie. Elle a souligné la nécessité de mettre en œuvre ces leviers en collaboration avec des partenaires nationaux et internationaux, adaptés aux différents secteurs, dans le but d'atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Cette stratégie est une émanation, un axe qui découle de la Stratégie Nationale de développement durable qui est en cours de refonte. A ce titre, la ministre confie que la dernière réunion de la Commission nationale du développement durable pour la refonte de la stratégie se tiendra dans les deux prochains mois et qui "devrait ouvrir la voie aux assises nationales du développement durable avant l'été".

Par ailleurs, Mme Benali a souligné l’importance d’une planification coordonnée à tous les niveaux pour toutes les infrastructures, y compris dans l'offre d'hydrogène vert. Elle a ainsi révélé sa demande au ministère de l’Équipement "d'essayer de surdimensionner autant que faire se peut les unités de dessalement pour parvenir aux économies d’échelle et réduire les coûts de l’énergie et du dessalement de l’eau", ajoute la ministre.

Un nouveau souffle pour la loi 28-00 relative à la gestion des déchets et à leur élimination

La ministre a, par ailleurs, exprimé la volonté de son département d'accorder "plus d'espace et de ressources en 2024 à la refonte de la loi 28-00 relative à la gestion des déchets et à leur élimination".

"J'espère que nous pourrons le faire cette année, car cela va nous permettre de qualifier mieux la gestion des déchets et les valoriser (...) aujourd'hui il est temps, si nous sommes tous sérieux et d'accord, pour donner un nouveau souffle à cette loi", poursuit Benali qui détaille les principes auxquels tient son département.

Il s'agit d'abord, l'instauration d'un système de collecte sélectif (tri à la source) bi-flux qui permet de distinguer l'organique du reste des déchets et structurer cette filière pour mieux mettre en valeur les déchets. Un programme qui sera, en principe, instauré dans les six villes sélectionnées pour la Coupe du monde.

Autre principe cité par la ministre, la responsabilité élargie du producteur qui part de l'éco-conception à la gestion de fin de vie des produits.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Upline Capital Management: FCP “ AL IDDIKHAR CHAABI MOUTAWASSIT AL MADA” Rapport du commissaire aux comptes exercice du 1er Janvier 2023 au 31 Décembre 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.