À une quinzaine de jours du Ramadan, stabilité de la volaille et des légumes, augmentation prévue pour la viande rouge

À moins de deux semaines du mois de Ramadan, les prix des légumes et des viandes blanches se maintiennent. Les prix des viandes rouges pourraient cependant augmenter, vu que l'offre est inférieure à la demande.

ph-médias24

À une quinzaine de jours du Ramadan, stabilité de la volaille et des légumes, augmentation prévue pour la viande rouge

Le 27 février 2024 à 17h47

Modifié 28 février 2024 à 12h47

À moins de deux semaines du mois de Ramadan, les prix des légumes et des viandes blanches se maintiennent. Les prix des viandes rouges pourraient cependant augmenter, vu que l'offre est inférieure à la demande.

Plus qu'une quinzaine de jours nous séparent du début du mois sacré, prévu le 12 mars prochain selon les calculs astronomiques. La situation d’approvisionnement des marchés nationaux est normale et les stocks sont disponibles, selon les conclusions des recherches de terrain menées dans les différentes préfectures et provinces du Royaume par la commission interministérielle de veille et de suivi de l’état d’approvisionnement des marchés, réunie le 9 février dernier.

La production prévisionnelle et l’offre devraient également être disponibles lors des prochaines semaines. Mais qu’en est-il des prix ? Médias24 a sondé différents acteurs, qui nous ont confirmé la stabilité des prix des légumes et des viandes blanches. Les prix de la viande rouge pourraient toutefois augmenter, vu que l'offre actuelle est inférieure à la demande.

Les trois principaux légumes en dessous de 2 DH/kg sortie ferme

Les prix des légumes, en baisse depuis plusieurs semaines à cause de la hausse de la température, sont toujours stables, apprend Médias24 auprès de Lahoucine Aderdour, président de la Fédération interprofessionnelle marocaine de production et d'exportation des fruits et légumes.

"Les trois principaux légumes consommés par les Marocains, à savoir les tomates, les oignons, et les pommes de terre sont en dessous de 2 DH/ kg, sortie ferme".

En effet, comme le montrent les infographies ci-dessous, les prix des légumes continuent de baisser depuis le début de l’année courante.

Les prix affichés ci-dessous sont ceux du marché de gros de fruits et légumes de Casablanca, et remontent au 21 février dernier. Ils seront actualisés ce mercredi 28 février.

Le kilogramme de tomates varie ainsi entre 1,5 et 3,2 DH/ kg. Le prix des oignons se situe, lui, entre 3 et 5 DH/ kg, tandis que celui de la pomme de terre varie entre 1,8 à 3 DH/ kg . Le prix des carottes varie quant à lui entre 1,3 et 2,3 DH/kg  contre 2 et 7 DH/kg pour les courges.

Medias24
Medias24

Selon notre interlocuteur, "il est prévu que les prix resteront bas durant le mois sacré, vu les fortes températures qui persistent".

Outre la hausse de la température, d’autres facteurs impactent les prix des légumes à la baisse, notamment la hausse par la Mauritanie de ses taxes sur l’importation des produits marocains, ce qui a augmenté l’offre au niveau national.

Viande de volaille : stabilité des prix au début du Ramadan, et légère hausse prévue à la fin du mois

En ce qui concerne les viandes de volaille, les prix se maintiennent depuis quelques semaines. Le kilogramme de la volaille, sortie ferme, est actuellement à 16 DH, apprend-on auprès de l’Association nationale des producteurs des viandes de volailles (APV) relevant de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA). Rappelons-le, il s’agit du prix de revient dans le secteur.

"Le kilogramme est proposé à 20 DH au client final, si l’on ajoute tous les frais, de transport notamment, estimés à 4 DH/kg", ajoute notre source

Qu'en est-il pour le mois de Ramadan ? "Les prix devraient rester stables au début du mois. Généralement, ils augmentent durant la deuxième quinzaine du mois sacré, en particulier à l’approche de Laylat Al Qadr, mais la hausse devrait rester minime".

"Toutefois, la question de la rareté de l’eau commence à se faire sentir au niveau des fermes. Certes, pour le mois de Ramadan, l’approvisionnement sera suffisant pour répondre à la demande. Mais si rien n’est fait pour pallier ce problème, il y aura un manque de volaille en terme de production durant l’été prochain".

"Les autorisations de creusement ont été bloquées par les autorités locales, et des restrictions sont enregistrées pour les autorisations de transfert d’eau. Certaines fermes se sont alors arrangées pour réduire leur production, tandis que d’autres vont l’arrêter, puisqu’elles ne s’en sortent pas. Des dispositifs sont ainsi urgents pour compenser ce manque d’eau", conclut notre interlocuteur.

Qu’en est-il des viandes rouges ?

Pour ce qui est des viandes rouges, les prix restent relativement constantscomme prévu il y a quelques semaines par la profession. Le prix de la viande bovine varie entre 73 et 75 DH/kg, contre 92 et 94 DH/ kg pour la viande ovine au niveau du marché de gros de Casablanca.

Notons toutefois que ces prix peuvent varier selon les quartiers et la qualité. Le prix de la viande ovine peut ainsi atteindre jusqu'à 95 à 100 DH/ kg, contre environ 90 DH/ kg pour la viande bovine.

Selon des professionnels du secteur contactés par Médias24, les prix devraient augmenter durant le mois de Ramadan, mais l'augmentation ne sera pas spectaculaire. Celle-ci est principalement expliquée par un quasi arrêt des importations des viandes de l'étranger, malgré la reconduction des mesures mises en place par le gouvernement visant à dispenser les importateurs de la TVA de 20% et des droits de douane de 200%.

"Le protocole sanitaire exigé par l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) est assez strict pour prévenir les maladies", nous explique notre interlocuteur. "Dans ce dernier, il est prévu, en plus des contrôles habituels, des analyses qui peuvent durer jusqu'à 45 jours. Les exportateurs espagnols en particulier refusent alors de jouer le jeu et estiment qu'il est plus intéressant de partir sur d'autres marchés".

Pour ce qui est de la viande ovine, "outre l'arrêt des exportations, le gouvernement a arrêté les subventions accordées aux importateurs sur ce segment, les agneaux à engraisser sont très chers, et il n'y a pas beaucoup de naissance cette année, ce qui impacte l'offre sur le marché, laquelle est plus faible que la demande".

"Pour Ramadan, les prix pourraient augmenter au début du mois, pour ensuite baisser durant la seconde semaine. Ils devraient encore augmenter en fin du mois, à l'approche de l'Aid Al Fitr notamment", conclut notre source.

Medias24
Medias24
Medias24
Medias24

 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Upline Capital Management: FCP “UPLINE CASH ” Rapport du commissaire aux comptes exercice du 1er Janvier 2023 au 31 Décembre 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.