CAN 2023. Des latéraux marocains à l’accent offensif (Data)

Le Maroc affronte ce jeudi 11 janvier à 18h, la Sierra Leone en match de préparation pour la Coupe d’Afrique des Nations 2023. L’occasion de parfaire la condition physique du groupe et les automatismes notamment des latéraux, dont Médias24 vous révèle le profil technique dans ce troisième épisode de notre série consacrée à l'analyse des performances statistiques des Lions de l’Atlas.

Mondial-2022 (2è journée/Groupe F) : Le Maroc s'impose face à la Belgique 2-0

CAN 2023. Des latéraux marocains à l’accent offensif (Data)

Le 11 janvier 2024 à 17h42

Modifié 12 janvier 2024 à 7h22

Le Maroc affronte ce jeudi 11 janvier à 18h, la Sierra Leone en match de préparation pour la Coupe d’Afrique des Nations 2023. L’occasion de parfaire la condition physique du groupe et les automatismes notamment des latéraux, dont Médias24 vous révèle le profil technique dans ce troisième épisode de notre série consacrée à l'analyse des performances statistiques des Lions de l’Atlas.

Après l’annulation d’un premier match de préparation face à la Gambie, il aurait été ardu pour l’équipe nationale d'entamer la CAN 2023 sans avoir au moins 90’ en commun dans les jambes. Le staff des Lions de l’Atlas a donc insisté pour organiser une opposition face à la Sierra Leone, ce jeudi 11 janvier, à huis clos, à San Pedro, en Côte d’Ivoire. 

Bien que le niveau de l’adversaire nous laisse sur notre faim, la rencontre aura des airs de répétition générale avant d’entrer dans le vif du sujet, le mercredi 17 janvier face à la Tanzanie (18h). Les latéraux seront particulièrement concernés. C’est l’une des positions qui concentre le plus d’incertitudes. 

D’abord, Noussair Mazraoui n’est pas encore remis de sa blessure au mollet, contractée avec le Bayern Munich, le 19 décembre 2023. Si le latéral a rejoint ses coéquipiers, le mercredi 10 janvier, après une période de remise en forme à Munich, il n’est pas pour autant prêt à participer à un match et encore moins à le faire dès le coup d'envoi. 

Ensuite, l’état de forme de l’ancien défenseur de l’Ajax d’Amsterdam oblige le sélectionneur national à opérer des changements dans son onze pour pallier son absence. En effet, si le sélectionneur ne remplace pas Mazraoui par Yahya Attiat Allah, qui est l’unique latéral gauche de l'effectif, il n’aura d’autres choix que de titulariser Achraf Hakimi en tant qu’arrière gauche. Cette modification entraînera sans doute la participation de Mohamed Chibi sur le flanc droit de la défense marocaine à quatre.

Différentes pistes pour pallier l'absence de Mazraoui

Il y a de fortes chances que Walid Regragui expérimente les deux configurations précitées. Quels en sont les avantages et les inconvénients ? Quand Hakimi est placé à droite, son poste de prédilection, c’est la garantie d’une maîtrise technique et d’un danger offensif permanent, obligeant les adversaires à plus de prudence et donc à une prise de risque modérée.

D’ailleurs, depuis que Luis Enrique a pris les commandes du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi a retrouvé un allant offensif perdu du temps de Christophe Galtier, l’ex-technicien français du PSG.

En attestent les statistiques offensives du natif de Madrid, impliqué dans 8 buts en 20 matchs (4 buts et autant de passes décisives) avec son club lors de la première partie de la saison 2023-2024, s’approchant ainsi de ses performances sur l’ensemble de la précédente saison (5 buts et 6 passes décisives). 

Autrement dit, l’idéal serait de mettre Hakimi dans les meilleures conditions pour qu’il puisse exprimer pleinement son potentiel. Dans ce cas, c’est Yahya Attiat Allah qui arpentera le couloir gauche. Le latéral du Wydad de Casablanca a pour lui l’avantage d’une expérience internationale avec les A pendant la Coupe du monde 2022 où il a été globalement performant. De plus, c’est l’unique gaucher parmi les quatre latéraux convoqués par le sélectionneur national. 

Toutefois, il s’agira d’évaluer non pas son degré d’implication, mais si les récents déboires sportifs de son club ne l’ont pas affecté d’une manière ou d’une autre. En tout cas, d'un point de vue statistique, cette hypothèse est à écarter. Car Attiat Allah est certainement le joueur le plus performant au WAC ces derniers mois, inscrivant 4 buts et offrant 3 passes décisives en 23 matchs. Même s'il pèche défensivement dans l'impact physique.  

Medias24
Medias24

Qui pour remplacer Noussair Mazraoui ?

Achraf Hakimi à droite et Yahya Attiat Allah à gauche, c’est la configuration idoine sur le papier, en l’absence de Noussair Mazraoui. Pour donner une chance à Mohamed Chibi, il faudra modifier profondément la structure défensive de l’équipe. Et pour cause, le pensionnaire du Pyramid F.C est un latéral droit qui n'est pas à l'aise à gauche. 

En ce sens, la titularisation de Chibi implique le passage d’Achraf Hakimi sur le côté gauche. Lors de la première partie de saison, Mohamed Chibi a été auteur de bonnes prestations avec le Pyramid F.C (1 but et 3 passes décisives en 13 matchs). Le trentenaire possède également une solide condition physique qui lui permet de sortir vainqueur d’un peu plus d’un duel défensif sur deux. 

Dans l’ensemble, le natif de Casablanca est assez complet, mais il est moins précis face aux cages adverses. Ce n’est pas rédhibitoire, car bien défendre reste malgré tout le rôle premier d’un latéral. Cependant, sa présence dans le onze oblige Hakimi à se décaler côté gauche de la défense. 

A la base, le latéral du PSG est loin d’être un défenseur hors pairs dans les duels défensifs (64% gagnés) et encore moins quand il faut couvrir l’espace dans son dos. De plus, un défenseur a besoin de repères, l’expérience d’un poste, pour enregistrer des automatismes de positionnement très spécifiques. Or, Achraf Hakimi n’a plus été aligné au poste de latéral gauche pendant toute une rencontre depuis plus d’un an (Janvier 2023, face au R.C. Lens).

Noussair Mazraoui est plus à même de remplir cette tâche. D’une part, parce qu’il en a l’habitude comme le prouve le match face à Cologne, le 24 novembre 2023. Et d'autre part, car son sens tactique et sa connaissance du jeu sont extrêmement bien développés. Mais pour le moment, il est indisponible. D’où l’importance de la rencontre face à la Sierra Leone en vue de permettre aux latéraux marocains de prendre leur marque.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

LafargeHolcim Maroc: Assemblée Générale Ordinaire du 23 mai 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.