VIH : 760 nouveaux cas en 2022 au Maroc

Le monde commémore, ce jeudi 1er décembre, la Journée mondiale de lutte contre le Sida. L’occasion de faire le point sur la situation actuelle et de renouveler l’engagement national contre cette maladie.

VIH : 760 nouveaux cas en 2022 au Maroc

Le 30 novembre 2023 à 17h12

Modifié 30 novembre 2023 à 18h12

Le monde commémore, ce jeudi 1er décembre, la Journée mondiale de lutte contre le Sida. L’occasion de faire le point sur la situation actuelle et de renouveler l’engagement national contre cette maladie.

Ce jeudi 1er décembre marque la Journée mondiale de lutte contre le sida, sous le slogan "Luttons contre les inégalités qui freinent les progrès pour mettre fin au Sida". Cette maladie affecte plus de 39 millions de personnes dans le monde et 21.600 au Maroc, "dont 760 infectées en 2022", selon les estimations du ministère de la Santé.

Sur les 21.600 personnes infectées au VIH recensées dans le Royaume à fin 2022, 16.833 ont été notifiées de leur infection. Cela signifie que 4.767 personnes vivant avec le VIH (PVVIH) ne connaissaient pas leur statut sérologique.

Les chiffres publiés par le ministère de la Santé font état de 345 décès en 2022 et révèlent une faible prévalence dans la population générale (0,07%) ; 2,3% chez les travailleuses du sexe ; 4,1% en moyenne chez les homosexuels ; 4,6% chez les personnes migrantes et 7,2% chez les usagers de drogues injectables.

Concernant les 760 nouveaux cas, la tranche d’âge la plus touchée est celle des 25-34 ans

En 2022, seules 78% des personnes vivant avec le VIH connaissaient leur statut sérologique, et à peine 93% des personnes sous traitement antirétroviral (ARV) avaient une charge virale indétectable 6 mois après le début du traitement.

Cela dit, les progrès enregistrés en matière de mise sous traitement antirétroviral sont encourageants pour l’avenir. Ainsi, en 2022, 16.031 PVVIH bénéficiaient d’un tel traitement, soit 95% du nombre total des PVVIH connaissant leur statut sérologique.

Le dépistage communautaire comme outil supplémentaire

Pour un dispositif plus efficace contre ce fléau, l’Association de lutte contre le sida (ALCS) promeut le dépistage non médicalisé à base communautaire de l’infection à VIH, plus communément appelé dépistage communautaire du VIH. Il s’agit d’un service de conseil et de test du VIH volontaire, pratiqué par des intervenants associatifs, non professionnels de santé, formés à cet effet et utilisant des tests rapides (TROD), dans le cadre des programmes de prévention combinée auprès des communautés les plus vulnérables à l’infection. À l’ALCS, ces agents de santé communautaires sont appelés conseillers communautaires du dépistage.

Depuis 2015, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande officiellement le recours à des prestataires communautaires pour le dépistage du VIH. Parmi les éléments qui plaident en faveur de ce dispositif, l’ALCS cite les éléments suivants :

- le dépistage du VIH réalisé par des conseillers communautaires du dépistage est aussi fiable que celui effectué par des prestataires professionnels de santé ;

- les conseillers communautaires du dépistage possèdent les compétences culturelles pour discuter avec leurs pairs, au sein de leur communauté ;

- le recours aux conseillers communautaires du dépistage peut être moins coûteux que de faire appel à d’autres agents de santé pour effectuer les mêmes tâches ;

- les conseillers communautaires peuvent fournir des services supplémentaires, autres que ceux liés au VIH, comme le dépistage des autres infections sexuellement transmissibles et des hépatites virales.

L’attribution d’un statut aux conseillers communautaires de dépistage plus que jamais nécessaire

En 2022, les conseillères et conseillers communautaires du dépistage de l’association ont réalisé près de 66% des tests du VIH effectués dans le milieu associatif et ont été à l’origine de 81% des tests positifs colligés par le même secteur. L’ALCS regrette toutefois l’absence de statut reconnu par l’Etat pour ces agents de santé communautaire et exhorte les décideurs à confier le leadership aux communautés à travers :

- la reconnaissance à sa juste valeur du travail des agents de santé communautaire impliqués dans la lutte contre le sida ;

- l’appui de ces communautés dans la mise en place et le renforcement de services de santé sexuelle différenciés qui leur sont destinés ;

- la garantie de la disponibilité des tests de dépistage du VIH, des hépatites virales et des autres infections sexuellement transmissibles utilisés par les agents de santé communautaire pour dépister leurs pairs.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Groupe LabelVie: INDICATEURS DU 4E TRIMESTRE 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.