Rémunération : 81% des Marocains insatisfaits de leur salaire actuel (enquête)

Selon une enquête de Rekrute sur les salaires des Marocains, la majorité d'entre eux se disent insatisfaits de leur rémunération actuelle. Par ailleurs, les hommes sont deux fois plus nombreux que les femmes à percevoir des salaires élevés.

Rémunération : 81% des Marocains insatisfaits de leur salaire actuel (enquête)

Le 24 octobre 2023 à 17h22

Modifié 24 octobre 2023 à 17h22

Selon une enquête de Rekrute sur les salaires des Marocains, la majorité d'entre eux se disent insatisfaits de leur rémunération actuelle. Par ailleurs, les hommes sont deux fois plus nombreux que les femmes à percevoir des salaires élevés.

Afin de mieux comprendre la dynamique actuelle des salaires au Maroc et d'explorer les préoccupations, les aspirations et les expériences des salariés, Rekrute a entrepris une enquête sur les rémunérations.

Cette enquête vise à donner la parole aux salariés marocains, qu'ils exercent dans le secteur public ou privé, dans différentes régions du pays et dans divers secteurs d'activité. 40% des personnes questionnées travaillent dans de grandes entreprises, 30% dans des multinationales, 21% dans des PME et 8% dans le secteur public.

Voici quelques constats établis par cette étude :

- La majorité (90%) des salariés marocains sont prêts à démissionner pour rejoindre un employeur qui propose un salaire plus compétitif.

- 43% réussissent à obtenir une augmentation de salaire après l’avoir négociée.

- 53% des salariés marocains reçoivent des avantages en plus de leur salaire fixe, principalement sous forme de mutuelle, primes annuelles et primes de performance.

- Plus de la moitié des personnes interrogées (51%) ont déjà envisagé de travailler en freelance pour des considérations liées au salaire.

Les hommes touchent des salaires plus élevés que les femmes

Selon la même enquête qui a concerné 72% de femmes et 28% d'hommes, les hommes sont deux fois plus nombreux que les femmes à toucher des salaires élevés.

Les hommes ont une proportion plus élevée que les femmes dans les tranches de salaire les plus élevées, notamment 20.000-30.000 DH, 30.000-40.000 DH et plus de 40.000 DH.

Les femmes représentent une proportion plus élevée que les hommes dans la tranche 4.000-8.000 DH et 15.000-20.000 DH. Ainsi, l'étude souligne la nécessité de surveiller et de lutter contre les inégalités salariales entre les sexes pour promouvoir l'égalité des opportunités professionnelles.

L'enquête relève que 30% des personnes interrogées ont un salaire fixe entre 10.000 et 15.000 DH. Ceux qui perçoivent un salaire entre 3.000 et 4.000 DH représentent un segment de 17%.

Les tranches de salaires de "- de 4.000 DH", "4.000-8.000 DH", "8.000-10.000 DH", "15.000-20.000 DH", et "20.000-30.000 DH" ont toutes une répartition similaire, chacune constituant 10% de l'échantillon interrogé. Enfin, 8% des personnes interrogées gagnent plus de 40.000 DH.

Par ailleurs, l'étude souligne une corrélation positive entre le niveau d’études et le salaire. Et que seuls 33% des salariés marocains touchent un salaire variable, dont 56% disent qu'il s'agit d'un salaire sur objectif.

81% insatisfaits de leur salaire actuel

La majorité des participants pensent qu’ils n’ont pas bien négocié leur salaire. En conséquence, 81% se disent insatisfaits de leur salaire actuel.

Les employés des grandes entreprises ont le taux de satisfaction salariale le plus bas, avec seulement 26% de satisfaction salariale positive. Les raisons principales de ce manque de satisfaction sont le gap entre le salaire perçu, leur valeur de marché (52%) et la charge de travail élevée (46%).

De nombreux candidats envisagent activement de négocier leur rémunération, soit en obtenant des promesses d'augmentation (16%), en demandant une augmentation (23%), en cherchant plus de responsabilités (19%), ou en explorant d'autres opportunités si leur employeur ne prévoit pas d'augmentation (42%).

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

ALUMINIUM DU MAROC : INDICATEURS TRIMESTRIELS T4 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.