Evolution mitigée de l’emploi et du chômage au 2e trimestre 2023

Le chômage s’est aggravé en 12 mois. Mais par rapport au 1er trimestre de cette année, il y a une baisse du taux et du nombre de chômeurs. L’aggravation provient essentiellement de la forte perte d’emplois en milieu rural.

Evolution mitigée de l’emploi et du chômage au 2e trimestre 2023

Le 3 août 2023 à 12h40

Modifié 3 août 2023 à 13h24

Le chômage s’est aggravé en 12 mois. Mais par rapport au 1er trimestre de cette année, il y a une baisse du taux et du nombre de chômeurs. L’aggravation provient essentiellement de la forte perte d’emplois en milieu rural.

En 12 mois, sous l’effet de la baisse d’activité dans le monde rural (206.000 emplois perdus) et de la sécheresse, l’économie nationale a perdu en valeur nette 86.000 emplois, malgré la création de 121.000 emplois dans les villes.

L’évolution année par année et trimestre par trimestre que nous présentons ci-après, montre bien que les effets négatifs de la pandémie, des sécheresses successives et de la guerre russo-ukrainienne, n’ont pas été rattrapés. Le nombre global de chômeurs est désormais de 1.543.000 personnes. Le pic avait été atteint au T2 de 2021 avec plus de 1,6 million de chômeurs.

Par rapport au 1er trimestre, le nombre de chômeurs a stagné (- 6.000 personnes). Le taux de chômage a baissé de 0,50 point.

Medias24
Medias24

Entre le deuxième trimestre de 2022 et la même période de 2023, l’économie nationale a perdu 86.000 postes d’emploi, résultat d’une perte de 198.000 non rémunérés et d’une création de 112.000 postes d’emplois rémunérés. Cette évolution est due à la perte de 206.000 postes en milieu rural et d’une création de 121.000 en milieu urbain, contre une création de 133.000 postes d’emploi au deuxième trimestre de 2022.

Le secteur des "Services" a créé 103.000 postes, celui de l’"Industrie y compris l’artisanat" 46.000 postes, des BTP 30.000 postes, alors que l’"Agriculture, forêt et pêche" en ont perdu 266.000.

Par ailleurs, avec une hausse de 156.000 personnes, résultant d’une augmentation de 92.000 en milieu urbain et de 64.000 en milieu rural, le volume global des chômeurs a atteint 1.543.000 personnes, au niveau national.

Sur 12 mois glissants, le taux de chômage est ainsi passé de 11,2% à 12,4% au niveau national, de 15,5% à 16,3% en milieu urbain et de 4,2% à 5,7% en milieu rural. Il est plus élevé parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (33,6%), les diplômés (19,2%) et les femmes (17%).

Le volume du sous-emploi a augmenté, durant la même période, de 939.000 à 983.000 personnes, de 500.000 à 549.000 dans les villes et de 439.000 à 434.000 à la campagne. Le taux de sous-emploi est ainsi passé, au niveau national, de 8,5% à 9%, de 7,7% à 8,4% en milieu urbain et de 9,6% à 9,9% en milieu rural.

Baisse de l’activité

Le taux d’activité a baissé de 0,4 point, par rapport à la même période de 2022, pour s’établir à 44,8%. Cette baisse résulte de l’accroissement de la population en âge d'activité (15 ans et plus) de 1,4% et de la population active de 1%.

La baisse du taux d’activité est plus prononcée en milieu rural (-1,6 point), passant de 50,8% à 49,2%, qu’en milieu urbain, en augmentation de 0,3 point, passant de 42,3% à 42,6%. Cette baisse a concerné plus les femmes (-0,8 point), passant de 21,3% à 20,5%, contre une quasi-stagnation (-0,1 point) parmi les hommes, de 69,9% à 69,8%.

Le taux d’emploi, quant à lui, a baissé de 0,9 point, passant de 40,2% à 39,3% au niveau national. Il a stagné à 37,5% en milieu urbain et a baissé de 2,3 points en milieu rural (de 48,7% à 46,4%). Ce taux a enregistré une baisse parmi les hommes (- 0,7 point) et parmi les femmes (- 1,1 point).

Les emplois perdus, exclusivement non rémunérés

L’économie nationale a perdu 86.000 postes d’emploi au deuxième trimestre de 2023, ce qui correspond à une baisse de 1%, résultant d’une perte de 206.000 en milieu rural (-5%) et d’une création de 121.000 postes en milieu urbain (+2%).

Par type d’emploi, 112.000 postes d’emplois rémunérés ont été créés, résultant d’une création de 126.000 en milieu urbain et d’une perte de 14.000 en milieu rural. En revanche, l’emploi non rémunéré a baissé de 198.000 postes, perte de 193.000 en zones rurales et de 5.000 en zones urbaines.

Les secteurs des services et de l’"Agriculture, forêt et pêche", premiers pourvoyeurs d’emploi

Parmi les 10.939.000 actifs occupés au deuxième trimestre de 2023, le secteur des "Services" emploie 48,1%, suivi de l’"Agriculture, forêt et pêche" avec 28,6%, de l’"Industrie y compris l’artisanat" avec 12,2% et des "BTP" 11%.

En milieu rural, environ deux tiers des actifs occupés (65,1%) exercent dans le secteur de l'agriculture, forêt et pêche. En revanche, en milieu urbain, 66,5% des actifs occupés travaillent dans le secteur des services.

A l’exception de l’"Agriculture, forêt et pêche", tous les autres secteurs ont contribué à la création de l’emploi.

Le secteur de l’"Agriculture, forêt et pêche" a perdu 266.000 postes d’emploi au niveau national (perte de 270.000 en milieu rural et création de 4.000 en milieu urbain), ce qui correspond à une baisse de 8% de l’emploi du secteur.

Le secteur des "Services", quant à lui, a créé 103.000 postes d’emploi au niveau national (77.000 en milieu urbain et 26.000 en milieu rural), enregistrant une hausse de 2% de l’emploi dans ce secteur.

Le secteur de l’"Industrie y compris l’artisanat" a créé 46.000 postes (+4%), 34.000 en milieu urbain et 11.000 en milieu rural.

Le secteur des BTP a créé 30.000 postes d’emploi (+3%), 26.000 en milieu rural et 3.000 postes en milieu urbain.

Augmentation du chômage

Entre le deuxième trimestre de 2022 et celui de 2023, le nombre de chômeurs a augmenté de 156.000 personnes, passant de 1.387.000 à 1.543.000 chômeurs, ce qui correspond à une hausse de 11%, résultant d’une augmentation de 92.000 chômeurs en milieu urbain et de 64.000 en milieu rural.

Le taux de chômage est passé, au cours de la même période, de 11,2% à 12,4% (+1,2 point), de 15,5% à 16,3% en milieu urbain (+0,8 point) et de 4,2% à 5,7% en milieu rural (+1,5 point)

La hausse du chômage a concerné l’ensemble des catégories de la population. Il a augmenté de 1,1 point pour les hommes, passant de 9,9% à 11%, et de 1,9 point pour les femmes, de 15,1% à 17%. Il a également enregistré une hausse de 1,2 point parmi les diplômés, passant de 18% à  19,2%, et de 0,9 point parmi les non diplômés, de 3,6% à 4,5%.

La hausse du taux de chômage a concerné toutes les tranches d’âge. Elle est plus prononcée parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (+3,4 points), passant de 30,2% à 33,6%, et parmi les personnes âgées de 25 à 34 ans (+1,1 point), passant de 18,7% à 19,8%.

Evolution du taux de chômage entre les deuxièmes trimestres de 2022 et de 2023 pour certaines catégories de la population (en %)

Hausse du sous-emploi

Le volume du sous-emploi a connu une augmentation, durant la même période, de 939.000 à 983.000 personnes, de 500.000 à 549.000 dans les villes et de 439.000 à 434.000 à la campagne. Le taux du sous-emploi est ainsi passé, au niveau national, de 8,5% à 9%, de 7,7% à 8,4% en milieu urbain et de 9,6% à 9,9% en milieu rural.

Le taux du sous-emploi des hommes (10,1%) est deux fois plus élevé que celui des femmes (5%). En milieu urbain, il est de 8,7% pour les hommes contre 7,2% pour les femmes et en milieu rural, il est presque 6 fois plus élevé parmi les hommes avec 12,3% que parmi les femmes (2,1%).

Situation régionale du marché du travail

Cinq régions abritent 72,3% de l’ensemble des actifs âgés de 15 ans et plus. Casablanca-Settat vient en première position avec 22,2% d’actifs, suivie de Rabat-Salé-Kénitra (13,9%), de Marrakech-Safi (12,8%), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (11,9%) et de Fès-Meknès (11,5%).

Cinq régions ont enregistré des taux d’activité supérieurs à la moyenne nationale (44,8%).  Il s’agit des régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (50,2%), de Casablanca-Settat (47%), de Drâa-Tafilalet (46,1%), des régions du Sud (45,6%) et de Rabat-Salé-Kénitra (45,5%). En revanche, les taux les plus bas sont enregistrés dans les régions de Béni Mellal-Khénifra (40,1%), de Souss-Massa (41,2%) et de l’Oriental (41,2%).

Par ailleurs, cinq régions concentrent près de sept chômeurs sur dix (69,4%) au niveau national. La région de Casablanca-Settat vient en première position avec 25,7%, suivie de Rabat-Salé-Kénitra (12,8%), de Fès-Meknès (12,3%), de l’Oriental (10,5%) et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (8,1%).

Les taux de chômage les plus élevés sont enregistrés au niveau des régions du Sud (23,8%) et dans la région de l’Oriental (20,3%). Avec une acuité moindre, deux autres régions dépassent la moyenne nationale (12,4%) ; à savoir Casablanca-Settat (14,3%) et Fès-Meknès (13,2%). En revanche, les régions de Marrakech-Safi, de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma et de Drâa-Tafilalet enregistrent les taux les plus bas, avec respectivement 6,7%, 8,5% et 10,1%.

[1] L’écart entre la baisse d’emploi au niveau global et par secteurs concerne les activités mal ou non désignées.

Indicateurs trimestriels d’activité, d’emploi et de chômage par milieu de résidence.

2ème trimestre de 2022 2ème trimestre de 2023
Urbain Rural Ensemble Urbain Rural Ensemble
Activité (des 15 ans et plus)
Population active (en milliers) 7 646 4 766   12 411 7 858 4 624   12 482
Taux de féminisation de la population active (%) 23,1 25,1 23,9 23,4 22,9 23,2
Taux d'activité (%) 42,3 50,8 45,2 42,6 49,2 44,8
• Selon le sexe
Hommes 67,1 75,0 69,9 67,3 74,5 69,8
Femmes 19,0 25,9 21,3 19,3 23,0 20,5
• Selon l'âge
15-24 ans 19,6 27,1 22,6 20,9 26,0 22,9
25-34 ans 60,6 62,5 61,2 60,9 61,5 61,1
35-44 ans 57,9 66,6 60,6 57,6 64,3 59,7
45 ans et plus 35,8 53,4 41,6 35,9 51,5 41,0
• Selon le diplôme
Non diplômés 35,2 54,0 43,9 35,0 51,9 42,7
Diplômés 47,0 44,6 46,5 47,6 44,1 46,8
Emploi (des 15 ans et plus)
Population active occupée (en milliers) 6 458 4 567 11 025 6 579 4 360   10 939
Taux d'emploi (%) 35,7 48,7 40,2 35,7 46,4 39,3
• Selon le sexe
Hommes 58,2 71,6 62,9 58,0 70,0 62,2
Femmes 14,6 25,1 18,1 14,6 22,0 17,0
Structure de l'emploi selon les secteurs d'activité économique (%)
Agriculture, forêt et pêche 4,4 68,1 30,8 4,4 65,1 28,6
Industrie y compris l’artisanat 16,8 4,4 11,7 17,0 4,9 12,2
BTP 12,2 8,5 10,7 12,0 9,5 11,0
Services 66,5 18,9 46,8 66,5 20,4 48,1
Activités non déterminées 0,0 0,0 0,0 0,1 0,0 0,0
Part de l'emploi rémunéré dans l'emploi total, dont : 97,5 69,7 86,0 97,6 72,7 87,7
Salariés 68,1 45,0 60,4 72,6 49,3 64,9
Auto-employés 31,9 55,0 39,6 27,4 50,7 35,1
Population active occupée en sous-emploi  (en milliers) 500 439 939 549 434 983
Taux de sous-emploi (%) 7,7 9,6 8,5 8,4 9,9 9,0
• Selon la forme de sous-emploi
Sous-emploi visible (lié à la durée de travail) 3,1 4,3 3,6 3,8 5,0 4,2
Sous-emploi invisible (lié aux revenus de l’activité et à l'adéquation formation-emploi) 4,6 5,3 4,9 4,6 5,0 4,7

Indicateurs trimestriels d’activité, d’emploi et de chômage par milieu de résidence (suite)

  2ème trimestre de 2022 2ème trimestre de 2023
Urbain Rural Ensemble Urbain Rural Ensemble
Chômage
Population active en chômage (en milliers) 1 188 199 1 387 1 280 263 1 543
Taux de féminisation de la population active en chômage (%) 34,6 18,5 32,3 34,9 17,6 31,9
Taux de chômage (%) 15,5 4,2 11,2 16,3 5,7 12,4
• Selon le sexe
Hommes 13,2 4,5 9,9 13,8 6,1 11,0
Femmes 23,3 3,1 15,1 24,3 4,4 17,0
• Selon l'âge
15-24 ans 46,4 12,7 30,2 46,1 18,4 33,6
25-34 ans 24,7 6,4 18,7 25,8 6,9 19,8
35-44 ans 8,3 2,1 6,1 9,0 3,6 7,2
45 ans et plus 4,3 1,1 2,9 4,8 1,9 3,6
• Selon le diplôme
Non diplômés 6,3 1,7 3,6 7,0 2,4 4,5
Diplômés 20,1 10,1 18,0 20,8 13,1 19,2
  • Source : Enquête nationale sur l’emploi, Haut-commissariat au Plan
  • Pour les définitions des concepts et indicateurs utilisés, se référer au glossaire disponible sur le site web du HCP : http://www.hcp.ma.
  • Les données chiffrées sont arrondies. Le résultat arrondi d’une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.
Tableau 2 : Taux d'activité, d’emploi et de chômage par région (en %)
2ème trimestre de 2022 2ème trimestre de 2023
Taux d'activité (des 15 ans ou plus)
Tanger-Tétouan-Al Hoceïma 51,2 50,2
Oriental 43,1 41,2
Fès-Meknès 42,0 42,5
Rabat-Salé-Kénitra 45,7 45,5
Béni Mellal-Khénifra 41,7 40,1
Casablanca-Settat 47,5 47,0
Marrakech-Safi 46,5 44,6
Drâa-Tafilalet 43,0 46,1
Souss-Massa 39,9 41,2
Régions du Sud 44,2 45,6
Ensemble 45,2 44,8
Taux d'emploi (des 15 ans ou plus)
Tanger-Tétouan-Al Hoceïma 46,7 45,9
Oriental 35,2 32,9
Fès-Meknès 36,7 36,9
Rabat-Salé-Kénitra 41,0 40,3
Béni Mellal-Khénifra 38,0 35,0
Casablanca-Settat 41,4 40,3
Marrakech-Safi 43,4 41,6
Drâa-Tafilalet 39,0 41,5
Souss-Massa 35,3 36,0
Régions du Sud 35,0 34,8
Ensemble 40,2 39,3
Taux de chômage
Tanger-Tétouan-Al Hoceïma 8,7 8,5
Oriental 18,2 20,3
Fès-Meknès 12,5 13,2
Rabat-Salé-Kénitra 10,3 11,4
Béni Mellal-Khénifra 8,7 12,9
Casablanca-Settat 12,8 14,3
Marrakech-Safi 6,5 6,7
Drâa-Tafilalet 9,1 10,1
Souss-Massa 11,4 12,6
Régions du Sud 20,9 23,8
Ensemble 11,2 12,4

Source : Enquête nationale sur l’emploi, Haut-commissariat au Plan

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Politique monétaire. L’impact met généralement plus d’un an à se faire sentir (Pr Elhiri)

La politique monétaire constitue un levier essentiel pour réguler l’économie, mais son efficacité repose sur de nombreux facteurs, allant de l'ajustement du taux directeur à l’inclusion financière. Ainsi, comment la Banque centrale parvient-elle à stabiliser l’économie en modulant les taux d’intérêt ? Quels sont les principaux canaux de transmission de la politique monétaire, leur véritable impact et le délai de répercussion ?

Renforcement des stocks de sang au Maroc : La stratégie du Centre de transfusion de Casablanca-Settat

La Journée mondiale des donneurs de sang est une occasion idéale pour évaluer la situation des stocks de sang au Maroc. La célébration met en lumière les initiatives entreprises pour encourager les dons réguliers, les avancées notables réalisées et les défis persistants que le pays doit surmonter, tels que la forte demande et la gestion de la courte durée de conservation des produits sanguins.

Zine El Abidine Charafeddine : “Le capital culturel local de Dakhla est immensément riche et nous voulons le montrer et le partager avec tous”(2/2)

Tout le monde connaît aujourd'hui les atouts balnéaires de Dakhla, la perle du Sud. Beaucoup moins soupçonnent son potentiel pour devenir une destination culturelle de premier choix. Dans cette deuxième et dernière partie de notre échange, Zine El Abidine Charafeddine, président de l’Association pour l’animation culturelle et artistique dans les provinces du Sud, évoque les ambitions et les perspectives de développement de Dakhla dans les domaines culturel et touristique.

Communication financière

AKDITAL: RÉSULTATS TRIMESTRIELS AU 31 MARS 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.