Le MASI chute de nouveau en fin de séance et perd près de 9,5% sur la première semaine de 2023

| Le 6/1/2023 à 15:44
BOURSE. Le MASI passe sous la barre des 10.000 points après une baisse de plus de 3,2% sur la séance du 6 janvier. Une baisse engendrée par la forte hausse des taux sur le marché obligataire secondaire ce vendredi. Des anticipations négatives émergent donc sur le marché actions du fait de l'impact sur la valorisation des sociétés cotées.

A la clôture, le MASI et le MSI20 chutaient lourdement, respectivement de 3,22% à 9.717 points et de 3,4% à 775 points.

Il était prévu que les 6 et 10 janvier, une hausse des taux soit actée sur le marché obligataire secondaire. Aujourd'hui déjà, les plus longues maturités sur le secondaire, à savoir 30 ans, franchissaient les 5%.

Le détournement du marché actions est bien en train de se confirmer. Une source de la place nous explique à ce sujet que "cette forte baisse sur le marché actions vient de la forte hausse des taux sur le secondaire aujourd'hui. Il s'agit aussi de ce que le Trésor envisage de faire pour la prochaine adjudication mardi, à savoir sortir sur les maturités long terme et de les impacter à la hausse. Il s'agit d'une hausse généralisée des taux sur le marché obligataire primaire et secondaire. Cela forcément, induit des anticipations négatives sur le marché actions du fait de l'impact sur le niveau de valorisation des sociétés cotées".

La séance du 6 janvier s’est clôturée avec un niveau d’échanges qui se situait autour de 133,9 MDH, majoritairement tiré par Attijariwafa bank (36 MDH).

Plus fortes hausses

Addoha a gagné 0,69% à 5,8 DH suite à l’échange de 50.900 titres. AtlantaSanad a gagné 4,8% à 120 DH suite à l’échange de 21.512 actions. Alliances a gagné 1,83% à 45 DH suite à l’échange de 10.008 actions.

Plus fortes baisses

Maroc Telecom lâchait 6% à 90,15 DH suite à l’échange de 203.347 actions. Cosumar lâchait 5,98% à 163,4 DH suite à l’échange de 115.857 actions. Attijariwafa bank lâchait 1,62% à 359 DH suite à l’échange de 99.814 actions.

lire aussi
  • | Le 23/1/2023 à 13:46

    En 2022, les dépenses de compensation ont atteint 42 MMDH

    Le Trésor a connu l’an dernier une amélioration de ses recettes, alors que les dépenses de compensation ont presque doublé par rapport à 2021. Le déficit budgétaire global demeure assez stable à 69,5 MMDH.
  • | Le 23/1/2023 à 10:10

    Disway Tunisie : le fonds Amethis est sorti avec succès du capital

    Le fonds d’investissement Amethis a effectué avec succès sa sortie du capital de Disway Tunisie en faveur de l’actionnaire majoritaire, Disway SA.
  • | Le 22/1/2023 à 10:13

    Sonasid : Alpha Mena change sa recommandation sur le titre d’“alléger” à “acheter”

    Pour la société de recherche, le groupe recèle un très bon potentiel en bourse, notamment du fait de la baisse notable accusée en 2022 à partir du troisième trimestre. Le groupe dispose également d’un modèle résilient et d’une situation financière confortable. Un rendement supérieur à 6% est attendu en 2023.
  • | Le 19/1/2023 à 9:46

    Ce que l’on sait des effets de l'imminente suspension de l’intermédiation bancaire par l’UE

    Dans le sillage du Brexit, l’Union européenne prévoit d’interdire aux banques étrangères non établies sur son territoire de proposer des services bancaires du pays d’origine à leurs clients résidant dans un pays de l’Union. Comment cette décision impactera-t-elle les filiales des banques marocaines dans l’UE ? Quelles conséquences pour les Marocains du monde ? Eléments de réponse.
  • | Le 17/1/2023 à 19:56

    Feu vert au projet d’OPA de Holmarcom sur les actions CDM

    L’Autorité marocaine du marché des capitaux a visé le projet d’OPA visant les actions de Crédit du Maroc par Holmarcom Finance Company et AtlantaSanad, au prix de 502 dirhams par action.
  • | Le 16/1/2023 à 15:38

    Immobilier : les perspectives 2023 demeurent très incertaines

    La relance du secteur reste tributaire de plusieurs questions comme les aides au logement qui se font attendre, ou l’indécision des ménages qui repoussent leur décision d’achat. La demande, déjà exsangue, souffrira davantage du fait de la hausse des taux immobiliers, et les grandes immobilières cotées pourraient connaître un léger effet négatif sur leurs dettes à taux révisables cette année.