Rachat du Crédit du Maroc : Holmarcom se prépare à verser 4 milliards de dirhams au profit du Crédit Agricole

| Le 25/9/2022 à 15:38
Cette transaction est en cours de préparation, selon une source sûre. Les banques ont d'ores et déjà commencé à constituer une enveloppe pour couvrir cette sortie de devises qui signera officiellement le passage de témoin entre le groupe bancaire français et le groupe de la famille Bensalah. Le marché prévoit ce versement avant la fin de l'année.

L’opération de rachat du Crédit du Maroc (CDM) par Holmarcom avance. Selon une source sûre, le groupe de la famille Bensalah procèdera dans les prochaines semaines à un versement aux alentours de 4 milliards de dirhams en faveur du français Crédit Agricole, actionnaire de référence du CDM.

Ce versement se fera en devises. Et les salles de marché des banques marocaines préparent d’ores et déjà une enveloppe en devises en vue d’assurer le dénouement de la transaction le jour J. Le marché anticipe toujours les grosses transactions.

>>>Les banques vendent les devises plus cher que le cours central de Bank Al-Maghrib - Médias24 (medias24.com)

>>> Dépréciation du dirham, cours de change : les explications de Bank Al-Maghrib - Médias24 (medias24.com)

Ce versement imminent signera l’officialisation du deal qui se négocie depuis plusieurs mois déjà et qui a été annoncé en avril dernier.

>>>Holmarcom va acquérir 78,7% de Crédit du Maroc - Médias24 (medias24.com)

Théoriquement, un simple calcul montre que les 4 milliards de dirhams équivalent à près de 60% du capital du CDM si on se base sur la capitalisation boursière du titre en Bourse, à l’heure où ces lignes sont écrites.

Les données de la Bourse de Casablanca indiquent que le Crédit Agricole détient actuellement 78,69% du Crédit du Maroc. Si on se base sur ce scénario indicatif en termes de valorisation, le groupe français devrait garder près de 18% dans le capital du Crédit du Maroc. Ce qui, si cela se confirme, correspond aux exigences de la Banque centrale qui avait souhaité que l’actionnaire actuel de la banque maintienne, le temps de la transition, une présence dans le capital du CDM.

Les détails du deal ne sont bien sûr pas connus, encore moins la valorisation retenue. Mais ce qui est sûr, selon un banquier d’affaires consulté par Médias24, c’est que la valorisation de la banque ne se basera pas simplement sur la valeur du titre en Bourse et prendra en compte plusieurs d’autres éléments.

"Dans ce genre de deals, la valorisation est un mix entre plusieurs composantes. On ne se base pas sur le cours actuel du titre mais sur une moyenne historique assez significative. On se base également sur une analyse de fond des cash-flow futurs que peut dégager l’entreprise, avec éventuellement des ratios comparatifs par rapport à d’autres titres bancaires ou d’autres transactions passés récemment sur le marché de blocs sur des valeurs bancaires", explique notre source.

A cette valorisation théorique s’ajoute aussi la prime de contrôle que doit payer Holmarcom pour prendre les rênes du CDM.

"Crédit Agricole exigera certainement une prime de contrôle assez élevée, vu l’importance stratégique de l’actif. Et pour accéder au marché bancaire marocain, qui est quasiment fermé aux nouveaux entrants, il faut mettre le prix…", souligne notre banquier d’affaires.

Enfin, les 4 milliards de DH pourraient correspondre uniquement à un premier versement. Le reste pouvant se faire à une ou des dates différées; ou bien après la réalisation de certains objectifs ou échéances. En d'autres termes, un paiement fractionné, en deux ou trois fois; ou encore le paiement d'une avance sous conditions.

Résultat : les 4 milliards qui seront bientôt versés ne correspondront pas forcément à 60% du capital du CDM. On ne peut même pas savoir ce que cela couvre exactement. Mais il s'agit d'une indication forte sur la progression du deal.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 13/4/2024 à 13:29

    Addoha et Alliances ont atteint des volumes d'échange records à la cote le 9 avril

    Les volumes d'échange sur les deux valeurs immobilières ont dépassé les 210 MDH lors de la séance du 9 avril. Un record. Ces chiffres s'expliquent par un effet de concentration du fait de plusieurs jours fériés dans la semaine. De plus en plus d'investisseurs OPCVM et de gros investisseurs personnes physiques se positionnent sur le secteur immobilier, dont le poids dans l'indice avoisine les 4%.
  • | Le 9/4/2024 à 16:49

    Ce que l'on sait sur les ambitions de Stena Line, repreneur des parts d'Attica dans AML

    Le groupe Attica, qui détient 49% du capital d'Africa Morocco Link, s'est accordé avec le suédois Stena Line pour racheter ses parts. L'opération permettra à l'opérateur scandinave de se diversifier et de pérenniser ses opérations en mettant un pied en Méditerranée. Contactée, Stena Line nous explique les motivations de cette acquisition.
  • | Le 9/4/2024 à 13:13

    Les banques sont les principales contributrices à la hausse des bénéfices de la cote en 2023 (AGR)

    Sans la contribution des banques, la masse bénéficiaire de la cote en 2023 demeurerait stable. Pour la troisième année, celles-ci sont les principales contributrices à la croissance des bénéfices du marché action. Les dividendes progressent de 18,5% à 18,8 MMDH. Le payout est de 64%.
  • | Le 8/4/2024 à 18:17

    Stena Line va reprendre les 49% d'AML détenus par le grec Attica

    Le groupe Attica, coté à la bourse d'Athènes, a publié un communiqué en fin de matinée, annonçant un compromis de vente de sa participation dans Africa Morocco Link (AML), la compagnie maritime créée par Bank of Africa. Ainsi, la totalité d'AML va changer de main.
  • | Le 8/4/2024 à 15:36

    Ce que l’on sait des finances d’Africa Morocco Links, bientôt contrôlée par la CTM

    On sait peut de choses sur Africa Morocco Links, la compagnie de ferries, dont 51% du capital est en passe d'être cédé par Bank of Africa à CTM, société cotée. Les derniers états de synthèse disponibles sur des plateformes publiques remontent à 2018. Médias24 a pu reconstituer une partie des chiffres.
  • | Le 7/4/2024 à 10:25

    Roundup. La CTM met un pied dans le transport maritime

    Le groupe CTM a annoncé une prise de participation de 51% du capital d'Africa Morocco Link détenu par Bank of Africa. Une opération qui acte la stratégie de diversification des opérations de la société de transport. Cette annonce intervient quelques jours après un avis de réunion pour l'autorisation d'un emprunt obligataire de 300 MDH.