Maroc Telecom baisse légèrement en bourse après l’annonce de la nouvelle sanction

| Le 27/7/2022 à 16:13
Le titre Maroc Telecom recule légèrement en bourse à la suite de l’annonce de la nouvelle sanction infligée par l’ANRT. Malgré cette annonce, CFG Bank recommande aux investisseurs de conserver le titre dans les portefeuilles avec un cours objectif de 129 dirhams.

CFG Bank a diffusé une note de recherche portant sur la valeur Maroc Telecom. Cette note fait suite à la publication des résultats semestriels de l’opérateur et à l’annonce de la nouvelle sanction infligée par l’ANRT.

L’opérateur a en effet indiqué avoir été notifié le 22 juillet d’une décision de l’ANRT relative à la liquidation de l’astreinte imposée à Maroc Telecom dans le cadre de la décision du 17 janvier 2020 portant sur le dégroupage. Le montant de l’astreinte est fixé à 2,45 milliards de dirhams. Maroc Telecom dispose d’un délai de 30 jours pour former un recours devant la cour d’appel de Rabat.

En ce qui concerne ses résultats, ceux-ci restent globalement marqués par un maintien du ralentissement de l’activité au Maroc. Le chiffre d’affaires global consolidé du groupe ressort en retrait de 1,2% (-0,6% à taux de change constant, ndlr) à 17,6 MMDH. Le RNPG global ajusté, quant à lui, ressort en hausse de 1,7% à près de 2,9 MMDH.

En dépit de tous ces éléments, CFG Bank recommande aux investisseurs de conserver le titre dans les portefeuilles, avec un cours objectif de 129 dirhams. Le titre garde ainsi un potentiel de hausse de 8,6% en comparaison avec un cours de 118,75 dirhams (observé à la clôture de la séance de ce mercredi 27 juillet).

Par ailleurs, les analystes de CFG ont apporté quelques ajustements à leurs prévisions à la suite de la deuxième sanction imposée par l’ANRT. « Ajustés de cette pénalité, l’EBIT et le RNPG du groupe restent conformes à nos estimations malgré un paysage plus concurrentiel au Maroc, notamment sur le segment mobile. Nous tenons à souligner que nous avons ajusté notre EBIT et nos prévisions de résultat net pour tenir compte de la provision de la sanction pécuniaire », indiquent-ils.

Contacté par LeBoursier, un membre du directoire d’une société de bourse de la place estime que « l’annonce de la nouvelle sanction ne devrait pas remettre en cause la qualité du titre Maroc Telecom ».

« Maroc Telecom est la plus grosse capitalisation de la place. Le groupe détient des relais de croissance importants en Afrique. C’est pour dire que la nouvelle sanction ne remet pas en question la solidité du groupe. Toutefois, un léger réajustement du cours du titre devra être opéré », explique-t-il.

Le titre a perdu 2,6% en deux séances de cotation à la suite de l’annonce de la nouvelle sanction. Notre interlocuteur estime que la dépréciation du titre ne devrait pas être importante. « Le titre continuera à baisser au cours des prochaines séances, quoique doucement. La baisse ne pourra pas être forte parce que cela impacterait négativement les rendements des investisseurs, notamment les institutionnels et les OPCVM », souligne-t-il.

A notre que Maroc Telecom a cédé 14,8% depuis début 2022.

Évolution du cours de Maroc Telecom

Source : medias24.com

Le groupe devrait continuer à perdre des parts de marché

CFG a également commenté les réalisations semestrielles du groupe. « Alors que les revenus enregistrés au Maroc étaient conformes à nos attentes (il y a un effet de saisonnalité qui se traduit généralement par une hausse des revenus au S2 que S1), les revenus à l’étranger ont légèrement surperformé nos prévisions pour l’année 2022, ce qui laisse penser qu’elles pourraient dépasser nos prévisions d’ici la fin de l’année. »

Les analystes relèvent deux tendances distinctes qui influencent la performance du groupe. « La première étant l’environnement difficile au Maroc qui a entraîné une baisse des revenus de 2,2 % en glissement annuel, et la seconde étant la solide performance à l’étranger grâce à la croissance robuste du chiffre d’affaires des données mobiles (+29%). Cette croissance continue des revenus de la data mobile a permis au groupe de contrebalancer la baisse des tarifs de terminaison d’appel mobile sur plusieurs marchés (notamment Mauritanie, Côte d’Ivoire, Gabon, Togo et Niger). »

« Alors que Maroc Telecom est aujourd’hui confronté à plusieurs contestations judiciaires tant au Maroc qu’à l’étranger, tout en souffrant d’un environnement concurrentiel plus contraignant, une baisse des tarifs de terminaison d’appel Maroc et outre-mer, nous avons choisi de dégrader certains paramètres de notre modèle au début d’année. »

« Cependant, si l’impact négatif de la baisse des terminaisons d’appels mobiles aura été ressenti dans son intégralité sur l’année précédente, la nouvelle configuration de marché dans laquelle Maroc Telecom fait face à une concurrence plus tendue devrait encore avoir des répercussions négatives sur le groupe au cours des années à venir. En effet, nous nous attendons à ce que le groupe continue de perdre des parts de marché bien qu’à un rythme beaucoup plus lent », soulignent-ils.

lire aussi
  • | Le 2/8/2022 à 14:04

    Attijariwafa Bank : MSIN recommande de conserver le titre et anticipe +7% en bourse

    L'année 2022 est empreinte d'incertitude, mais le groupe devrait afficher une amélioration de ses marges et de sa profitabilité cette année. Durant la période 2022-2027, le PNB devrait croitre à un rythme annuel moyen de 3,9%. Le dividende est attendu stable cette année à 15 dirhams par action.
  • | Le 29/7/2022 à 17:38

    TotalEnergies. Le titre baisse en bourse, mais il garde un potentiel de hausse de 25%

    TotalEnergies Marketing Maroc baisse en bourse, malgré le fait que son activité profite de la flambée des cours du pétrole à l’échelle internationale. Le titre devrait atteindre un cours de 2.001 dirhams d’après BKGR, qui recommande aux investisseurs de l’accumuler dans les portefeuilles.
  • | Le 26/7/2022 à 15:43

    Pénalisée par un contexte global défavorable, Disty baisse en bourse

    Malgré les recommandations positives des sociétés de bourse et un potentiel de croissance considérable, Disty Technologies baisse en bourse. Contacté par LeBoursier, un analyste de la place estime que cette baisse est infondée. Analyse.
  • | Le 21/7/2022 à 15:11

    Bourse. Disty Technologies clôture son premier jour de cotation en baisse

    La très bonne allocation des investisseurs a limité l'appétit le premier jour de cotation sur le marché secondaire. Le contexte global assez morose et l'absence de nombreux opérateurs durant cette période estivale ont également influé sur la baisse de près de 10% du cours du nouvel arrivant, durant son premier jour de cotation.
  • | Le 19/7/2022 à 15:57

    Bourse : rentabilité, volumes de ventes, les incertitudes font reculer l’agroalimentaire

    L’inflation fait bénéficier les industriels de l’agroalimentaire d’un bon effet prix. Néanmoins, elle grève le portefeuille des ménages et impactera les volumes de ventes cette année. La rentabilité sera également mise sous pression du fait de la hausse des intrants. Les résultats semestriels permettront de déterminer si les acteurs du secteur ont mieux résisté que prévu.
  • | Le 17/7/2022 à 6:47

    SNEP surperforme le marché boursier

    La valeur SNEP affiche une bonne évolution en bourse malgré la baisse générale du marché. Les avis et les recommandations des analystes de la place demeurent positifs, tablant sur de belles perspectives de croissance pour le groupe.