Auto Hall : le groupe affiche sa résilience dans un environnement compliqué

| Le 22/7/2022 à 15:33
Le nouveau partenariat de distribution, annoncé le 21 juillet avec Stellantis, permettra au groupe d’apporter du chiffre d’affaires supplémentaire en distribuant de nouvelles marques dans ses succursales. Il pourra ainsi se montrer plus résilient dans une période de tension marquée par des perturbations de l’offre et de la demande, du fait de l’inflation et de l’approvisionnement tendu.

Le groupe Auto Hall a annoncé le 21 juillet avoir scellé un partenariat avec FCA Maroc, filiale de Stellantis, pour la distribution de nouvelles marques automobiles. Il s’agit de Fiat, Fiat professionnel, Alfa Roméo, Abarth et Jeep.

Ce partenariat permettra à Auto Hall d’assurer uniquement la partie de distribution (fonction de concessionnaire, ndlr) de ces marques au sein de son propre réseau et créera pour l’occasion une filiale spéciale appelée ‘Société marocaine de l’automobile moderne’ (SMAM). Cette distribution s’effectuera dans les 26 succursales du groupe Auto Hall, qui détient 67 showrooms à travers le pays.

Cette dernière nouvelle vient encourager les perspectives du groupe, globalement maussades depuis le début de l’année. A fin mars, le groupe enregistrait une baisse de 10% de son chiffre d’affaires à 1.156 MDH. En effet, le groupe, à l’instar du secteur automobile national, connaît une année 2022 marquée par la crise de la demande et de l’approvisionnement.

Un rapprochement win-win entre Auto Hall et le groupe Stellantis

Le groupe dispose d’une bonne stratégie défensive en période de crise des ventes automobiles, où il parvient à renforcer son portefeuille de marque. Une source de la place nous explique que « le point fort d’Auto Hall, c’est sa capacité à commercialiser de nouvelles marques. Elle dispose, qui plus est, d’un solide réseau de distribution et d’une longue expérience en la matière ».

Le partenariat permettra donc au groupe de renforcer ses parts de marché et son chiffre d’affaires à termes. Notre interlocuteur note également que l’opération marque un rapprochement et une confiance entre l’acteur marocain et le groupe Stellantis qui détient également les marques Opel et Maserati, dont Auto Hall est l’importateur exclusif. « Cela veut dire qu’il y a un rapport de confiance privilégié entre les deux acteurs. Stellantis regroupe un portefeuille d’une quinzaine de marques, dont Opel et Maserati, auxquelles vont désormais se rajouter Fiat, Alfa Roméo, Jeep, Fiat Professionnel et Abarth. C’est un lien de confiance, car ils ont connu un grand succès sur le marché marocain avec Opel depuis sa distribution par Auto Hall », explique notre source.

De fait, le géant Stellantis bénéficiera du fort maillage territorial du groupe marocain pour améliorer ses ventes sur le territoire et, de son côté, Auto Hall se crée, en tant que distributeur, une activité de flux business supplémentaire à disposer dans ses showrooms qu’elle possède en propre. Cela lui permettra de générer du chiffre d’affaires additionnel, avec des marges cependant moindres que celles assurées en tant que distributeur exclusif.

Le groupe marocain devrait également bénéficier de la bonne dynamique des ventes des modèles de la marque Fiat, qui a écoulé plus de 6.600 unités vendues en 2021 dans les catégories VUL et Véhicules particuliers. Bien qu’Auto Hall ne soit que distributeur dans ce nouveau partenariat, et non revendeur exclusif, il bénéficiera en partie du bon dynamisme des marques au Maroc. Mais malgré cette bonne nouvelle, 2022 sera probablement marquée par la morosité.

Un aspect résilient malgré le contexte tendu sur la demande et les approvisionnements

Dans sa dernière note sur la valeur en juin dernier, la société de recherche CFG Bank anticipait un recul de 2% des volumes de ventes de véhicules particuliers du groupe en 2022 avec 14.667 unités contre 14.965 unités vendues en 2021. Ce recul proviendrait notamment d’une crise des semi-conducteurs, qui dure depuis plusieurs mois en raison de fortes perturbations sur les chaînes d’approvisionnement.

Cette mauvaise conjoncture pèse d’ailleurs sur le cours en bourse du groupe qui dévisse de plus de 23% en YTD à 79,10 dirhams à l’ouverture de la séance du 22 juillet. Car au-delà de l’approvisionnement, une tension se fait sentir sur la demande du fait de l’affaiblissement du pouvoir d’achat des ménages, grevé par l’inflation. Pour Adil Bennani, président de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM), un tiers de la baisse des ventes est causé par l’assèchement des stocks et deux tiers par une contraction de la demande.

Cette mauvaise conjoncture marché devrait impacter la rentabilité du groupe cette année. Le RNPG devrait se fixer à 157 MDH, en baisse de 13% par rapport à l’année précédente, soit une marge nette ajustée de 3,2% cette année contre 3,6% l’année passée.

Mais la bonne dynamique devrait revenir dès 2023. « Le RNPG devrait renouer avec la croissance et progresser selon un TCAM de 7,1% sur la période 2021-2027 (versus 6,8% sur la période 2018-2021) », note la société de recherche. Le groupe peut également compter sur son activité Autocaz lancée en 2021, qui lui a permis d’écouler 1.100 modèles sur le marché de l’occasion soit 4% des ventes globales. Cette année, un total de 2.781 unités vendues par ce canal est anticipé par CFG Bank.

Le groupe pourra également tabler sur les récentes intégrations dans son portefeuille des marques Maserati, Foton et Chery et sur le développement agressif de son réseau, avec l’ambition de détenir 100 showrooms à l’horizon 2025 contre 67 actuellement.

lire aussi
  • | Le 3/8/2022 à 10:11

    Managem : le chiffre d’affaires en forte hausse de 81% à fin juin 2022

    Le groupe a bien profité de la contribution aurifère dans le chiffre d'affaires. Durant le second trimestre, l'Or de la mine de Tri-K comptait pour le tiers des revenus du groupe. La consolidation e la production et l'appréciation de la parité USD/MAD ont également poussé le chiffre d'affaires à la hausse.
  • | Le 1/8/2022 à 9:38

    Mutandis : chiffre d’affaires en hausse de 48% à fin juin 2022

    La hausse des prix de vente suite à l'augmentation des prix des intrants a été généralement bien acceptée. Les volumes de ventes progressent et le chiffre d'affaires dépasse le milliard de dirhams. Season a généré 235 MDH de revenus à fin juin. La dette bancaire recule de 18% par rapport à fin décembre 2021.
  • | Le 1/8/2022 à 9:05

    CDM : hausse de 17% du RNPG à fin juin 2022

    Le groupe a connu une bonne dynamique concernant les crédits à fin juin, en hausse de 4,7% par rapport au S1-2021. Le coût du risque a fortement baissé de 84% par rapport à la même période en 2021. Le RNPG ressort à 325 MDH, tiré par l'amélioration des marges et la baisse du coût du risque.
  • | Le 31/7/2022 à 19:10

    ODM lève 80 MDH sur le marché obligataire, une première dans le secteur de la santé au Maroc

    Le Groupe Oncologie et Diagnostic du Maroc (ODM) clôture avec succès une émission obligataire de 80 millions de dirhams auprès d'investisseurs privés, apprend Médias24.
  • | Le 31/7/2022 à 9:59

    L’encours des crédits bancaires dépasse les 1.000 MMDH à fin juin, les impayés reculent (BAM)

    D’un mois sur l’autre, l’encours du crédit bancaire progressé de 43 MMDH. Les créances en souffrance affichent un léger retrait de 688 MDH d’un mois sur l’autre à 86,7 MMDH. Elles augmentent cependant concernant les ménages. Sur 12 mois glissants, elles progressent de 4,8%.
  • | Le 29/7/2022 à 17:18

    En juin, le cash en circulation repart à la hausse et progresse de 8% sur une année glissante

    Le cash en circulation reprend une tendance haussière en juin 2022. Il progresse de 4,5 MMDH d’un mois sur l’autre. Parallèlement, les dépôts bancaires progressent de 2,2% par rapport au mois précédent, soit 23 MMDH en valeur.