Le marché boursier entre baisse et attentisme, le Conseil de BAM est épié

| Le 20/6/2022 à 16:30
La baisse de la Bourse de Casablanca s'est accélérée à la clôture de la séance du vendredi 17 juin, reflétant ainsi les craintes et l’attentisme des investisseurs quant à l’évolution du taux directeur, d’après les explications d’un membre du directoire d’une société de bourse de la place. Analyse.

Le marché boursier marocain poursuit sa baisse. Rien qu’à la clôture de la séance du vendredi 17 juin, le MASI a lâché 1,4% pour descendre à 12.083,57 points, portant ainsi sa baisse cumulée depuis début 2022 à 9,5%.

MSI20, l’indice regroupant les vingt valeurs les plus liquides de la place, a perdu 1,38% à 975 points. Sa baisse en YTD a dépassé les 10%. Le MASI a récupéré timidement 0,4% ce lundi, mais cette évolution s’est faite après l’échange d’un petit volume de 17,3 MDH seulement.

Le volume qui a accompagné la baisse observée vendredi s’est situé à 162 MDH, drainé majoritairement par Maroc Telecom (26,6 MDH).

A noter que la capitalisation boursière globale est passée de 690,7 MMDH au 31 décembre 2021 à 632,7 MMDH vendredi, soit 58 MMDH se sont évaporés depuis le début de cette année.

A rappeler que le marché a corrigé légèrement à la hausse il y a quelques semaines, après avoir clôturé six séances consécutives sur une appréciation. Mais comme nous l’avait confié Bachir Tazi, directeur de CFG Bank Capital Markets, « il y a des petits signaux positifs par-ci, par-là, qui peuvent alimenter ce genre de progressions positives à court terme, mais la tendance reste très incertaine sur le court et moyen terme ».

Qu’est-ce qui continue d’alimenter la baisse du marché ? Contacté par LeBoursier, un membre du directoire d’une société de bourse de la place explique : « Il y a eu quelques opérations d’aller-retour à la fin de la semaine dernière. Quelques investisseurs institutionnels ont opté pour ce genre d’opérations afin de réajuster leurs portefeuilles. Cela explique la hausse des volumes échangés. Une hausse qui vient renforcer la tendance baissière générale du marché. »

La baisse observée à la fin de la semaine dernière est liée, d’après notre interlocuteur, aux anticipations des investisseurs par rapport aux décisions qui seront prises lors du Conseil de Bank Al-Maghrib, qui se tient mardi 21 juin, notamment en ce qui concerne le taux directeur.

« Les investisseurs attendent avec impatience le Conseil de Bank Al-Maghrib. Les décisions qui devraient être dévoilées demain [mardi 21 juin] seront déterminantes pour l’évolution du marché financier. Il y a quelques investisseurs qui s’attendent à une hausse du taux directeur. Et cela a influencé négativement le marché. »

Quel serait l’impact d’une éventuelle hausse du taux directeur sur le marché ?

Une éventuelle hausse du taux directeur ne serait pas très favorable pour le marché.

« Une hausse du taux directeur traduirait un resserrement de la politique monétaire du pays. La Banque centrale réduirait un petit peu ses interventions sur le marché. Le cash disponible chez les banques et les institutionnels serait en diminution. Dans ces conditions, les investisseurs institutionnels interviendraient de moins en moins sur le marché », estime notre interlocuteur.

Et d’ajouter : « Une hausse éventuelle hausse du taux directeur impacterait bien évidement la courbe des taux. Cela va influencer les rendements des actifs obligataires. La hausse du taux impliquerait aussi automatiquement une baisse de l’investissement et de la distribution des crédits. Ce contexte impacterait la rentabilité des société cotées. »

En dehors des perturbations observées à l’échelle internationale, conjuguée à la hausse de l’inflation au Maroc comme partout ailleurs, l’évolution prochaine du taux directeur aurait un impact significatif sur le marché.

lire aussi
  • | Le 13/7/2022 à 12:37

    Marsa Maroc : Alpha Mena conserve sa recommandation de vendre le titre

    La valeur affiche une bonne résilience tant d’un point de vue de la profitabilité que du dynamisme d’activité. Mais la hausse des prix des transports et des carburants va peser sur les activités d’import-export du pays. Les chaînes logistiques étant perturbées, les marges opérationnelles du groupe devraient en pâtir. Le titre demeure également cher et traite à 24,4x ses bénéfices contre 16,3x pour ses semblables.
  • | Le 12/7/2022 à 15:45

    Le portefeuille de BKGR surperforme le marché en YTD, mais demeure dans le rouge

    La société de recherche a rappelé l’état des lieux maussade dans lequel se trouve le pays d’un point de vue macroéconomique, mais note qu’un retour à la normale est attendu l’an prochain. Le marché boursier en est affecté, ainsi que son portefeuille qui recule de 5% en YTD. Les performances sont majoritairement assurées par des valeurs défensives.
  • | Le 7/7/2022 à 16:53

    Le marché des capitaux est faiblement utilisé au Maroc

    Bendaoud Tali, Head of Strategy à la Bourse de Casablanca, a fait le point sur l’évolution du marché des capitaux au Maroc, lors d’une conférence tenue ce jeudi 7 juillet, tout en soulignant que le marché reste faiblement utilisé. Khalil Mengad, directeur général d’Immorente Invest, livre ses conseils pour réussir une IPO.
  • | Le 7/7/2022 à 12:44

    Disty Technologies : IPO, accompagnement, potentiel en bourse, les analyses d’Idriss Berrada

    La bourse de Casablanca accueillera dès le 20 juillet, lors de sa première cotation, l’importateur et distributeur de matériel informatique Disty Technologies. L’autorité marocaine du marché des capitaux a visé l’introduction en bourse de l’entreprise le 27 juin dernier. La première de l’année 2022.
  • | Le 6/7/2022 à 16:46

    Maroc Telecom : le cours actuel représente un point d’entrée intéressant

    Le cours de l’opérateur baisse de plus de 16% en YTD. Malgré un contexte règlementaire et concurrentiel compliqué, cette baisse n’est pas imputable aux fondamentaux du groupe, mais davantage à la tendance du marché.
  • | Le 6/7/2022 à 16:22

    Bourse : voici comment les investisseurs doivent se comporter en cette période de manque de visibilité

    Investir avec vigilance, miser sur les secteurs défensifs, profiter des opportunités qui se présentent sur le marché… sont les recommandations d’un analyste de la place aux investisseurs en bourse, afin de bien vivre cette période de baisse du marché et d'absence de visibilité.