χ

Ouverture de 16 MMDH de nouveaux crédits pour boucler le budget de l'Etat

Le gouvernement tablait sur 16 MMDH en 2022 pour les dépenses de compensation, il en prévoit désormais près de 33 MMDH à cause de l'envolée des cours internationaux. Il se voit obligé d'ouvrir de nouveaux crédits pour combler le gap. Explications.

Ouverture de 16 MMDH de nouveaux crédits pour boucler le budget de l'Etat

Le 14 juin 2022 à 17h40

Modifié 14 juin 2022 à 17h54

Le gouvernement tablait sur 16 MMDH en 2022 pour les dépenses de compensation, il en prévoit désormais près de 33 MMDH à cause de l'envolée des cours internationaux. Il se voit obligé d'ouvrir de nouveaux crédits pour combler le gap. Explications.

Les crédits ouverts dans la loi de finances en vue de couvrir les dépenses de la compensation, pour l'ensemble de 2022, ont été quasiment consommés au cours des cinq premiers mois de l'année. A fin mai, 15,5 MMDH ont été dépensés, soit 96% du budget alloué.

Le gouvernement se trouve donc obligé d'activer l'article 60 de la loi organique des finances qui dispose : "En cas de nécessité impérieuse ou imprévu d'intérêt national, des crédits supplémentaires peuvent être ouverts par décret en cours d'année conformément à l'article 70 de la Constitution. Les commissions parlementaires chargées des finances en sont préalablement informées."

C'est justement ce qu'a fait Fouzi Lekjaa ce mardi 14 juin. Il a informé les parlementaires de la Chambre des représentants, en leur présentant les derniers chiffres de la Caisse de compensation, et ce, avant la publication du décret en question.

Selon les nouvelles prévisions, le gouvernement a besoin de:

*9,8 MMDH de plus pour le gaz ;

*6 MMDH supplémentaires pour le blé importé ;

*et 970 MDH de plus pour le sucre importé.

Cela correspond à 16,8 MMDH supplémentaires au total.

A la fin de l'année, le budget de la compensation sera de 32,8 MMDH, sauf changements à l'international.

Le ministre chargé du Budget a déclaré au Parlement que, malgré l'ouverture de ces nouveaux crédits, les équilibres budgétaires prévus dans la loi de finances seraient maintenus. Le recours à une loi de finances rectificatives est exclu.

Toujours selon le ministre, ces nouveaux crédits seront couverts par la dynamique enregistrée au niveau des ressources. A fin mai 2022, les recettes fiscales et douanières ont enregistré respectivement une hausse de 21,6% et de 18,8%. Les recettes de monopoles, elles, ont augmenté de 94,2%.

A fin mai 2022, les émissions de la compensation ont progressé de 149%

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Alliances: Résultats au 31 décembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.