χ

Flambée des prix : la FNPI engage des actions

Saisines du Conseil de la concurrence, du CESE et du HCP, propositions de flexibilité administrative et de leviers fiscaux, création d’une centrale d’achat… Telles sont les actions que compte mener la Fédération nationale des promoteurs immobiliers pour atténuer les effets de la flambée des prix des matériaux de construction.

Flambée des prix : la FNPI engage des actions

Le 25 avril 2022 à 16h20

Modifié 25 avril 2022 à 18h27

Saisines du Conseil de la concurrence, du CESE et du HCP, propositions de flexibilité administrative et de leviers fiscaux, création d’une centrale d’achat… Telles sont les actions que compte mener la Fédération nationale des promoteurs immobiliers pour atténuer les effets de la flambée des prix des matériaux de construction.

Après la réunion du conseil d'administration tenue le vendredi 22 avril, la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI) annonce, via un communiqué, trois volets d'action en conséquence de “la flambée des prix de presque la totalité des matériaux de construction, de manière anarchique”.

Pour la FNPI, cette augmentation des prix va “au-delà de l’inflation”, ce qui “met gravement en péril l’intérêt des acquéreurs, la préservation de plusieurs centaines de milliers d’emplois et l’équilibre de toute la profession”. Une situation insoutenable pour le secteur qui a fait l’objet de précédents articles sur nos colonnes.

"L'Etat doit jouer un rôle de régulateur"

Dans son communiqué, la fédération indique s’attendre à “un ralentissement de l’activité du secteur de plus de 50%”, après le mois de ramadan. C’est pourquoi, les promoteurs immobiliers comptent tenir “une réunion d’urgence” avec Fatima-Zahra Mansouri, ministre de l’Habitat. Mais aussi adresser une plainte au Conseil de la concurrence, et demander l’ouverture d’une enquête auprès du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et du haut-commissariat au Plan (HCP).

"Nous avons sollicité une rencontre avec la ministre de tutelle car nous ne pouvons pas tenir. Des mesures ont été prises pour le secteur public, mais rien n'a été fait pour le secteur privé qui représente pourtant 70% à 80% du BTP", déplore Anice Benjelloun, vice-président de la FNPI.

Selon lui, la saisine des institutions sus-citées vise à ce que des enquêtes soient ouvertes pour vérifier s'il n'existe pas une entente justifiant l'augmentation des prix. "Qu'est-ce qui justifie que le prix des briques passe de 1,20 DH à 1,95 DH durant les derniers mois ? Les briques sont faites à partir de la terre rouge qui, elle, n'a pas augmenté. Elles sont fabriquées par des machines qui existent depuis un moment, alors est-ce que cette augmentation est due à l'énergie ou à autre chose ? Nous voulons avoir des réponses, et l'Etat doit jouer un rôle de régulateur", poursuit-il.

La création d'une centrale d'achat

Sur le plan administratif, la FNPI appelle à prolonger de deux ans les conventions de logement social. Et ce, “compte tenu de la difficulté d’approvisionnement et de la montée des prix”, lit-on dans le communiqué des promoteurs. Ces derniers demandent aussi de prolonger d’une année “le délai des autorisations de construire, compte tenu du manque de visibilité des opérations sur le secteur”.

La FNPI réclame également “l’arrêt de l’application de la taxe sur les TNB (terrains non bâtis)”, ainsi que la “réduction de 50% des frais d’enregistrement et de conservation foncière” au profit des acquéreurs, “dont le pouvoir d’achat a été considérablement impacté ces dernières années”.

Enfin, le troisième axe d’action vise la protection de la profession contre les ententes et la spéculation. Ainsi, la FNPI “engage un processus de création d’une centrale d’achat qui permettra de mutualiser les approvisionnements des opérateurs du secteur de la construction immobilière à des conditions d’achat et de règlement totalement optimisés et transparents, tant auprès des fournisseurs marocains que des importations directes de l’étranger”, indique le communiqué.

Selon Anice Benjelloun, "la création de la centrale d'achat a pour but la mise en concurrence réelle entre les différents intervenants pour essayer d'aboutir à une réalité des prix qui ne soient pas majorés. L'idée est que tous les promoteurs adhérents de la fédération puissent passer par cette centrale d'achat de manière à avoir des prix plus conformes à la réalité du marché, par rapport à la spéculation que nous sommes en train de vivre actuellement".

"Elle ne jouera pas le rôle d'intermédiaire ni d'observatoire, mais elle permettra d'effectuer des achats groupés pour tous les adhérents de la fédération. Autrement dit, nous allons acheter en gros", explique-t-il.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS: Erratum- Convocation à l’Assemblée Générale Ordinaire du 05 Décembre 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.