Les étudiants en médecine refusent l’intégration des revenants d’Ukraine

La Commission nationale des étudiants en médecine, médecine dentaire et pharmacie au Maroc réfute la possibilité d’intégrer les étudiants de retour d’Ukraine dans les facultés publiques.

Les étudiants en médecine refusent l’intégration des revenants d’Ukraine

Le 21 mars 2022 à 13h16

Modifié 21 mars 2022 à 13h16

La Commission nationale des étudiants en médecine, médecine dentaire et pharmacie au Maroc réfute la possibilité d’intégrer les étudiants de retour d’Ukraine dans les facultés publiques.

La problématique relative à l’intégration des étudiants marocains en médecine de retour d’Ukraine persiste. Deux options sont actuellement sur la table du gouvernement : l’ouverture d’un dialogue avec les pays voisins de l’Ukraine afin qu’ils y poursuivent leurs études, ou leur intégration dans les facultés marocaines. Cette dernière option ne fait pas l’unanimité, notamment dans les rangs des étudiants en médecine.

La Commission nationale des étudiants en médecine, médecine dentaire et pharmacie rejette en effet cette possibilité d’intégration. Dans un communiqué, elle invoque une "surpopulation et une situation difficile au sein des facultés publiques et des hôpitaux universitaires". Elle appelle à discuter d’autres solutions qui "n’affectent pas négativement la qualité de la formation".

"Le principe constitutionnel d’égalité des chances et la qualité de la formation médicale théorique et pratique sont des lignes rouges qu’il ne faut enfreindre sous aucun prétexte", poursuit la Commission.

"Alors que nous suivons la situation actuelle en Ukraine et sommes préoccupés par le sort et l’avenir de nos collègues, nous espérons, au sein de la Commission, que cette crise sera résolue le plus tôt possible et qu’ils reprendront leurs études sur la base d’une solution qui n’affecte pas les lignes rouges mentionnées ci-dessus", ajoute la même source.

Dans son communiqué, la Commission s’arrête également sur la réforme du système des études médicales et pharmaceutiques. Elle réitère les revendications liées à la bourse. "Réviser la durée de formation de sept à six ans sans travailler sur le troisième cycle n’est pas une solution en soi. Cela soulève plutôt un problème supplémentaire au niveau de l’orientation des étudiants et de leurs choix au bout de six ans", argue la Commission.

Concernant l’augmentation du nombre de nouveaux arrivants, la Commission réitère la "nécessité d’injecter les budgets nécessaires, d’augmenter le nombre de professeurs et le personnel et de préparer d’abord les terrains de formation hospitaliers, parallèlement à des lois qui traitent des problèmes liés à la gouvernance et à la coordination".

"La situation que nous vivons avec les effectifs actuels crée une surpopulation sans précédent et ne permet aucune augmentation, ce qui pousse de nombreux services hospitaliers à répartir les étudiants en groupes pour dispenser une formation périodique tout au long de la semaine", conclut la Commission.

Pour protester contre leur situation, les étudiants en médecine, médecine dentaire et pharmacie annoncent le port de brassards noirs durant une semaine, à partir de mardi 22 mars.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Wafa Gestion: Note d’information

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.