HPS : bonnes performances en 2021 et forts leviers de croissance pour les années à venir (CFG)

B.B | Le 21/3/2022 à 18:56
Malgré un environnement encore marqué par le Covid et une dépréciation de la parité Dollar/Dirham, le groupe affiche une bonne progression de ces indicateurs en 2021. HPS dispose de plusieurs leviers de croissance notamment avec l’activité Processing, dont la part a presque doublé dans les revenus du groupe par rapport à 2020. Le carnet de commande en hausse de 28% présage un avenir serein. Un TCAM de 28,7% du résultat net est attendu sur la période 2021-2025.

Le groupe HPS a connu une belle année de croissance en 2021 avec une progression de 14,4% de ses revenus consolidés à 833,3 MDH. Cette performance est notable dans un contexte encore marqué par les répercussions de la pandémie. En réaction à la publication des résultats annuels du groupe, CFG Bank a publié une note de recherche, en maintenant son opinion d’acheter le titre. La société de recherche anticipe un upside de 36,9% à 8.215 dirhams le titre contre 6.000 dirhams à l’ouverture de la séance du 21 mars.

CFG Bank rappelle que HPS a affiché des indicateurs en bonne progression tout en faisant face à plusieurs facteurs négatifs. Notamment « un environnement économique toujours impacté par les mesures restrictives mises en place pour contrer la pandémie de COVID-19 qui ont par moment entravé la rapidité de mise en œuvre des projets, une baisse de 5,1% non liée aux activités de paiement ( HPS Services), et l'impact négatif d'une parité USD/MAD dégradée ».

Pour la société de recherche, le groupe dispose de perspectives prometteuses particulièrement grâce à son bon carnet de commandes, laissant présager des contrats intéressant en licence et en SaaS à terme, et la bonne progression de ses activités de paiement, socle de son business.

Une bonne progression des activités core-business

En 2021, l’activité Processing du groupe a évolué positivement de +18,4% (chiffre pro forma, ndlr) à 207 MDH. Cette progression a été de 111,6% à périmètre non constant, poussé principalement par la hausse de l’activité et les nouveaux contrats en Europe, Afrique et Moyen-Orient. Elle est également expliquée par les récentes acquisitions par le groupe des filiales IPRC et ICPS, ainsi que par la hausse naturelle de l’activité de switching conduit par la non-récurrence du confinement par rapport à 2020.

Cette activité compte désormais pour 26% du chiffre d’affaires global du groupe alors qu’en 2020, elle ne contribuait qu’à hauteur de 14%. « Cette performance est conforme à nos attentes et nous sommes convaincus que le groupe pourra surpasser nos prévisions pour cette unité d'affaires au cours des prochaines années » note CFG Bank.

HPS compte en effet, doubler la taille de ses activités Processing africaines d’ici les cinq prochaines années. « De plus, maintenant que HPS a commencé à consolider ICPS et IPRC, le groupe a atteint une taille critique, et peut donc viser à signer de nouveaux clients Tier 1 et Tier 2, notamment en Afrique où il est désormais le seul acteur le plus important sur le segment de la transformation ( présent dans 27 pays) » précise la société de recherche.

Le groupe a également affiché une progression de son activité Solutions, celle qui pèse le plus lourd dans son chiffre d’affaires avec 62% des revenus. Cette activité a affiché en 2021, une hausse de 4,6% (chiffre pro forma, ndlr) à 496 MDH. Cette performance a notamment été impactée par un effet négatif provenant de la dépréciation de la parité Dollar/Dirham de 5,5% au cours de l’exercice 2021. « Selon nos estimations, l'évolution négative de la parité USD/MAD a eu un impact négatif de 25 MDH sur la performance de cette business unit. Ainsi, nous estimons que retraitée de cet impact négatif, la croissance à données comparables aurait été de 8,8 % » précise CFG Bank. Elle indique également que le pipeline de la société dans cette activité s’est étoffé grâce à de nouveaux contrats majeurs en Europe, Asie, USA et Amérique Latine. « A ce titre, nous sommes très confiants que cette business unit enregistrera une très forte croissance dans le futur » explique CFG Bank.

Le dernier segment d’activité de HPS, Services, a quant à lui connu un léger retrait de 5,1% en 2021 à 94,5 MDH. Sur la période, cette activité compte pour 12% des revenus globaux du groupe. La baisse a été notamment causée par les perturbations de la pandémie et les décalages des projets et les restrictions de mouvements, empêchant les équipes du groupe d’aller voir leurs clients. « Cependant, le bon côté des choses est que les conditions de marché en Europe se sont améliorées au S2 et que cette activité a commencé à se redresser lentement (-5,1 % sur FY-2021 contre -8,1 % sur S1-2021) » note la société de recherche. Elle précise également que grâce à de nouveaux contrats signés courant du S2-2021 avec Arte, France Télévisions et AGIRC ARRCO, l’activité Services finira par se redresser et renouer avec les niveaux passés dans les années à venir.

Une amélioration de la profitabilité qui sera durable

Le groupe a également affiché des indicateurs de profitabilité satisfaisants en 2021. La marge d’EBITDA du groupe affiche une hausse de 0,6 point à 22,6%, surpassant les prévisions de CFG Bank à 22,4%. Cette amélioration intervient malgré une hausse des dépenses de R&D de 11,3% en rapport aux investissements dans la version 4.0 de PowerCard qui sera normalement prête en fin d’année 2022. Parallèlement, les dépenses de personnel ont augmenté de 17,1% avec la croissance organique et la consolidation des deux acquisitions effectuées.

« De plus, HPS continue de travailler en étroite collaboration avec Capgemini afin d'accélérer le développement de la quatrième version de PowerCARD, et de permettre à Capgemini de développer une pratique dans PowerCARD » signale CFG Bank. Il est à rappeler que Capgemini est l'un des plus grands intégrateurs de systèmes au monde. « De nombreuses sociétés de logiciels ont multiplié leur croissance grâce à des partenariats avec des intégrateurs de systèmes » note CFG Bank.

L’EBITDA du groupe a progressé de 17,8% sur la période à 189 MDH. Le résultat net a quant à lui évolué similairement avec une croissance de 17,1% à 99 MDH. La société de recherche note que la parité Dollar/Dirham étant en phase d’amélioration, l’effet sera bénéfique sur le niveau de profitabilité du groupe cette année. In fine, la marge nette du groupe a progressé en 2021 et se fixe à 11,9% contre 11,6% en 2020, malgré une parité Dollar/Dirhams défavorable et des effets encore persistants de la pandémie sur certains pans d’activité.

Le groupe dispose donc d’un fort potentiel de croissance à l’avenir et en plus de cela, d’un carnet de commandes conséquent, en augmentation de 28% à 733 MDH. « Nous pensons que le niveau du carnet de commandes est l'ultime indicateur de la santé et de la performance du groupe, car même si la croissance du groupe peut sembler faible ou s'il n'est pas en mesure de délivrer une croissance du chiffre d'affaires dans l'immédiat, nous savons pertinemment que l'avenir réserve de belles perspectives » conclut CFG Bank. Avec une capacité à améliorer ses marges opérationnelles année après année, la société de recherche anticipe un taux de croissance annuel moyen de 28,7% du résultat net du groupe durant la période 2021-2025.

lire aussi
  • | Le 26/1/2023 à 16:21

    Sociétés de placement immobilier : des rendements résilients attendus cette année

    Le secteur des Sociétés de placement immobilier a bien résisté à la baisse du marché l’an dernier, principalement porté par Immorente Invest et Aradei Capital. Cette année encore, Immorente devrait assurer un bon rendement à ses actionnaires, malgré le climat économique dégradé.
  • | Le 25/1/2023 à 16:43

    Avec sa capacité à générer du cash et ses bonnes performances, HPS est à un bon point d’entrée (Alpha Mena)

    Le groupe HPS va profiter de l’essor de l’industrie des paiements électroniques, avec des résultats 2022 anticipés comme record. Le titre représente actuellement un bon point d’entrée pour les investisseurs, selon la société de recherche Alpha Mena.
  • | Le 24/1/2023 à 14:44

    La Bourse de Casablanca lance un nouvel indice regroupant les petites et moyennes capitalisations

    Un nouvel indice mettant en avant les mid cap et small cap a été lancé par la Bourse de Casablanca ce mardi 24 janvier, dans le but de renforcer la liquidité du secteur et d’accompagner le lancement du marché alternatif. Une harmonisation des noms des indices a également été opérée sous la signature Masi.
  • | Le 17/1/2023 à 16:06

    Auto Hall devrait bénéficier de plusieurs effets de bases favorables cette année

    Malgré la mauvaise conjoncture économique qui se profile, Auto Hall bénéficiera d'un bon effet de base grâce aux élargissements de son portefeuille, effectués en 2022. Les marques FCA-Stellantis ainsi que Maserati seront distribuées sur une année pleine. Le groupe pourra également compter sur la bonne contribution du marché de l'occasion avec sa plateforme Autocaz.
  • | Le 14/1/2023 à 9:26

    Label’Vie : une croissance présente bien qu'amoindrie est attendue en 2023

    Cette année, le groupe devrait toujours afficher de la croissance, malgré un contexte économique peu favorable. Une baisse des volumes de ventes est possible du fait d'un éventuel recul de la consommation engendré par la perte de pouvoir d’achat des ménages. Les charges financières devraient s’alourdir, mais seront compensées par les remontées des dividendes d’Aradei et de l’OPCI Terramis.
  • | Le 11/1/2023 à 15:13

    Aradei Capital : hausses du chiffre d’affaires et du périmètre attendues en 2023

    La foncière bénéficiera d’un bon effet de base et d’un agrandissement de son périmètre en 2023. Cela impliquera une amélioration de ses revenus cette année et donc un dividende plus conséquent.