χ

Akhannouch à la CGEM : sans vaccination, il n’y aura ni cash flow ni Ebitda

Le chef du gouvernement était attendu avec impatience par la CGEM, ce mercredi 2 février, pour un échange au sujet de la relance. Las, ce thème a été éclipsé par la situation sanitaire et les propos d'Akhannouch à ce propos.

Akhannouch à la CGEM : sans vaccination, il n’y aura ni cash flow ni Ebitda

Le 2 février 2022 à 17h20

Modifié 2 février 2022 à 20h49

Le chef du gouvernement était attendu avec impatience par la CGEM, ce mercredi 2 février, pour un échange au sujet de la relance. Las, ce thème a été éclipsé par la situation sanitaire et les propos d'Akhannouch à ce propos.

Le chef du gouvernement était accompagné de Nadia Fettah, Khalid Ait Taleb et Younes Sekkouri.

Après une allocution de Chakib Alj centrée sur la relance et rappelant l’excellent Livre blanc de la CGEM, Akhannouch a pris la parole. Le visage et le ton graves, il a évoqué la vaccination et la situation sanitaire. « Je sais que vous êtes préoccupés par la relance. Nous sommes d’ailleurs en train de travailler sur des textes de loi à ce sujet. Je préfère revenir au cours de ce mois de février ou de mars. » Il a promis de revenir avec Mezzour, Sekkouri, Nadia Fettah et Jazouli pour en parler.

Akhannouch aborde alors la situation sanitaire : « Le plus efficace, c’est la vaccination. Sa Majesté suit la situation de très près. Je suis venu avec pour principal message : la troisième dose de vaccin. Sans vaccin, il n’y aura ni cash flow ni Ebitda. »

« Soyez plus volontaires, plus courageux au bénéfice de la généralisation de la vaccination. Lorsqu’on atteindra 23 ou 24 millions de troisième dose, nous pourrons échanger plus tranquillement sur l’économie, les ambitions pour notre pays et notre développement. Il y aura prochainement des décisions concernant la généralisation de la vaccination. C’est pour ça que je suis venu. Prenez vos responsabilités, l’ouverture est conditionnée par la généralisation de la vaccination. »

Chakib Alj décrypte : « Personne n’a envie de revivre une nouvelle fermeture des frontières. »

Les administrations devront renforcer le contrôle de l’obligation du pass vaccinal

Le chef du gouvernement avait tenu, dans la matinée du même jour, une réunion avec les secrétaires généraux et les directeurs des ressources humaines des différents départements ministériels et établissements publics.

La réunion a été axée sur l’évolution de la situation épidémiologique et les principales mesures adoptées au sein des administrations et établissements publics, en vue de préserver les acquis du Royaume dans sa lutte contre la pandémie, indique un communiqué du département du chef du gouvernement.

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, le ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Aït Taleb, et la ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, Ghita Mezzour, y ont également pris part.

Cette rencontre a été l’occasion de souligner l’importance d’accélérer le rythme de la mobilisation, afin de respecter toutes les mesures de prévention et les directives émises dans ce sens par les autorités publiques, au sein des différentes administrations et établissements publics.

Dans ce contexte, le chef du gouvernement a mis en avant l’importance de l’implication des administrations et établissements publics dans la poursuite de l’application des mesures préventives contre le Covid-19, de manière à assurer la sécurité des salariés et des usagers et à préserver la continuité du travail au sein de ces administrations. Il a appelé à la sensibilisation de tous les salariés à l’importance de parachever le schéma vaccinal, dont la troisième dose.

Il a également été convenu de renforcer les mesures de contrôle du respect, par les fonctionnaires, des directives des autorités publiques, notamment l’obligation du pass vaccinal.

Les mesures dans l’industrie hôtelière

Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, a réuni ce mercredi matin, les représentants de l’industrie touristique, Hamid Bentahar, président de la Confédération nationale du tourisme, Nidal Lahlou, vice-président, Lahcen Zelmat, président de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière, et Mohamed Semlali, président de la Fédération nationale des agences de voyages.

Ils ont évoqué l’adoption des mesures nécessaires en vue d’accompagner la décision du gouvernement portant sur la réouverture des frontières, à compter du lundi 7 février 2022.

Cette réunion a été consacrée à la mise en œuvre de ces mesures dans les meilleures conditions, à savoir :

– l’obligation de présenter le pass vaccinal et le résultat négatif d’un test PCR de moins de 48h avant l’embarquement pour les vols à destination du Royaume ;

– la réalisation de tests rapides pour les passagers dès leur arrivée dans les aéroports du Royaume ;

–  la réalisation de tests PCR pour des groupes de voyageurs de manière aléatoire dès leur arrivée. Ces derniers seront informés des résultats ultérieurement ;

– la possibilité d’effectuer un test supplémentaire à l’hôtel ou sur le lieu de résidence pour les touristes, 48 h après leur entrée sur le territoire national.

Les deux parties ont convenu des autres mesures sanitaires à adopter au niveau des différentes institutions et entreprises touristiques, notamment :

– la vaccination des professionnels et de tout le personnel du secteur en contact avec les touristes, afin de préserver la santé et la sécurité des touristes et des salariés du secteur.

–  la réalisation de tests pour les touristes dans les établissements d’hébergement touristiques, 48 h après leur entrée sur le territoire national.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

JAIDA : le communiqué des indicateurs financiers du T2 2021.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.