La Samir : des offres déposées, une location à l’étude

Trois offres visant la Samir ont atterri, récemment, au tribunal de commerce. Deux concernent le rachat du raffineur. Une troisième prend la forme d'une location-gérance.

La Samir : des offres déposées, une location à l’étude

Le 22 septembre 2021 à 18h02

Modifié 30 septembre 2021 à 12h02

Trois offres visant la Samir ont atterri, récemment, au tribunal de commerce. Deux concernent le rachat du raffineur. Une troisième prend la forme d'une location-gérance.

A la Samir, tous les espoirs restent permis. Ces dernières semaines, plusieurs investisseurs ont manifesté leur intérêt pour la location ou le rachat du raffineur. Un intérêt concrétisé par des offres plus ou moins sérieuses, comme en attestent les informations recueillies par Médias24.

L’offre la plus aboutie tend non pas au rachat, mais à la location-gérance de la raffinerie. Elle émane de la société Energy Morocco, entité nouvellement issue du groupe émirati Petroen. Ce groupe avait lui-même tenté de racheter la Samir, sans qu’aucune de ses offres ne soit retenue.

Concrètement, la proposition consiste à louer la raffinerie pour une durée de cinq ans. L’investisseur indique que les deux premières années seront consacrées à la remise en marche de l’unité de production. Un budget sera dédié à cet effet.

Cette offre a été examinée mardi 21 septembre par Abderrafii Bouhamria, juge-commissaire chargé de la liquidation de la Samir. Il a été décidé d’en approfondir l’examen lors d’une réunion prévue ce vendredi 24 octobre chez le raffineur. Cette rencontre se tiendra en présence du syndic judiciaire, Abdelkbir Safadi, des contrôleurs et des représentants d’Energie Morocco.

S’ensuivra une autre réunion qui se déroulera cette fois-ci au tribunal de commerce de Casablanca. Elle aura lieu à huis clos, au bureau du juge-commissaire.

La location-gérance, dite aussi gérance-libre, permet à une société de gérer la raffinerie moyennant une redevance locative versée au syndic. Les tenants du dossier espèrent que ce mécanisme permettra la reprise de l’activité de la Samir et l’entretien de ses actifs en attendant la cession. La Samir est, en effet, à l’arrêt depuis août 2015.

Nos sources font état de deux autres offres à l’étude. Il s’agit là de propositions de rachat. Pour la première, dont nous n’avons pas pu identifier l’auteur avec certitude, le montant offert s’élève à 2,7 milliards de dollars. Néanmoins, cette offre n’a été à ce stade assortie d’aucune garantie en vue de son exécution. Depuis le début du processus, la vente a toujours achoppé sur la question précise de la caution, entre autres obstacles.

La dernière la société SEADRA Energy qui a soumis une proposition à 250 millions USD, soit environ 2,5 milliards de dirhams marocains. La société précise « que son offre est assortie d’une garantie bancaire », nous dit une source proche des négociations.

En 2017, l’ensemble des actifs de la Samir valaient officiellement plus de 21 milliards de DH. Cette valorisation a été depuis revue à la baisse pour avoisiner les 18 MMDH.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : résultats T2 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.