Polémique autour des changements des noms de rues à Rabat : Les explications de la commune

Le changement de plaques dans le quartier militaire de Souissi à Rabat fait polémique depuis quelques jours. Sur les réseaux sociaux, les habitants du quartier déplorent que les rues, qui portaient les noms d’officiers et de généraux Marocains, aient été rebaptisées. L’information nous a été démentie par un élu de la commune de la ville.

Polémique autour des changements des noms de rues à Rabat : Les explications de la commune

Le 19 mai 2021 à 11h08

Modifié 19 mai 2021 à 11h37

Le changement de plaques dans le quartier militaire de Souissi à Rabat fait polémique depuis quelques jours. Sur les réseaux sociaux, les habitants du quartier déplorent que les rues, qui portaient les noms d’officiers et de généraux Marocains, aient été rebaptisées. L’information nous a été démentie par un élu de la commune de la ville.

Dans un courrier (fac-similé ci-dessous) adressé début mai au président de l’arrondissement de Souissi, et relayé par le forum FAR Maroc, les résidents du quartier militaire de Rabat expriment leur indignation, suite au changement de nom de certaines rues qui portaient auparavant les noms d’officiers et généraux ayant servi le pays. « Les habitants du quartier refusent catégoriquement ce changement », peut-on lire sur le document.

Contacté par nos soins, Lahcen Elomrani, premier adjoint au maire de la ville de Rabat, a démenti cette information. « Durant son mandat (6 ans), le Conseil de la ville de Rabat n’a pris aucune décision relative aux changements de nom de rues dans ce quartier. Le Wali de la région, en tant qu’autorité de contrôle administratif, n’a également pris aucune décision dans ce sens », nous a-t-il confié.

Un processus à trois étapes

« Il y a une grande différence entre le changement des plaques et le changement des noms des plaques », a-t-il ajouté, notant que le changement de nom des rues et avenues est une compétence du conseil de la ville, sous contrôle du Wali, qui doit passer par trois étapes obligatoires :

« Tout d’abord, le changement du nom d’une rue ou d’une avenue doit faire l’objet d’une proposition de point à intégrer dans l’ordre du jour d’une des sessions du Conseil de la ville. Celle-ci doit ensuite être envoyée au gouverneur, et dans le cas de Rabat au Wali, en sa qualité d’autorité de contrôle administratif, selon l’article 117 de la loi 113-14″ relative aux communes. « L’ordre du jour de chaque session doit être transféré au moins 20 jours avant sa tenue au Wali, qui peut signifier ses remarques ».

« La seconde étape est la discussion de ce point par le Conseil, qui vote par la suite en sa faveur ou contre. La résolution du Conseil doit encore une fois être renvoyée au Wali, qui peut émettre toute objection. Il s’agit de la troisième étape de ce processus ».

« Concernant le quartier militaire de Souissi, durant tout notre mandat, le changement des noms de rues ou d’avenues n’a fait l’objet d’aucune proposition dans l’ordre du jour d’une des sessions, ni d’une résolution du Conseil. Et aucune décision à ce sujet n’a été renvoyée au Wali. Rien n’a donc été fait dans ce sens ».

Des données mises à jour

M. Elomrani estime qu’il y a une confusion entre le changement de plaques et les noms de plaques, ce qui est totalement différent. « Le projet relatif au changement des plaques a été lancé en 2018 et a coûté à la commune de Rabat environ 4,5 millions de DH. Ce projet cible toute la capitale, dans le but d’harmoniser ses plaques. Nous avons opté pour un fond bleu clair, avec une écriture blanche, qu’il s’agisse de rue ou d’avenue. Les plaques concernées sont celles avec une tige, qui se mettent au sol, et des plaques murailles, qui sont collées sur les murs. »

De plus, « les anciennes plaques de ce quartier et dans d’autres quartiers de Rabat, portent d’anciennes données, telles que ‘la commune de Rabat El Youssoufia’, qui n’existe plus depuis 2003. Avant cette date, la ville de Rabat comptait quatre communes à savoir: El Youssoufia, Hassan, Yaacoub El Mansour et Agdal-Ryad. Celles-ci ont été divisées en arrondissements. Tel est le cas de la commune d’El Youssoufia qui a été scindée en deux arrondissements: celui de Souissi et celui de Youssoufia. On a donc juste saisi l’occasion pour mettre à jour les données de la ville ».

Par ailleurs, « Rabat dispose aujourd’hui de 24 annexes administratives. La 11e annexe, qui dépendait auparavant de Souissi, est à présent rattachée à Agdal ».

En effet, comme le montrent les photos ci-dessous partagées par Lahcen Elomrani sur son compte Facebook, les noms des rues et avenues sont restés les mêmes, mais les mentions « Commune de Rabat El Youssoufia, et 11e arrondissement ont été retirées ».

D’après ce député, « il faut être insensé pour enlever les noms d’officiers et de généraux qui ont servi notre pays ».

Lettre adressée au président de l’arrondissement Souissi

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Mutandis : resultats S1 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.