χ

Casablanca: le projet de réparation des ponts de l'autoroute urbaine s'éternise

Le projet relatif à la réhabilitation et à la réparation des ponts de l’autoroute urbaine de Casablanca s’éternise. En attendant, leur état se dégrade, menaçant les milliers d’automobilistes qui empruntent ce circuit chaque jour, d’un nouvel accident mortel.  

Casablanca: le projet de réparation des ponts de l'autoroute urbaine s'éternise

Le 23 octobre 2020 à 12h20

Modifié 11 avril 2021 à 2h48

Le projet relatif à la réhabilitation et à la réparation des ponts de l’autoroute urbaine de Casablanca s’éternise. En attendant, leur état se dégrade, menaçant les milliers d’automobilistes qui empruntent ce circuit chaque jour, d’un nouvel accident mortel.  

Des images récemment publiées sur les réseaux sociaux alertent sur l’état lamentable du pont de l’autoroute urbaine de Casablanca au niveau du boulevard 2 mars. Ces photos montrent que des parties de la dalle commencent à se décoller. D’autres ponts sur l’autoroute urbaine sont dans le même état, voire pire. 

Casa Aménagement est consciente du danger que ces ouvrages d’art représentent sur les automobilistes. La SDL a déjà lancé en mai dernier un marché pour la réhabilitation et la réparation des ponts en mauvais état, qui n’a pas abouti. Un second a dû être relancé le 13 octobre pour activer les choses.  

Le nombre de ponts et le coût des prestations révisés

Le premier marché a été lancé après une évaluation de l’état des ponts par le Laboratoire public d’essais et d’études (LPEE) pour un montant de 3,8 millions de DH. Il s’est avéré infructueux, les propositions des soumissionnaires étant jugées excessives. 

Comme l’indique le PV publié par Casa Aménagement, deux sociétés ont soumissionné à cet appel d’offres: Freyssima et Megec, avec des montants respectifs de 24,98 MDH et 25,57 MDH, contre un coût de prestations estimé à 18 MDH par la SDL.

Ce montant a donc été revu à la hausse. A présent, il s’élève à 37,9 MDH (37.951.800 DH). Le nombre de ponts et des passerelles, lui, a baissé. 6 ouvrages d’art sont concernés par ce nouveau marché. Il s’agit de ceux situés au niveau de la route d’Ahl Laghlam, le boulevard Oulad Ziane, le boulevard Nador, le boulevard Al Joulane, le boulevard lalla Asmae et la route de la Soane, ainsi que 5 passerelles. Ce programme pourrait subir un ajustement, en commun accord avec le titulaire.

Dans le cadre du premier marché, il était question de réparer 14 ponts-dalles, un pont-dalle+poutre, 5 ponts à poutres, 1 pont-portique, 6 passerelles en béton et 5 passerelles métalliques.

12 mois de travaux

Après l’attribution de l’appel d’offres, les travaux devront être exécutés en 12 mois (contre une durée de 24 mois pour le premier marché).

De nombreuses dégradations ont été relevées lors des travaux d’inspection: béton sonnant creux par endroits, éclatement, décollement et dégradation des bétons d’enrobage par endroits sous l’effet de la corrosion, infiltration des eaux au niveau des joints corniches et ceux des tabliers, vieillissement et déformation des appareils d’appuis, détérioration et départ des éléments de protection, défaillance du système de drainage des eaux de la chaussée, dégradation par endroits des trottoirs et défaillance des joints de chaussé….

Vu le trafic important sur l’autoroute urbaine, la SDL exige le maintien de la circulation pendant toute la durée des travaux, ainsi que les accès pour le voisinage immédiat. 

Ce marché, dont l’ouverture des plis est prévue le 5 novembre prochain, intervient suite à la chute, en octobre 2018, d’une partie de la dalle du pont de l’avenue Mohammed VI, au niveau de l’autoroute urbaine, menant vers l’autoroute Casablanca-Rabat. L’incident avait fait un mort.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Salafin : Avis de convocation des actionnaires à l'AGE Mercredi 30 juin 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.