χ

Une causerie religieuse consacre l’apport de l’astrophysique à l’observation de la nouvelle lune

Les causeries religieuses présidées par le Roi sont d’un grand intérêt pour tous ceux qui s’intéressent au champ religieux.Le choix des thèmes n’est jamais fortuit. Il a toujours une symbolique.  

Une causerie religieuse consacre l’apport de l’astrophysique à l’observation de la nouvelle lune

Le 25 juin 2015 à 13h56

Modifié 21 mai 2021 à 14h23

Les causeries religieuses présidées par le Roi sont d’un grand intérêt pour tous ceux qui s’intéressent au champ religieux.Le choix des thèmes n’est jamais fortuit. Il a toujours une symbolique.  

Et les causeries et leur contenu ont une portée didactique et constituent une démarche d’audace à petits pas.

Elles revêtent enfin un caractère normatif ou jurisprudentiel, comme nous allons le voir, en versant d’intéressantes conclusions aux débats. Elles alimentent la réflexion, le champ intellectuel, l’exégèse et répondent aux questions de notre temps.

La première causerie de ce ramadan 2015 était consacrée à la solidarité, à la générosité, à travers les écrits et l’action de Abou Abbas Sebti, l’un des sept patrons de la ville de Marrakech et un théologien atypique, qui a prôné et prêché la solidarité toute sa vie.

La seconde a été consacrée à l’astrophysique et la troisième aussi. Par le passé, des causeries ont été animées par des femmes et des thèmes actuels ont été soulevés, comme l’éthique ou l’égalité. Bref, les causeries peuvent être une sorte de catalyseur de la réflexion. Elles indiquent des directions et méritent souvent d’être décryptées ou observées.

Mercredi 24 juin, la causerie du jour était consacrée au thème: ''L'observation du croissant lunaire du point de vue scientifique et de la chariâa et le rôle avant-gardiste du Royaume du Maroc en la matière“. En d’autres termes, l’avènement des nouveaux mois de l’Hégire entre les données scientifiques et l’observation humaine.

La causerie a été animée par le professeur jordanien Mohamed Chawkat Odah, à la fois théologien et directeur du Centre international d'astrophysique.

Les conclusions de cette causerie sont intéressantes, car elles réalisent une sorte de synthèse du moment, qui ouvre un débat possible:

-il faut concilier entre religion et science;

-la science permet aujourd’hui d’avoir des certitudes en matière d’observation. Si elle dit que l’observation à l’œil nu est impossible, c'est qu'elle l’est.

-le dernier mot doit toujours revenir au théologien qui, après avoir reçu les données scientifiques et celles de l’observation humaine, doit décider. En d’autres termes, les données scientifiques peuvent invalider une supposée observation humaine.

-il n’est pas indispensable que tous les pays du monde islamique unifient le calendrier lunaire.

Le conférencier a rappelé la qualité de l’observation marocaine, louée dans les différents pays musulmans et affirmé que jamais le système marocain n’a été pris en défaut. C'est à dire qu’il n’a jamais contredit les données de l’astrophysique.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

AFRIC INDUSTRIES : Publication du Rapport Financier Annuel 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.