χ

Coupe du Monde 2022: les Etats-Unis plutôt que le Qatar ?

L’enquête en cours par la FIFA sur les conditions de l’attribution des coupes du Monde 2018 à la Russie et 2022 au Qatar pourrait aboutir à un transfert de la compétition aux Etats-Unis selon  les médias américains.  

Coupe du Monde 2022: les Etats-Unis plutôt que le Qatar ?

Le 16 juin 2014 à 16h12

Modifié 11 avril 2021 à 2h35

L’enquête en cours par la FIFA sur les conditions de l’attribution des coupes du Monde 2018 à la Russie et 2022 au Qatar pourrait aboutir à un transfert de la compétition aux Etats-Unis selon  les médias américains.  

Le Mexique, l’Angleterre et la paire Espagne-Portugal sont également sur la liste des possibles solutions de rechange.

Selon Jorge Ramon journaliste de la chaîne sportive ESPN, «la FIFA a averti les Etats-Unis de tenir leur comité d’organisation prêt pour 2022 au cas où il n’y aurait pas de coupe du Monde au Qatar, une décision finale devant être prise avant la fin octobre 2014».

Dans le cas de la Russie pour 2018 comme du Qatar pour 2022, la FIFA a diligenté une enquête sur les allégations de corruption. Dans un premier temps rapporte ABC News, le porte-parole de la fédération U.S. Soccer Neil Buethe s’est refusé à tout commentaire avant que le président de la fédération américaine Sunil Gulati ne démente formellement à la veille du week-end que son organisation ait été contactée par la FIFA.

Pour 2018 comme pour 2022, les Etats-Unis étaient candidats malheureux à l’organisation des phases finales face aux Russes et aux Qataris. Le vote pour  les deux compétitions s’étaient tenus simultanément en 2010 à Zurich. Les Etats-Unis étaient arrivés deuxièmes.

Les sponsors de la coupe du Monde tels que Visa ou Sony exercent d’importantes pressions sur la FIFA pour enlever tout doute quand aux conditions d’attributions de la compétition sportive internationale reine aux Russes et aux Qataris.

Du côté des médias américains, USA Today estime que la paire Espagne-Portugal, l’Angleterre, le Mexique et les Etats-Unis figurent parmi les 4 pays ou groupes de pays susceptibles de remplacer la Russie et/ou le Qatar au cas où l’enquête de la FIFA prouverait les allégations de corruption.

La FIFA a suspendu de toute activité liée au football, dont l’assistance aux matchs de la coupe du Monde actuelle au Brésil  pour une période de 90 jours vendredi dernier, l’Allemand Franz Beckenbauer pour avoir dans un premier temps refusé de coopérer avec l’équipe d’enquêteurs menée par l’Américain Michael Garcia, chairman du comité d’éthique de la FIFA et ancien procureur américain qui a enquêté sur d’importants dossiers sécuritaires et de corruption à Washington.

 Dimanche 15 juin, l’ancien champion du monde de la Mannschaft et star du Bayern de Munich est revenu sur sa décision de ne pas coopérer avec Garcia. L’Allemand s’était retiré du comité exécutif de la FIFA dont il était membre au lendemain des votes en faveur de la Russie et du Qatar en 2010.

Des personnalités qataries dont Mohammad Bin Hamman sont soupçonnées d’avoir versé des pots-de-vin à des membres de la FIFA, dont une trentaine de responsables sportifs africains. Le Français Michel Platini est également accusé d’avoir favorisé la candidature qatari sur pression de l’ancien président Nicolas Sarkozy. Autant Platini que Beckenbauer disposaient du droit de vote lors de l’attribution des mondiaux de 2018 et 2022.

Le procureur Michael Garcia enquête également sur des financements qataris à la Confédération africaine de football, la CAF, à la fédération australienne, et à la CFU, l’union caribéenne de football. Son rapport sera publié au terme de l’actuelle coupe du Monde qui se déroule au Brésil.

 

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

MICRODATA: Communique financier trimestriel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.