χ

Le marasme du foot marocain fait craindre un retentissant échec à la CAN

Alors que le Maroc organise la CAN 2015 dans 9 mois. La Fédération royale marocaine de football (FRMF) est sans sélectionneur  et sans président. Retour sur un échec sportif annoncé.  

Le marasme du foot marocain fait craindre un retentissant échec à la CAN

Le 6 avril 2014 à 8h41

Modifié 11 avril 2021 à 2h35

Alors que le Maroc organise la CAN 2015 dans 9 mois. La Fédération royale marocaine de football (FRMF) est sans sélectionneur  et sans président. Retour sur un échec sportif annoncé.  

On se rappelle tous de la cérémonie peu reluisante de la coupe du monde des clubs organisée au Maroc en décembre 2013. 

Cette cérémonie, qui est un bon révélateur de la qualité de l'organisation, sentait l’improvisation et l’amateurisme. Lors de la finale qui s’est jouée à Marrakech, il y avait un service d'ordre et un comité d'organisation absolument dépassés

Les organisateurs ont-ils tiré des leçons de leurs couacs? Pas si sûr, quand on voit que la FRMF peine toujours à organiser ses élections. Sans oublier l’optimisme démesuré de Mohamed Ouzzine, qui est loin d’être un adepte de l’autocritique.

Pour ce qui est de l’aspect sportif, le Maroc a du mal à mettre en place une équipe performante depuis 2004 et la défaite du Maroc en finale face à la Tunisie.

Depuis, des entraîneurs se sont succédés, des centaines de joueurs ont été testés sans grands résultats, et l’équipe nationale n’a depuis 2004 jamais dépassé le premier tour de la compétition africaine. Sa dernière participation à une coupe du monde remonte à 1998. Et si d’aventure, ou par miracle, le Maroc venait à se qualifier pour la coupe du monde 2018, il aura été absent de la plus prestigieuse compétition sportive au monde durant 20 années. Encore faut-il qu’il se qualifie.

Aujourd’hui, la situation est critique. Le Maroc ne cesse de régresser dans le classement mondial des équipes nationales de la FIFA, et pointe désormais au 77e rang. La FRMF doit tenir son assemblée élective le 13 avril prochain. Une AG qui aura à élire une liste de 10 membres dont le président, le 1e et 2e vice-présidents.

Candidat unique au poste de président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaa est annoncé comme le futur patron du football marocain. Il aura pour première mission de recruter un nouveau sélectionneur et monter une équipe compétitive pour la CAN 2015, une compétition que le Maroc organise sur ses terres du 17 janvier au 7 février 2015. 

En étant absent de la scène footballistique mondiale, le Maroc passe à côté d’une grande visibilité. Une visibilité pour laquelle se mobilisent les fédérations de football du monde entier. Car la réussite de l’organisation d’une compétition footballistique, tout comme les bons résultats d’une équipe nationale, deviennent des éléments déterminants pour l’image et l’économie d’un pays.

Citons l’exemple du Brésil. Pays hôte du Mondial 2014, des Jeux olympiques 2016, le Brésil devient à coup sûr l'un des poids lourds de la géopolitique du sport, sachant que cette puissance émergente n’a longtemps rayonnée que par le football.

Il y a aussi le Qatar, pour qui le Football devient une arme d’influence. En témoigne le rachat du PSG par le fonds souverain de ce  richissime petit Etat gazier du PSG, et l’influence grandissante de ses chaines sportives bein sport. En 2022, ce petit état établi sur une petite presqu'île de 11.437 km2 organisera la coupe du monde. Le Maroc rêve d’organiser la coupe du monde 2026.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Immorente Invest : Indicateurs d’activité du 3ème trimestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.