χ

Portrait. Saâd Bendidi, le retour dans le sérail

Saâd Bendidi a été nommé directeur général par intérim de Saham, l'un des groupes les plus en vue de l'économie marocaine. Retour sur son parcours et sur les ambitions du groupe.  

Portrait. Saâd Bendidi, le retour dans le sérail

Le 26 novembre 2013 à 19h08

Modifié 26 novembre 2013 à 19h08

Saâd Bendidi a été nommé directeur général par intérim de Saham, l'un des groupes les plus en vue de l'économie marocaine. Retour sur son parcours et sur les ambitions du groupe.  

Weld Ennass, c’est le terme qui revient lorsqu’on parle de Saâd Bendidi dans le microcosme casablancais des affaires. Bon gestionnaire, compétent, fin négociateur, sérieux et… weld Ennass.

Il faudrait consacrer un jour un livre aux expressions purement marocaines utilisées dans le management: travailler avec Ennyia (sincérité, loyauté et une certaine innocence) ; le marocketing ; et weld ennass…

Cette dernière expression désigne quelqu’un qui ne vous ferait jamais de coups tordus, qui est correct, un type bien. «Parmi les rares de la communauté des affaires», précise une personne qui connaît bien le microcosme.

Mais weld ennass ne signifie pas lisse. Saâd Bendidi fut l’un des rares collaborateurs à oser contredire le président Othman Benjelloun.

Le retour de Saâd Bendidi au premier plan a alimenté les conversations et suscité des commentaires unanimement positifs, autant que nous puissions en juger.

L’homme jouit d’une réputation inoxydable. Il a commencé à gravir les échelons après une formation solide qui lui a donné des ailes pour se battre dans la jungle du business: Ecole centrale, Sciences Po et HEC.

Après avoir exercé des responsabilités à Wafabank puis à la tête de Magetex et de CIB, on le retrouve en 1999 comme premier président de Méditel, responsabilité qu’il assumera jusqu’en 2005. A partir de 2001, il cumulera ces fonctions avec la vice-présidence de Finance.com, le groupe de Othman Benjelloun dont il est le chef opérationnel.

En 2005, surprise, il quitte Finance.com pour devenir président du groupe ONA, à qui l’on prêtait à l’époque des relations tendues avec le groupe Finance.com. Il y restera jusqu’en 2008.

Depuis cette date, il a eu principalement trois activités :

-le mobilier de bureau puisqu’il a lancé la représentation au Maghreb de Howarth, leader mondial de la fabrication du mobilier de bureau.

-il a réalisé des missions de conseil et assuré plusieurs mandats d’administrateur indépendant, y compris au-delà des frontières, dans le Maghreb et en Afrique.

-il s’est engagé dans Mediterranea Capital, qui est un fonds de capital investissement œuvrant dans la zone du Maghreb central (Maroc, Algérie, Tunisie). Le premier fonds, de 62 millions d’euros, a été entièrement investi et un nouveau fonds de 120 à 150 millions d’euros a été lancé.

C’est donc un parcours formateur qui renforcera sa maîtrise des langues (arabe, français, anglais et espagnol) et son tropisme pour les pays du Maghreb et l’Afrique subsaharienne. Il le mène également dans la connaissance des nouveaux métiers, et des pays qui émergent ou promettent de le faire; et au final, le prépare bien à jouer des rôles de premier plan au Maroc, pays le plus stable de la région qui déploie une stratégie africaine tous azimuts.

En somme, le profil idoine pour diriger Saham.

En effet, Saham couvre des domaines que Saâd Bendidi connaît bien et il partage avec Moulay Hafid Elalamy, le même tropisme africain. MHE désormais ministre a des fonctions publiques «largement incompatibles avec l’exercice plein de la direction d’un groupe surtout si on veut le maintenir dans la perspective de croissance continue qui a été la sienne depuis plusieurs années», estime un chef d’entreprise de la place. Avec Saâd Bendidi, il est à prévoir que le groupe continuera sur sa lancée, ajoute notre source.

Il connaît en effet les activités financières, dont l’assurance évidemment, mais également les activités industrielles, il a tissé un bon réseau régional et il a toujours nourri un vrai tropisme maghrébin et africain.

Le groupe Saham est aujourd’hui le premier assureur africain en couverture territoriale et le premier en taille si l’on excepte l’Afrique du sud.

Le groupe qui a ouvert son capital à des institutionnels qui lui ont fait confiance dans le cadre de son expansion sur le continent, tels que la SFI et Abraj, est actuellement focalisé sur ses métiers: l’assurance, l’offshoring, le pharma et médical ainsi que l’immobilier. Avec MHE, une diversification n’est pas exclue, car ce qui caractérise le groupe, c’est comme le dit un fin analyse, «un équilibre intéressant entre l’audace, la rapidité dans la décision et une analyse fine des opportunités».

Le groupe Saham, encore une fois, sait retenir et attirer des hommes et des femmes de  grande qualité. C’est aussi cela son secret.

La nouvelle prise de MHE, Saâd Bendidi, aura à animer une équipe jeune, largement diversifiée, conquérante, où la parité hommes-femmes est une réalité. Pour lui, c'est un retour au premier plan, dans le sérail des quelques groupes locomotives de l'économie marocaine.

 

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

MAROC LEASING : Avis de Convocation à l’Assemblée Générale Ordinaire du 27 juin 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.