χ

Egypte: Les Etats-Unis gèlent une partie de leur aide avant le procès de Morsi

Après des mois d’atermoiement, les Etats-Unis ont officiellement gelé mercredi une partie de leur aide à l’Egypte, en représailles à la répression visant les partisans du président destitué Mohamed Morsi, dont le procès pour «incitation au meurtre» s’ouvrira le 4 novembre.  

Egypte: Les Etats-Unis gèlent une partie de leur aide avant le procès de Morsi

Le 10 octobre 2013 à 6h53

Modifié 10 octobre 2013 à 6h53

Après des mois d’atermoiement, les Etats-Unis ont officiellement gelé mercredi une partie de leur aide à l’Egypte, en représailles à la répression visant les partisans du président destitué Mohamed Morsi, dont le procès pour «incitation au meurtre» s’ouvrira le 4 novembre.  

Le «recalibrage» de l’aide américaine --1,5 milliard de dollars dont 1,3 milliard d’aide militaire chaque année-- passe par l’arrêt de la fourniture d’équipements lourds et de son assistance financière au gouvernement «en attendant des progrès crédibles vers un gouvernement civil démocratiquement élu», a indiqué mercredi la porte-parole du département d’Etat, Jennifer Psaki.

Depuis le 3 juillet, avec la destitution du président Mohamed Morsi et la répression qui a suivi, l’administration de Barack Obama était sous pression pour réduire l’aide versée chaque année au Caire. A la mi-août, Washington avait déjà annulé des exercices militaires conjoints avec l’Egypte et reporté la livraison de quatre avions de combat F-16 à l’armée égyptienne.

Les Etats-Unis n’ont jamais qualifié le renversement de M. Morsi de «coup d’Etat», ce qui les aurait légalement contraints à mettre fin à leur aide, mais ils ont condamné une répression «regrettable», demandé la libération de l’ex-président et réclamé la levée de l’état d’urgence et des élections démocratiques en 2014.

«Servir au mieux nos intérêts»

En Egypte, l’annonce par l’agence officielle Mena que le procès de Mohamed Morsi, poursuivi pour «incitation au meurtre» de manifestants, s’ouvrirait le 4 novembre fait craindre de nouvelles tensions. L’ex-président comparaîtra devant un tribunal du district du Caire aux côtés de 14 autres personnes pour la mort de manifestants le 5 décembre 2012.

Morsi, destitué et arrêté par l’armée le 3 juillet après des manifestations monstres réclamant son départ, est accusé d’avoir «incité ses partisans à commettre des meurtres prémédités» lors de heurts devant le palais présidentiel au Caire, selon Mena.

Le président déchu, qui a dirigé le pays durant un année marquée par de fortes divisions au sein de la population, sera le deuxième président égyptien à comparaître devant la justice pour le meurtre de manifestants. Son prédécesseur Hosni Moubarak, qui a dirigé l’Égypte durant 30 ans, est jugé pour «complicité de meurtres» de manifestants lors de la révolte qui l’avait renversé en 2011.

(Avec AFP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

PROMOPHARM SA : L’Assemblée Générale ordinaire

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.