Bientôt un seul billet pour le tram et le bus à Casablanca

Fin octobre, il sera possible d’effectuer la correspondance entre un bus et un tramway avec un seul billet. Un chantier qui a nécessité un investissement de 50 millions de DH financé par la ville de Casablanca.  

Bientôt un seul billet pour le tram et le bus à Casablanca

Le 2 octobre 2013 à 10h06

Modifié 2 octobre 2013 à 10h06

Fin octobre, il sera possible d’effectuer la correspondance entre un bus et un tramway avec un seul billet. Un chantier qui a nécessité un investissement de 50 millions de DH financé par la ville de Casablanca.  

Les 866 véhicules M’dina Bus sont désormais équipés des câblages nécessaires à l’installation des caméras de surveillance, des systèmes de billetterie et des moyens de télécommunication. L’ensemble des investissements a coûté la coquette somme de 50 millions de DH, financés par la ville de Casablanca.

Prochaine étape : à compter de fin octobre, les billets de bus électroniques entreront en vigueur. Fini donc les petits bouts de papier que l’usager a tout le mal à récupérer aux heures de pointe. Désormais, tout le monde devra valider son ticket avant de monter dans le bus.

Dans ce sens, une phase test a été initiée à Mohammedia, d’autres suivront à Casablanca. «Pour assurer une transition des comportements des usagers, nous procéderons, en fin de mois, à la mise en place de deux moyens de paiement : par voie classique et par ticket électronique», nous assure Youssef Oudghiri, directeur du capital humain au sein de M’dina Bus.

Une autre piste est à explorer, le porte monnaie électronique. «Il s’agit d’une carte rechargeable qui permet de payer les déplacements en tram ou en bus. Par simple mécanisme de pointage, le montant équivalent au voyage est débité», nous déclare M. El Hadine, responsable de l’observatoire de la mobilité au sein de l’autorité organisatrice des déplacements urbains (AODU).

Concernant l’intégration tarifaire entre le bus et le tramway, tout est fin prêt sur le plan technique. En revanche, concernant la question politique tout reste à faire.

C’est l’AODU qui s’occupera de la répartition des recettes entre CasaTramway et M’dina Bus. Pour le moment, aucune clé de répartition n’est définie. Néanmoins, une piste est privilégiée : «les deux sociétés sont actuellement en négociation, et le conseil de la ville a exprimé sa volonté de subventionner une partie du prix du ticket», nous assure M. El Hadine. D’ailleurs, son prix ne devrait pas augmenter, estime notre source.

Pour l’heure, une chambre de compensation a été créée. Elle sera chargée d’étudier de près la répartition des recettes entre les deux sociétés de transport urbain.

Concrètement, ce sont 5 points d’échange qui permettront le transit bus-tram, il s’agit de : Place Maréchal, Bd Mohamed V, Station Bachkou, Sidi Moumen et l’arrêt de l’Institut Pasteur.

Ce projet aura un impact considérable tant sur la fluidité du trafic que sur la pérennité des sociétés de transport. «Actuellement, CasaTramway est à environ 80.000 passagers par jour n’atteint pas son objectif initial de 150.000 usagers. L’intégration tarifaire permettra aux voyageurs d’élargir le choix de l’itinéraire, ce qui aura pour impact direct l’accroissement du nombre de voyageurs et donc l’atteinte du quota quotidien initialement prévu», fait savoir M. El Hadine.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Communiqué Post Conseil d’Administration « Indicateurs Financiers S1 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.