Maroc-Sénégal : une coopération pas seulement économique

La visite effectuée par le Roi Mohammed VI en mars dernier à Dakar et celle qu'entame, jeudi 25 juillet prochain à Rabat, le président sénégalais Macky Sall ne manqueront pas d'insuffler une nouvelle dynamique à l'excellence des relations maroco-sénégalaises et relancer davantage cette volonté commune d'ériger un modèle exemplaire de la coopération sud-sud.  

Maroc-Sénégal : une coopération pas seulement économique

Le 24 juillet 2013 à 12h55

Modifié 24 juillet 2013 à 12h55

La visite effectuée par le Roi Mohammed VI en mars dernier à Dakar et celle qu'entame, jeudi 25 juillet prochain à Rabat, le président sénégalais Macky Sall ne manqueront pas d'insuffler une nouvelle dynamique à l'excellence des relations maroco-sénégalaises et relancer davantage cette volonté commune d'ériger un modèle exemplaire de la coopération sud-sud.  

S'il est vrai que depuis les années 2000 les flux commerciaux et les investissements se sont accélérés entre les deux pays (les échanges commerciaux sont passés de 6 millions de dollars en 1999 à 52 millions en 2005), il n'en demeure pas moins que le mouvement remonte bien au-delà. C'est en 1964 qu'a été signée la convention d'établissement garantissant le traitement national aux entreprises marocaines et sénégalaises dans les deux pays.

L'agriculture, le tourisme, le BTP, les travaux du génie civil, les nouvelles technologies constituent de véritables gisements de croissance. La qualité des rapports politiques explique l'intense flux d'investissement initié d'abord par le secteur public marocain, suivi désormais du privé, vers le Sénégal. Le savoir-faire marocain est présent au Sénégal dans les domaines du BTP, de l'industrie pharmaceutique, de l'électrification. Depuis 2005, le relais est puissamment pris par les banques.

Dans cet élan de coopération sud-sud, le groupe Attijariwafa Bank, dont le PDG, Mohamed El Kettani, a été récemment décoré par le président Macky Sall, offre l'exemple d'une success-story.

Le groupe CBAO-Attijariwafa bank, constitué en 2008 suite à une fusion entre la banque sénégalaise Compagnie bancaire de l'Afrique occidentale (CBAO) et la filiale marocaine Attijari bank Sénégal, est désormais le premier groupe bancaire au Sénégal qui a réussi également à s'ériger en leader au niveau de la région d'Afrique de l'Ouest.

Concernant la contribution de CBAO-Attijari à l'effort de financement de l'économie sénégalaise, un sujet de premier intérêt pour les autorités du pays, la filiale sénégalaise du groupe est la seule banque commerciale de la place qui a participé au financement de grands projets tels la construction de l'autoroute à péage, le projet d'une centrale électrique, et celui de la future centrale à charbon (centrale de Sendou d'une capacité de production de 125 MW), d'après le PDG du groupe. D'après les chiffres du bilan 2011, les crédits à l'économie sénégalaise du groupe se chiffrent à 527 milliards Fcfa pour un total ressources de 493 milliards Fcfa (1 euro environ 654 Fcfa).

L'Office national d'électricité et de l'eau potable (ONEE) est également présent au Sénégal. L'Office a remporté deux concessions d'électrification rurale à Saint Louis et Louga (nord). La Compagnie maroco-sénégalaise de l'électricité (Comasel), filiale de l'ONE, créée en octobre 2008, est chargée d'exécuter pour le compte de l'ONE le contrat de concession d'électrification rurale de la région de Saint Louis (550 villages) pour un investissement global estimé à 24 millions. La deuxième concession à Louga comprend le raccordement de 11.000 foyers.

Sur le registre des investissements privés on peut citer West Africa Pharma, filiale du laboratoire marocain Sothema qui a ouvert une usine de fabrications de médicaments à Dakar pour un investissement de 6,5 millions d'euros.

Toutefois, les échanges commerciaux du royaume avec le Sénégal en particulier et la région d'Afrique de l'Ouest, en général, demeurent entravés par l'absence d'un accord commercial avec l'Union économique et monétaire d'Afrique de l'Ouest (UEMOA) qui regroupe huit pays dont le Sénégal et la Côte d'Ivoire.

L'activation de la signature de l'Accord préférentiel commercial et d'investissement, paraphé en novembre 2008 avec l'UEMOA, est une condition nécessaire pour la promotion de la coopération sud-sud tant souhaitée. Il s'agit d'un accord qui s'inscrit dans un cadre gagnant-gagnant, conformément à la démarche du royaume visant à renforcer l'intégration régionale et à assurer une asymétrie en faveur des pays africains appartenant au groupement UEMOA.

Une coopération solidaire

Soucieux d'apporter à cette coopération sa dimension solidaire, le royaume a initié plusieurs projets ciblant des secteurs de développement prioritaires pour le Sénégal.

Dans le cadre de la coopération sud-sud, le Maroc a mis à disposition sa technique d'insémination des nuages (pluies provoquées) au profit de plusieurs pays africains, notamment le Sénégal où le programme a été baptisé Bawaan.

A travers l'opération Bawaan, le Maroc apporte ainsi sa contribution au programme sénégalais la Grande offensive agricole pour la nourriture et l'abondance (Goana) dont l'objectif est d'assurer au Sénégal la sécurité alimentaire et réduire sa dépendance alimentaire. Une des premières priorités du pays de la teranga (hospitalité en wolof).

La formation est un autre secteur d'importance dans la coopération entre les deux pays. Avec plus de 8.000 étudiants, le Maroc reste la deuxième destination des Sénégalais après la France. De son côté, le Sénégal compte quelques centaines d'étudiants marocains (plus de 600) qui, surtout, intègrent la faculté de médecine de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

La coopération entre les deux pays concerne également le domaine religieux, notamment à travers la Zawia Tijania. Un congrès des Tijanes du monde a été organisé en 2007 à Fès. Cette coopération s'est illustrée notamment par la construction, en 1964, de la Mosquée Hassan II de Dakar (restaurée en 2002).

Lors de la visite du Roi Mohammed VI au Sénégal en mars dernier, le Souverain a donné un nouvel élan à cette coopération à travers la signature de plusieurs accords ouvrant de nouvelles perspectives.

L'on cite notamment deux accords, l'un portant sur la logistique et l'autre sur les secteurs énergétique et minier, qui ont été conclus à l'issue d'une visite placée sous le signe de la relance.
La coopération sud-sud entre les deux pays a été également illustrée à travers l'inauguration, par le Souverain, d'une usine de l'industrie pharmaceutique, qui compte désormais parmi les plus importantes de la région d'Afrique de l'Ouest, et d'une clinique ophtalmologique.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Attijariwafa bank: COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.