χ

Le système de la fonction publique a besoin d’une refonte globale

L'état des lieux du système de la fonction publique au Maroc fait ressortir la nécessité d'une refonte du statut général régissant ce secteur afin de hisser les services publics au niveau des attentes des citoyens, a affirmé, vendredi à Skhirate, M. Benkirane.  

Le système de la fonction publique a besoin d’une refonte globale

Le 21 juin 2013 à 17h21

Modifié 21 juin 2013 à 17h21

L'état des lieux du système de la fonction publique au Maroc fait ressortir la nécessité d'une refonte du statut général régissant ce secteur afin de hisser les services publics au niveau des attentes des citoyens, a affirmé, vendredi à Skhirate, M. Benkirane.  

L'expérience a montré que le rôle fondamental de la fonction publique consiste à servir le citoyen, réguler la production et assurer un service public contribuant efficacement au développement des secteurs socioéconomiques, a noté M. Benkirane qui intervenait dans le cadre d'un colloque national sur «La refonte du statut général de la fonction publique».

Lors de la séance d'ouverture de ce colloque, marquée par le présence du Secrétaire général du gouvernement français, Serge Lasvignes, et du ministre d'Etat égyptien pour le développement administratif, Ahmed Samir El Rafei, le chef du gouvernement a estimé que la dynamique de réformes dans laquelle le Maroc s'est engagé constitue une occasion propice pour la réforme du système de la fonction publique.

Cette question, a-t-il fait observer, interpelle plusieurs pays du monde où la fonction publique souffre de dysfonctionnements qui rendent nécessaire le développement, dans le cadre d'une refonte globale, du cadre juridique, des orientations générales et des services rendus par ce secteur qui s'adjuge une importante part du budget des Etats.

Comment trouver un équilibre entre les ressources de l’Etat et les salaires des fonctionnaires ?

 

M. Benkirane  souligne l'impératif de trouver un équilibre entre les ressources de l'Etat et les salaires versés aux fonctionnaires, «afin d'éviter d'éventuelles difficultés économiques» et d'assouplir les relations entre les citoyens et l'administration en ouvrant à la rationalisation de cette dernière et au développement des services publics qui ont un impact direct sur les investissements.

Dans son intervention, le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l'administration, Abdelâadim El Guerrouj, a expliqué que ce colloque se propose d'élaborer une vision commune et harmonieuse concernant les perspectives de développement de la fonction publique au Maroc.

Cela requiert, d'après le ministre, la fédération des efforts en vue de poser les fondements d'une administration citoyenne, efficace, transparente et ouverte sur son environnement et sur les usagers, qui soit au service des citoyens, de l'entreprise et du développement durable.

 

M. El Guerrouj est du même avis

 

M. El Guerrouj a rejoint le chef du gouvernement sur la nécessité d'adapter le système de la fonction publique aux méthodes et techniques modernes de gestion publique afin de favoriser l'émergence d'une administration moderne et capable de relever les défis auxquels elle fait face.

Dans le même ordre d'idées, le ministre de l'Economie et des finances, Nizar Baraka, a appelé à la rationalisation du système de la fonction publique et à la révision des rôles qui lui sont assignés en accordant un intérêt particulier à la question des valeurs et de la déontologie.

Le Secrétaire général du gouvernement, Driss Dahak, a insisté, de son côté, sur l'importance de mettre les législations nationales en adéquation avec les mutations qu'a connues le Maroc, notamment les dispositions constitutionnelles qui ont consacré les principes de bonne gouvernance et de corrélation entre la responsabilité et la reddition des comptes.

Organisé par le ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l'administration sous le Haut patronage du Roi Mohammed VI, ce colloque a pour objectif d'élargir la réflexion et de coordonner les efforts des différents acteurs pour l'adoption d'une vision commune permettant l'élaboration d'une plateforme (un livre blanc) pour la refonte du statut général de la fonction publique, conformément aux orientations et aux principes consacrés par la nouvelle Constitution.

Les travaux de la rencontre, qui coïncide avec la célébration de la journée des Nations unies pour la fonction publique, seront enrichis par les interventions des représentants de différents départements ministériels, des établissements publics, de la société civile et des centrales syndicales les plus représentatives, ainsi que de chercheurs et experts nationaux et internationaux.

Les participants discuteront des enjeux, des défis et des perspectives liés à la refonte du statut général de la fonction publique, et émettront des recommandations et propositions à même de poser les jalons d'un nouveau système de gestion des ressources humaines de l'Etat, sur la base des principes de compétence, d'expertise, de spécialisation et de bonne gouvernance.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

S2M Communiqué Financier des Résultats 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.