Bâtiment Société générale: coup de jeune pour un vieux

Dans un point de presse tenu ce 15 mai au boulevard Mohammed V à Casablanca, la Société générale a présenté le projet de reconstruction de son ancien siège.  

Bâtiment Société générale: coup de jeune pour un vieux

Le 15 mai 2013 à 10h23

Modifié 27 avril 2021 à 22h17

Dans un point de presse tenu ce 15 mai au boulevard Mohammed V à Casablanca, la Société générale a présenté le projet de reconstruction de son ancien siège.  

«Derrière l’idée de ce projet se trouve la volonté de préserver le patrimoine architectural de la ville de Casablanca», nous confie Ahmed El Yaacoubi, directeur général adjoint de la Société générale. Le chantier, qui prendra fin en juillet 2014, vise à reconstruire l’intérieur du bâtiment, en préservant la façade.

Selon Xavier Marchyllie, président directeur général de la Sogea, en charge du projet de reconstruction, «les enjeux sont urbains, économiques, sociaux et culturels. A terme, ce bâtiment sera adapté aux standards européens. Il répondra aux besoins des personnes à mobilité réduite, il permettra une économie de l’énergie et sera très avancé en matière de nouvelles technologies». Avant de rajouter : « la Société générale profitera de l’expertise de la Sogea qui a déjà travaillé sur des projets comparables, dans le nord de la France. Notamment dans la transformation d’usines».

A terme, le bâtiment abritera un centre de formation, déployé sur les deux premiers niveaux, ainsi qu’une galerie d’art au 3e étage. L’agence A sera également transférée dans les nouveaux-anciens locaux !

Le nouvel immeuble sera équipé de deux ascenseurs, d’une cage et d’un escalier de secours. Les plateaux seront plein : exit la cour centrale qui faisait le charme des bâtiments d’en temps ! Rachid Tazi, architecte en charge du projet explique : «Le souci est d’abord fonctionnel, la nouvelle structure évitera de faire le tour de l’étage pour se déplacer d’un point à l’autre».

Question financement, ce projet coûtera la coquette somme de 50 millions de DH (3 à 4 fois le prix normal d’une construction de bâtiment), «le bâtiment est fragilisé par le temps, c’est une opération délicate. Ça explique les 50 millions de DH. Cependant, le prix peut monter jusqu’à 60 millions de DH car il y a des lots qui n’ont pas encore été adjugés», nous confie en aparté Rachid Tazi.


 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Sonasid: RÉSULTATS AU 31 DÉCEMBRE 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.