Tourisme: Marrakech prépare le terrain pour sauver la saison d’hiver

A l’issue d’une réunion qui a eu lieu vendredi 18 septembre à Marrakech, les opérateurs publics et privés ont décidé de mettre en œuvre tous les moyens pour sauver la saison d’hiver qui débute en octobre. Optimiste, le chargé de communication du CRT avance que l’intérêt croissant des compagnies aériennes pour reconnecter la ville au reste du monde et la réouverture imminente de plusieurs hôtels de luxe augurent d'une reprise progressive. Selon Abdellatif Abouricha, si la demande étrangère commence déjà à se manifester, il faudra allonger la durée de validité du test PCR pour séduire plus de visiteurs.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/21-09-2020/LaMamouniaphotoFlickrJeanPierreDalbera0.jpg-oui
Tourisme : Marrakech prépare le terrain pour sauver la saison d’hiver

Le 21 septembre 2020 à 18:33

Modifié le 22 septembre 2020 à 19:47

"La réunion par vidéoconférence consacrée au sauvetage de la saison d'hiver a été essentielle, car au regard de l’évolution de la situation sanitaire, tout le secteur a compris qu’il devait désormais apprendre à vivre avec le coronavirus", nous a déclaré le chargé de communication qui cite à l’appui de son propos les 3 conclusions des participants pour une reprise progressive de l’activité à Marrakech jusqu'à un retour à la normale en 2022.

Pour aller de l’avant, 3 impératifs

Souhaitant agir ensemble et conscients du fait que la situation économique et sanitaire internationale est encore incertaine, les opérateurs privés et publics ont établi une feuille de retour s’appuyant sur les 3 recommandations suivantes:

Redémarrer: Rouvrir et se résoudre à vivre avec le virus, est un impératif pour remettre l’écosystème en marche dans le respect des gestes barrières et des protocoles sanitaires.

Relancer: Se reconnecter avec les partenaires internationaux pour reconquérir nos parts de marché et continuer à agir ensemble, notamment à la levée des restrictions de déplacement et au rétablissement de la confiance parmi les voyageurs.

Réinventer: Ré-imaginer de nouveaux concepts, de nouveaux programmes et de nouvelles offres plus solidaires, créatives, collaboratives et adapter le secteur aux réalités futures.

L’annonce de la réouverture du Palace de la Mamounia a fait le tour du monde

Sur le volet hébergement, une cinquantaine d’unités sont déjà opérationnelles dans le strict respect du protocole sanitaire requis et d’autres réouvertures de grands hôtels sont prévues dans les semaines qui viennent, sans compter les restaurants et les jardins dont l’emblématique jardin Majorelle qui rouvre ses portes début octobre.

"En effet, le Four Seasons rouvre ses portes le 1er octobre prochain tandis que la Mamounia, le Royal Mansour, le Fairmont et le Amanjenna reprennent leurs activités à partir du 15 octobre.

Selon Abouricha, l’information selon laquelle la Mamounia allait rouvrir a déjà fait le tour du monde et a ravi de nombreux habitués du palace qui l’ont contacté pour s’enquérir des réservations.

"Sachant qu’ils ne désemplissaient pas avant la pandémie, ces établissements de luxe ont d’ores et déjà reçu beaucoup de demandes de séjour jusqu’à la fin de l’année.

Les compagnies aériennes vont reconnecter Marrakech au reste du monde

Le 2e signal positif, concerne la reprise des compagnies aériennes avec actuellement 27 rotations hebdomadaires et d’autres à l’étude en fonction de l'allongement du délai de validité du PCR pour passer de 48h à 72h, la suppression du test sérologique et/ou la levée des restrictions de déplacement.

"En effet, en dehors de la compagnie nationale qui prévoit de lancer, dès octobre, 4 nouvelles lignes vers des villes européennes, Air Arabia vient d’organiser un grand séminaire à Londres avec son partenaire pour ouvrir de nouvelles liaisons aériennes, avant le début de la saison hivernale.

"Ce n’est pas un hasard si ces compagnies ont décidé de créer ou de réactiver des liaisons entre Marrakech et ses anciens marchés mais cela veut plutôt dire que la demande est disposée à revenir.

"Avec le froid qui arrive en Europe, nous avons de nombreux atouts pour les faire venir et notamment grâce à la création de nouveaux circuits touristiques dûment certifiés au niveau sanitaire.

Un travail de lobbying pour allonger la durée de validité du test PCR

"Ainsi, tout laisse penser que la clientèle internationale est disposée à faire son retour à Marrakech dans le cadre bien évidemment de mesures sanitaires strictes et rassurantes.

"En fait, si la durée de validité du test PCR décourage encore les éventuels clients, un grand travail de lobbying des professionnels est en cours pour convaincre les autorités d’allonger à 72H le délai de 48 heures.

"Les représentants de l'ONMT, de la mairie de la ville et du conseil régional, présents vendredi se sont d’ailleurs engagés à essayer de l’assouplir mais tout dépendra de l'évolution de la situation sanitaire.

10 à 40% de taux d'occupation des hôtels espérés pour la saison hivernale

Sur le taux de remplissage hôtelier qui pourrait être réalisé durant la saison d'hiver, notre interlocuteur préfère dans un premier temps ne pas s'avancer en affirmant qu'un "petit taux est mieux que rien".

"S’il est difficile de se livrer au jeu des pronostics, je pense qu'en fonction de la politique de commercialisation et de communication qui sera retenue, on peut espérer 10% à 40% au début.

"Tout dépendra des moyens de promotion qui seront mis en œuvre, et au final cela pourra aussi bien déboucher sur un jackpot que sur des recettes moyennes.

"S’il est évident que nous ne ferons pas le plein comme les années précédentes, il n’empêche que la demande est bien présente, que ce soit au niveau des touristes nationaux que des visiteurs étrangers.

La réouverture des grands hôtels de luxe va faire boule de neige

"Sachant que sur les 240 hôtels de Marrakech, seulement une dizaine d'hôtels étaient ouverts durant le confinement et que pour la saison d’hiver, 52 seront opérationnels, dont une grande partie d’établissements de luxe, c'est très bon signe pour l’avenir.

"En effet, malgré leurs énormes frais et leur personnels nombreux, leur (ré)ouverture va certainement encourager leurs confrères à redémarrer leurs activités d’hébergement. D’ailleurs, 16 autres hôtels se préparent à rouvrir en décembre 2020 avec un plan d'action et de communication jusqu'à mars 2021.

"Pour remplir leurs hôtels, le Radisson Blu, le Palais Namaskar, l’Hivernage comptent beaucoup sur la RAM, Air Arabia, Transavia et Air France, présentes à Marrakech et sur celles qui desservent le hub de Casablanca.

De vraies raisons d’être optimistes pour sauver la saison d’hiver?

"Nous avons de vraies raisons d’être optimistes car le redémarrage de l’activité des compagnies aériennes à Marrakech montre que la demande est en train d’évoluer dans un sens positif et parce que nous espérons obtenir rapidement un allongement de la durée de validité du test PCR", conclut Abouricha qui pense qu’une destination mondialement connue comme Marrakech peut facilement rebondir face à des pays comme l’Espagne, la Turquie ou la Thaïlande qui font un retour en force.

Reste à espérer que l’élargissement de l’offre des compagnies aériennes vers Marrakech, destination très prisée en automne et pour les fêtes de fin d’année, et un taux de réservation hôtelier conséquent seront suffisants pour pousser les autorités à assouplir la durée de validité du test PCR ou mieux encore qu’il soit pratiqué à l’arrivée des touristes étrangers.

Tourisme: Marrakech prépare le terrain pour sauver la saison d’hiver

Le 21 septembre 2020 à18:33

Modifié le 22 septembre 2020 à 19:47

A l’issue d’une réunion qui a eu lieu vendredi 18 septembre à Marrakech, les opérateurs publics et privés ont décidé de mettre en œuvre tous les moyens pour sauver la saison d’hiver qui débute en octobre. Optimiste, le chargé de communication du CRT avance que l’intérêt croissant des compagnies aériennes pour reconnecter la ville au reste du monde et la réouverture imminente de plusieurs hôtels de luxe augurent d'une reprise progressive. Selon Abdellatif Abouricha, si la demande étrangère commence déjà à se manifester, il faudra allonger la durée de validité du test PCR pour séduire plus de visiteurs.

com_redaction-44

"La réunion par vidéoconférence consacrée au sauvetage de la saison d'hiver a été essentielle, car au regard de l’évolution de la situation sanitaire, tout le secteur a compris qu’il devait désormais apprendre à vivre avec le coronavirus", nous a déclaré le chargé de communication qui cite à l’appui de son propos les 3 conclusions des participants pour une reprise progressive de l’activité à Marrakech jusqu'à un retour à la normale en 2022.

Pour aller de l’avant, 3 impératifs

Souhaitant agir ensemble et conscients du fait que la situation économique et sanitaire internationale est encore incertaine, les opérateurs privés et publics ont établi une feuille de retour s’appuyant sur les 3 recommandations suivantes:

Redémarrer: Rouvrir et se résoudre à vivre avec le virus, est un impératif pour remettre l’écosystème en marche dans le respect des gestes barrières et des protocoles sanitaires.

Relancer: Se reconnecter avec les partenaires internationaux pour reconquérir nos parts de marché et continuer à agir ensemble, notamment à la levée des restrictions de déplacement et au rétablissement de la confiance parmi les voyageurs.

Réinventer: Ré-imaginer de nouveaux concepts, de nouveaux programmes et de nouvelles offres plus solidaires, créatives, collaboratives et adapter le secteur aux réalités futures.

L’annonce de la réouverture du Palace de la Mamounia a fait le tour du monde

Sur le volet hébergement, une cinquantaine d’unités sont déjà opérationnelles dans le strict respect du protocole sanitaire requis et d’autres réouvertures de grands hôtels sont prévues dans les semaines qui viennent, sans compter les restaurants et les jardins dont l’emblématique jardin Majorelle qui rouvre ses portes début octobre.

"En effet, le Four Seasons rouvre ses portes le 1er octobre prochain tandis que la Mamounia, le Royal Mansour, le Fairmont et le Amanjenna reprennent leurs activités à partir du 15 octobre.

Selon Abouricha, l’information selon laquelle la Mamounia allait rouvrir a déjà fait le tour du monde et a ravi de nombreux habitués du palace qui l’ont contacté pour s’enquérir des réservations.

"Sachant qu’ils ne désemplissaient pas avant la pandémie, ces établissements de luxe ont d’ores et déjà reçu beaucoup de demandes de séjour jusqu’à la fin de l’année.

Les compagnies aériennes vont reconnecter Marrakech au reste du monde

Le 2e signal positif, concerne la reprise des compagnies aériennes avec actuellement 27 rotations hebdomadaires et d’autres à l’étude en fonction de l'allongement du délai de validité du PCR pour passer de 48h à 72h, la suppression du test sérologique et/ou la levée des restrictions de déplacement.

"En effet, en dehors de la compagnie nationale qui prévoit de lancer, dès octobre, 4 nouvelles lignes vers des villes européennes, Air Arabia vient d’organiser un grand séminaire à Londres avec son partenaire pour ouvrir de nouvelles liaisons aériennes, avant le début de la saison hivernale.

"Ce n’est pas un hasard si ces compagnies ont décidé de créer ou de réactiver des liaisons entre Marrakech et ses anciens marchés mais cela veut plutôt dire que la demande est disposée à revenir.

"Avec le froid qui arrive en Europe, nous avons de nombreux atouts pour les faire venir et notamment grâce à la création de nouveaux circuits touristiques dûment certifiés au niveau sanitaire.

Un travail de lobbying pour allonger la durée de validité du test PCR

"Ainsi, tout laisse penser que la clientèle internationale est disposée à faire son retour à Marrakech dans le cadre bien évidemment de mesures sanitaires strictes et rassurantes.

"En fait, si la durée de validité du test PCR décourage encore les éventuels clients, un grand travail de lobbying des professionnels est en cours pour convaincre les autorités d’allonger à 72H le délai de 48 heures.

"Les représentants de l'ONMT, de la mairie de la ville et du conseil régional, présents vendredi se sont d’ailleurs engagés à essayer de l’assouplir mais tout dépendra de l'évolution de la situation sanitaire.

10 à 40% de taux d'occupation des hôtels espérés pour la saison hivernale

Sur le taux de remplissage hôtelier qui pourrait être réalisé durant la saison d'hiver, notre interlocuteur préfère dans un premier temps ne pas s'avancer en affirmant qu'un "petit taux est mieux que rien".

"S’il est difficile de se livrer au jeu des pronostics, je pense qu'en fonction de la politique de commercialisation et de communication qui sera retenue, on peut espérer 10% à 40% au début.

"Tout dépendra des moyens de promotion qui seront mis en œuvre, et au final cela pourra aussi bien déboucher sur un jackpot que sur des recettes moyennes.

"S’il est évident que nous ne ferons pas le plein comme les années précédentes, il n’empêche que la demande est bien présente, que ce soit au niveau des touristes nationaux que des visiteurs étrangers.

La réouverture des grands hôtels de luxe va faire boule de neige

"Sachant que sur les 240 hôtels de Marrakech, seulement une dizaine d'hôtels étaient ouverts durant le confinement et que pour la saison d’hiver, 52 seront opérationnels, dont une grande partie d’établissements de luxe, c'est très bon signe pour l’avenir.

"En effet, malgré leurs énormes frais et leur personnels nombreux, leur (ré)ouverture va certainement encourager leurs confrères à redémarrer leurs activités d’hébergement. D’ailleurs, 16 autres hôtels se préparent à rouvrir en décembre 2020 avec un plan d'action et de communication jusqu'à mars 2021.

"Pour remplir leurs hôtels, le Radisson Blu, le Palais Namaskar, l’Hivernage comptent beaucoup sur la RAM, Air Arabia, Transavia et Air France, présentes à Marrakech et sur celles qui desservent le hub de Casablanca.

De vraies raisons d’être optimistes pour sauver la saison d’hiver?

"Nous avons de vraies raisons d’être optimistes car le redémarrage de l’activité des compagnies aériennes à Marrakech montre que la demande est en train d’évoluer dans un sens positif et parce que nous espérons obtenir rapidement un allongement de la durée de validité du test PCR", conclut Abouricha qui pense qu’une destination mondialement connue comme Marrakech peut facilement rebondir face à des pays comme l’Espagne, la Turquie ou la Thaïlande qui font un retour en force.

Reste à espérer que l’élargissement de l’offre des compagnies aériennes vers Marrakech, destination très prisée en automne et pour les fêtes de fin d’année, et un taux de réservation hôtelier conséquent seront suffisants pour pousser les autorités à assouplir la durée de validité du test PCR ou mieux encore qu’il soit pratiqué à l’arrivée des touristes étrangers.

A lire aussi


Communication financière

LafargeHolcim Maroc : Nomination de deux administrateurs indépendants

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.