Covid-19. Nouveaux protocoles thérapeutiques adoptés au Maroc, avec chloroquine

Plusieurs recommandations ont été adoptées samedi 21 mars 2020 par le comité technique et scientifique consultatif institué par le ministre de la Santé publique dans le cadre du programme national de prévention et de contrôle.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/23-03-2020/coronavirusfranceafp.jpg-oui
Covid-19. Nouveaux protocoles thérapeutiques adoptés au Maroc, avec chloroquine Photo d'illustration (équipe médicale en France).

Le 23 mars 2020 à 17:18

Modifié le 24 mars 2020 à 09:26

Cette recommandation a été adoptée par le ministère de la Santé et une circulaire a été adressée par le ministre aux établissements hospitaliers, le lundi 23 mars, pour les informer. Des stocks de chloroquine ont été mis à disposition des établissements, avec des procédures strictes de suivi et de contrôle.

La chloroquine ne fait pas l'unanimité au sein de la communauté suivante internationale, car il n'y a pas encore eu d'essais de son utilisation avec une méthodologie suffisamment rigoureuse. Pour le moment, ce n'est pas encore le traitement miracle dont on rêve et les prochains jours et semaines apporteront plus de recul.

Le ministre de la Santé avait créé ce comité pour toute la famille de maladies appelées grippes ou infections respiratoires aigües sévères (IRAS). Logiquement, ce groupe consultatif a tenu sa première réunion le 2 mars 2020, jour où le premier cas de Covid-1 a été annoncé au Maroc.

La définition de cas pour la surveillance épidémiologique du Covid-19, le plan national de contrôle et de prévention avec ses trois phases ainsi que le dispositif de prise en charge, ont été instaurés suite à des recommandations de ce comité.

Au cours de la période suivante, la situation épidémiologique a évolué d’une manière qui n’est pas grave mais qui est préoccupante et nécessite la plus grande vigilance : apparition de cas secondaires (transmission de la part d’un cas “importé“ à un cas “local“) et de clusters (grappes de cas géographiquement proches) ; puis décès d’un jeune marocain âgé de 39 ans et ne présentant aucune maladie grave ou affaiblissement immunitaire sous-jacent.

Devant l’évolution de la situation sur le terrain, le ministre de la Santé a convoqué une seconde réunion du comité, qui a eu lieu le vendredi 20 mars. Des recommandations intéressantes ont été à cet égard émises au terme de 5 heures de réunion.

Le premier point est que le comité a recommandé comme traitement de première intention, l’association Chloroquine – Azithromycine : Chloroquine (Nivaquine) 500 mg X 2/j, pendant 10 jours, ou Sulfate d’hydroxy-chloroquine (Plaquinine) 200 mg X3/j pendant 10 jours ; en association avec l’Azithromycine : 500 mg à J1, puis 250 mg /jour de J2 à J7.

En deuxième intention, le comité recommande l’association Lopinavir/Ritonavir : 400mg X 2 par jour pendant 10 jours.

Le comité a donc émis une recommandation temporaire d’utilisation de la Chloroquine et du sulfate d’hydroxy-chloroquine ainsi que de l’association Lopinavir/Ritonavir hors AMM.

Il indique que l’antibiothérapie n’est pas systématique, indiquée si surinfection bactérienne. 

Le comité recommande enfin la mise à disposition des tests rapides antigéniques pour rendre plus facile et plus rapide la confirmation du diagnostic. Les tests qui ont été jusqu’ici utilisés au Maroc sont des tests au standard international. Mais les résultats ne sont obtenus qu’au bout de 5 heures environ. Les nouveaux tests qui ont été développés dans plusieurs pays sont plus rapides (30 à 60 mn) et peuvent être utilisés par un laborantin.

Photo d'illustration (équipe médicale en France).

Covid-19. Nouveaux protocoles thérapeutiques adoptés au Maroc, avec chloroquine

Le 23 mars 2020 à17:23

Modifié le 24 mars 2020 à 09:26

Plusieurs recommandations ont été adoptées samedi 21 mars 2020 par le comité technique et scientifique consultatif institué par le ministre de la Santé publique dans le cadre du programme national de prévention et de contrôle.

Cette recommandation a été adoptée par le ministère de la Santé et une circulaire a été adressée par le ministre aux établissements hospitaliers, le lundi 23 mars, pour les informer. Des stocks de chloroquine ont été mis à disposition des établissements, avec des procédures strictes de suivi et de contrôle.

La chloroquine ne fait pas l'unanimité au sein de la communauté suivante internationale, car il n'y a pas encore eu d'essais de son utilisation avec une méthodologie suffisamment rigoureuse. Pour le moment, ce n'est pas encore le traitement miracle dont on rêve et les prochains jours et semaines apporteront plus de recul.

Le ministre de la Santé avait créé ce comité pour toute la famille de maladies appelées grippes ou infections respiratoires aigües sévères (IRAS). Logiquement, ce groupe consultatif a tenu sa première réunion le 2 mars 2020, jour où le premier cas de Covid-1 a été annoncé au Maroc.

La définition de cas pour la surveillance épidémiologique du Covid-19, le plan national de contrôle et de prévention avec ses trois phases ainsi que le dispositif de prise en charge, ont été instaurés suite à des recommandations de ce comité.

Au cours de la période suivante, la situation épidémiologique a évolué d’une manière qui n’est pas grave mais qui est préoccupante et nécessite la plus grande vigilance : apparition de cas secondaires (transmission de la part d’un cas “importé“ à un cas “local“) et de clusters (grappes de cas géographiquement proches) ; puis décès d’un jeune marocain âgé de 39 ans et ne présentant aucune maladie grave ou affaiblissement immunitaire sous-jacent.

Devant l’évolution de la situation sur le terrain, le ministre de la Santé a convoqué une seconde réunion du comité, qui a eu lieu le vendredi 20 mars. Des recommandations intéressantes ont été à cet égard émises au terme de 5 heures de réunion.

Le premier point est que le comité a recommandé comme traitement de première intention, l’association Chloroquine – Azithromycine : Chloroquine (Nivaquine) 500 mg X 2/j, pendant 10 jours, ou Sulfate d’hydroxy-chloroquine (Plaquinine) 200 mg X3/j pendant 10 jours ; en association avec l’Azithromycine : 500 mg à J1, puis 250 mg /jour de J2 à J7.

En deuxième intention, le comité recommande l’association Lopinavir/Ritonavir : 400mg X 2 par jour pendant 10 jours.

Le comité a donc émis une recommandation temporaire d’utilisation de la Chloroquine et du sulfate d’hydroxy-chloroquine ainsi que de l’association Lopinavir/Ritonavir hors AMM.

Il indique que l’antibiothérapie n’est pas systématique, indiquée si surinfection bactérienne. 

Le comité recommande enfin la mise à disposition des tests rapides antigéniques pour rendre plus facile et plus rapide la confirmation du diagnostic. Les tests qui ont été jusqu’ici utilisés au Maroc sont des tests au standard international. Mais les résultats ne sont obtenus qu’au bout de 5 heures environ. Les nouveaux tests qui ont été développés dans plusieurs pays sont plus rapides (30 à 60 mn) et peuvent être utilisés par un laborantin.

A lire aussi


Communication financière

Communiqué de presse post Assemblée Générale Ordinaire de la société Aluminium du Maroc, réuni le 29 Juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.