Covid-19: Les avocats appellent à libérer des détenus pour soulager les prisons

Dans un courrier daté du 29 mars 2020, l’Association des barreaux du Maroc appelle à libérer quelques catégories de détenus pour réduire les risques de propagation du coronavirus au sein des prisons.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/30-03-2020/prison1.jpeg-oui
Covid-19 : Les avocats appellent à libérer des détenus pour soulager les prisons

Le 30 mars 2020 à 12:06

Modifié le 30 mars 2020 à 12:37

L’Association des barreaux du Maroc a adressé, le 29 mars 2020, un courrier au ministre de la Justice, l'invitant à libérer certaines catégories de détenus pour soulager les prisons.

Cette requête rejoint les propositions de Me Abderrahim Jamaï récemment publiées par Médias24. L'objectif est de limiter les risques de propagation du virus Covid-19, au sein des établissements pénitentiaires.

L’état actuel des prisons marocaines (surpopulation carcérale, manque de moyens, etc.) ne facilite pas l’application de mesures préventives, telles que la distanciation sociale ou encore une hygiène stricte à travers le lavage régulier des mains.

De ce fait, les prisons constituent des zones à haut risque de propagation rapide du virus. Il est donc nécessaire de trouver des solutions alternatives. C’est ce que propose l’association des barreaux du Maroc dans son courrier.

L’ABM sollicite ainsi "toutes les autorités exécutives et judiciaires concernées à lancer une initiative nationale de réconciliation visant à mettre fin à tous les procès et poursuites en cours, à l’encontre des militants médiatiques et activistes sur les réseaux sociaux, des journalistes et blogueurs, auteurs d’opinion et tout individu poursuivi pour des raisons politiques".

Elle appelle également à la libération d'autres catégories de détenus:

-Les prisonniers âgés de plus de 60 ans;

-Les détenus malades traités dans les hôpitaux et sanatoriums;

-Les femmes qui ont des enfants en bas âge pris en charge à l’extérieur des prisons et qui ont purgé la moitié de leurs peines;

-Les détenus devant être libérés dans les 6 prochains mois, ou moins;

-Les personnes en détention provisoire, dans le cadre d’affaires délictuelles.

L’association des barreaux du Maroc appelle également à la conversion de la peine de prison ferme en prison avec sursis pour les personnes condamnées à une période de moins de 6 mois".

Cette requête exclut les prisonniers jugés ou poursuivis dans des affaires de trafic de drogue, de violences à l’encontre des enfants, des femmes et des parents ainsi que les affaires d’agressions et d’appropriation de fonds publics.

Covid-19: Les avocats appellent à libérer des détenus pour soulager les prisons

Le 30 mars 2020 à12:21

Modifié le 30 mars 2020 à 12:37

Dans un courrier daté du 29 mars 2020, l’Association des barreaux du Maroc appelle à libérer quelques catégories de détenus pour réduire les risques de propagation du coronavirus au sein des prisons.

L’Association des barreaux du Maroc a adressé, le 29 mars 2020, un courrier au ministre de la Justice, l'invitant à libérer certaines catégories de détenus pour soulager les prisons.

Cette requête rejoint les propositions de Me Abderrahim Jamaï récemment publiées par Médias24. L'objectif est de limiter les risques de propagation du virus Covid-19, au sein des établissements pénitentiaires.

L’état actuel des prisons marocaines (surpopulation carcérale, manque de moyens, etc.) ne facilite pas l’application de mesures préventives, telles que la distanciation sociale ou encore une hygiène stricte à travers le lavage régulier des mains.

De ce fait, les prisons constituent des zones à haut risque de propagation rapide du virus. Il est donc nécessaire de trouver des solutions alternatives. C’est ce que propose l’association des barreaux du Maroc dans son courrier.

L’ABM sollicite ainsi "toutes les autorités exécutives et judiciaires concernées à lancer une initiative nationale de réconciliation visant à mettre fin à tous les procès et poursuites en cours, à l’encontre des militants médiatiques et activistes sur les réseaux sociaux, des journalistes et blogueurs, auteurs d’opinion et tout individu poursuivi pour des raisons politiques".

Elle appelle également à la libération d'autres catégories de détenus:

-Les prisonniers âgés de plus de 60 ans;

-Les détenus malades traités dans les hôpitaux et sanatoriums;

-Les femmes qui ont des enfants en bas âge pris en charge à l’extérieur des prisons et qui ont purgé la moitié de leurs peines;

-Les détenus devant être libérés dans les 6 prochains mois, ou moins;

-Les personnes en détention provisoire, dans le cadre d’affaires délictuelles.

L’association des barreaux du Maroc appelle également à la conversion de la peine de prison ferme en prison avec sursis pour les personnes condamnées à une période de moins de 6 mois".

Cette requête exclut les prisonniers jugés ou poursuivis dans des affaires de trafic de drogue, de violences à l’encontre des enfants, des femmes et des parents ainsi que les affaires d’agressions et d’appropriation de fonds publics.

A lire aussi


Communication financière

Sonasid : communiqué post assemblée générale ordinaire & extraordinaire des actionnaires, tenue le 30 juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.