Visas Schengen: les demandes des Marocains ont baissé à cause du coronavirus?

Selon une recherche de Médias24, une baisse de la demande de visas est constatée et devrait s'aggraver au cours des prochains jours après la confirmation d'un premier cas au Maroc. Des visas accordés sont mis au frigo et des voyages ont été bel et bien annulés.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/02-03-2020/travel0.jpg-oui
Visas Schengen : les demandes des Marocains ont baissé à cause du coronavirus?

Le 03 mars 2020 à 10:23

Modifié le 11 mars 2020 à 09:06

Les Marocains voyagent beaucoup en Europe: tourisme, affaires, regroupements familiaux ou encore études supérieures. Toutes les raisons sont là pour aller surtout en France, en Italie, en Espagne ou encore en Belgique.

Avec l'arrivée du Coronavirus au Maroc et sa propagation dans le monde entier, notamment en Italie, en Espagne, en France, les Marocains vont-ils maintenir leur cadence de voyage?

Médias24 a demandé à plusieurs Marocains ce qu’ils en pensent: partir malgré le risque ou reporter, voire renoncer à leur voyage?

Des visas obtenus... mais abandonnés 

Certains affirment "avoir très peur et préfèrent ne pas voyager en cette période", d’autres, pas très nombreux, sont prêts à voyager malgré l’épidémie.

Des détenteurs de visas Schengen, notamment, renoncent à profiter du précieux sésame: "ce n’est pas le bon moment pour se rendre dans l’espace Schengen. Mon visa risque d’expirer avant la fin de l’épidémie, mais je ne prendrais pas le risque", témoigne un jeune homme qui vient d’obtenir un visa de 6 mois, avec entrées multiples. 

Pour d’autres, c’est le flou total. Certains se demandent si les frontières avec l’Europe sont toujours ouvertes! Les rumeurs sur d’éventuelles fermetures des frontières rendent les choses encore plus compliquées.

D’une manière générale, les craintes et les désistements sont là, bien présents.

"Il est vraiment difficile d’obtenir un visa Schengen aujourd’hui, il y a peu de rendez-vous disponibles pour faire sa demande avec des procédures encore plus compliquées. C’est vraiment dommage que je ne puisse pas profiter de mon visa touristique, qui m’ouvre tout l’espace Schengen", se désole une jeune marocaine. Malgré la chance d'avoir son visa, elle renonce pour le moment à voyager.

En effet, jusqu’à ce lundi 2 mars, il n’était pas possible de trouver un rendez-vous dans un délai raisonnable dans les trois pays de prédilection des Marocains, France, Italie et Espagne, pour ne citer que ces trois-là. Mais ce calendrier des rendez-vous, à ce stade, n'est pas significatif.

Cette inquiétude a-t-elle été ressentie dans les consulats de ces pays, notamment en termes de nombre de demandes récemment enregistrées? 

Et des rendez-vous annulés...

Malgré plusieurs tentatives de Médias24, le directeur général de TLS Maroc, centre de traitement des demandes de visas au Maroc pour la France, la Belgique et l’Allemagne, est resté injoignable.

Selon des sources non officielles mais bien informées, d'une part la crainte est réelle chez les Marocains, et d'autre part les demandes de visas ont reculé. Difficile de faire le lien directement avec le coronavirus, car d'une part, c'est la basse saison et de l'autre, les rendez-vous pour demander des visas ne sont pas disponibles, et les délais se font très longs: ils ont déjà atteint la période d’été, notamment la fin du mois de mai pour la France ou encore octobre 2020 pour l’Espagne!

Une source interne nous indique également que plusieurs personnes ne se sont pas présentées à leurs rendez-vous pour déposer leurs dossiers. Le coronavirus reste une explication possible voire la plus logique. Lors de notre recherche, des demandeurs nous ont également assuré qu'ils ne comptent pas se présenter à leur prochain rendez-vous de demande de visas Schengen. 

S'ajoutent à cela, les grands problèmes techniques enregistrés lors des procédures, ou plutôt tentatives de faire des demandes. Même avec un compte déjà créé, le demandeur n’arrive pas facilement à accéder à son profil sur France Visa. Le site répond souvent à cette requête par un message du genre "Compte indisponible".

Selon une autre source, ce problème technique est expliqué par le fait que le réseau informatique de la société TLS contact est hébergé en Chine. Avec tous les blocages que vit le pays, des problèmes de ce genre sont possibles, une information que Médias24 n'a pas vu en vérifier la véracité.

A titre d'information, le personnel de TLS Contact, de la sécurité aux agents consulaires, portent depuis plusieurs jours des masques de protection. Une décision bien compréhensible, mais qui n'est pas forcément rassurante pour les demandeurs. 

Des annulations dans les deux sens

Du côté des voyagistes, une agence de voyages de la place nous a confirmé avoir enregistré plusieurs annulations de réservation de voyages de Marocains vers notamment la France et la Turquie.

De son côté, le président de l’Association régionale des agences de voyages de Casablanca et de la Fédération marocaine des agences de voyages, Khalid Ben Azzouz, nous confirme la situation actuelle. "Effectivement, il y a eu plusieurs annulations que ce soit des Marocains ou des marchés émetteurs. Tout le monde veut rester chez lui. Actuellement, le secteur du tourisme est le plus touché par les effets de cette épidémie, hôtellerie, restauration, transport touristique ... Tout le secteur est en crise."

Il faut gérer la crise

Une cellule a été créée au sein de la fédération pour mener une réflexion et suivre la situation de près.

A ce stade, rappelons aussi la suspension provisoire de la Omra, annoncée vendredi dernier par l'Arabie saoudite. Les voyagistes marocains attendent toujours de nouvelles directives pour reprendre les départs pour la Omra. Les reports et les annulations sont inévitables.

Une réunion sera organisée entre la fédération et le ministère de tutelle pour trouver des solutions en cette période très sensible, nous annonce M. Benazzouz. Les décisions qui seront prises suite à cette réunion seront communiquées dans les deux jours qui viennent. Le président de l’ARVC ne cache pas son souhait de pourvoir prendre, avec les autorités, des incitations notamment fiscales pour faire face à la crise.  

Il est à noter que l'épidémie de nouveau coronavirus a dépassé lundi 2 mars le bilan de 3.000 morts dans le monde et continue d'avoir de sérieuses conséquences à travers la planète, notamment économiques avec un risque de récession en Allemagne et en Italie et une baisse de la croissance mondiale. La propagation s'accélère hors de Chine. Dans ce dernier pays où la maladie est née, la propagation est au contraire freinée.

En Italie, quelque 500 nouveaux cas ont été recensés dimanche, un bond spectaculaire qui porte le nombre de contagions à près de 1.700 dans le pays. Cinq nouveaux décès ont par ailleurs été rapportés, portant le bilan à 34 morts dans la péninsule, toujours dans trois régions du nord du pays: Lombardie, Emilie-Romagne et Vénétie.

La France, nouveau foyer aigu de la contamination en Europe, recense 130 cas et deux morts.

L'épidémie fait par ailleurs redouter une crise économique d'ampleur planétaire.

Lire aussi:

Coronavirus-Tourisme: les opérateurs marocains s'attendent au pire...

Coronavirus: voici le détail du plan de riposte marocain

Visas Schengen: les demandes des Marocains ont baissé à cause du coronavirus?

Le 03 mars 2020 à10:33

Modifié le 11 mars 2020 à 09:06

Selon une recherche de Médias24, une baisse de la demande de visas est constatée et devrait s'aggraver au cours des prochains jours après la confirmation d'un premier cas au Maroc. Des visas accordés sont mis au frigo et des voyages ont été bel et bien annulés.

Les Marocains voyagent beaucoup en Europe: tourisme, affaires, regroupements familiaux ou encore études supérieures. Toutes les raisons sont là pour aller surtout en France, en Italie, en Espagne ou encore en Belgique.

Avec l'arrivée du Coronavirus au Maroc et sa propagation dans le monde entier, notamment en Italie, en Espagne, en France, les Marocains vont-ils maintenir leur cadence de voyage?

Médias24 a demandé à plusieurs Marocains ce qu’ils en pensent: partir malgré le risque ou reporter, voire renoncer à leur voyage?

Des visas obtenus... mais abandonnés 

Certains affirment "avoir très peur et préfèrent ne pas voyager en cette période", d’autres, pas très nombreux, sont prêts à voyager malgré l’épidémie.

Des détenteurs de visas Schengen, notamment, renoncent à profiter du précieux sésame: "ce n’est pas le bon moment pour se rendre dans l’espace Schengen. Mon visa risque d’expirer avant la fin de l’épidémie, mais je ne prendrais pas le risque", témoigne un jeune homme qui vient d’obtenir un visa de 6 mois, avec entrées multiples. 

Pour d’autres, c’est le flou total. Certains se demandent si les frontières avec l’Europe sont toujours ouvertes! Les rumeurs sur d’éventuelles fermetures des frontières rendent les choses encore plus compliquées.

D’une manière générale, les craintes et les désistements sont là, bien présents.

"Il est vraiment difficile d’obtenir un visa Schengen aujourd’hui, il y a peu de rendez-vous disponibles pour faire sa demande avec des procédures encore plus compliquées. C’est vraiment dommage que je ne puisse pas profiter de mon visa touristique, qui m’ouvre tout l’espace Schengen", se désole une jeune marocaine. Malgré la chance d'avoir son visa, elle renonce pour le moment à voyager.

En effet, jusqu’à ce lundi 2 mars, il n’était pas possible de trouver un rendez-vous dans un délai raisonnable dans les trois pays de prédilection des Marocains, France, Italie et Espagne, pour ne citer que ces trois-là. Mais ce calendrier des rendez-vous, à ce stade, n'est pas significatif.

Cette inquiétude a-t-elle été ressentie dans les consulats de ces pays, notamment en termes de nombre de demandes récemment enregistrées? 

Et des rendez-vous annulés...

Malgré plusieurs tentatives de Médias24, le directeur général de TLS Maroc, centre de traitement des demandes de visas au Maroc pour la France, la Belgique et l’Allemagne, est resté injoignable.

Selon des sources non officielles mais bien informées, d'une part la crainte est réelle chez les Marocains, et d'autre part les demandes de visas ont reculé. Difficile de faire le lien directement avec le coronavirus, car d'une part, c'est la basse saison et de l'autre, les rendez-vous pour demander des visas ne sont pas disponibles, et les délais se font très longs: ils ont déjà atteint la période d’été, notamment la fin du mois de mai pour la France ou encore octobre 2020 pour l’Espagne!

Une source interne nous indique également que plusieurs personnes ne se sont pas présentées à leurs rendez-vous pour déposer leurs dossiers. Le coronavirus reste une explication possible voire la plus logique. Lors de notre recherche, des demandeurs nous ont également assuré qu'ils ne comptent pas se présenter à leur prochain rendez-vous de demande de visas Schengen. 

S'ajoutent à cela, les grands problèmes techniques enregistrés lors des procédures, ou plutôt tentatives de faire des demandes. Même avec un compte déjà créé, le demandeur n’arrive pas facilement à accéder à son profil sur France Visa. Le site répond souvent à cette requête par un message du genre "Compte indisponible".

Selon une autre source, ce problème technique est expliqué par le fait que le réseau informatique de la société TLS contact est hébergé en Chine. Avec tous les blocages que vit le pays, des problèmes de ce genre sont possibles, une information que Médias24 n'a pas vu en vérifier la véracité.

A titre d'information, le personnel de TLS Contact, de la sécurité aux agents consulaires, portent depuis plusieurs jours des masques de protection. Une décision bien compréhensible, mais qui n'est pas forcément rassurante pour les demandeurs. 

Des annulations dans les deux sens

Du côté des voyagistes, une agence de voyages de la place nous a confirmé avoir enregistré plusieurs annulations de réservation de voyages de Marocains vers notamment la France et la Turquie.

De son côté, le président de l’Association régionale des agences de voyages de Casablanca et de la Fédération marocaine des agences de voyages, Khalid Ben Azzouz, nous confirme la situation actuelle. "Effectivement, il y a eu plusieurs annulations que ce soit des Marocains ou des marchés émetteurs. Tout le monde veut rester chez lui. Actuellement, le secteur du tourisme est le plus touché par les effets de cette épidémie, hôtellerie, restauration, transport touristique ... Tout le secteur est en crise."

Il faut gérer la crise

Une cellule a été créée au sein de la fédération pour mener une réflexion et suivre la situation de près.

A ce stade, rappelons aussi la suspension provisoire de la Omra, annoncée vendredi dernier par l'Arabie saoudite. Les voyagistes marocains attendent toujours de nouvelles directives pour reprendre les départs pour la Omra. Les reports et les annulations sont inévitables.

Une réunion sera organisée entre la fédération et le ministère de tutelle pour trouver des solutions en cette période très sensible, nous annonce M. Benazzouz. Les décisions qui seront prises suite à cette réunion seront communiquées dans les deux jours qui viennent. Le président de l’ARVC ne cache pas son souhait de pourvoir prendre, avec les autorités, des incitations notamment fiscales pour faire face à la crise.  

Il est à noter que l'épidémie de nouveau coronavirus a dépassé lundi 2 mars le bilan de 3.000 morts dans le monde et continue d'avoir de sérieuses conséquences à travers la planète, notamment économiques avec un risque de récession en Allemagne et en Italie et une baisse de la croissance mondiale. La propagation s'accélère hors de Chine. Dans ce dernier pays où la maladie est née, la propagation est au contraire freinée.

En Italie, quelque 500 nouveaux cas ont été recensés dimanche, un bond spectaculaire qui porte le nombre de contagions à près de 1.700 dans le pays. Cinq nouveaux décès ont par ailleurs été rapportés, portant le bilan à 34 morts dans la péninsule, toujours dans trois régions du nord du pays: Lombardie, Emilie-Romagne et Vénétie.

La France, nouveau foyer aigu de la contamination en Europe, recense 130 cas et deux morts.

L'épidémie fait par ailleurs redouter une crise économique d'ampleur planétaire.

Lire aussi:

Coronavirus-Tourisme: les opérateurs marocains s'attendent au pire...

Coronavirus: voici le détail du plan de riposte marocain

A lire aussi


Communication financière

Aluminium du Maroc : Communiqué de presse suivant la réunion du Conseil d’Administration, réuni le 29 Juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.