Le PJD émet son évaluation du mi-mandat de l’action gouvernementale

Le Parti de la Justice et du développement a publié le mardi 16 avril son évaluation du mi-mandat de l’action gouvernementale. En voici les points saillants.

Le PJD émet son évaluation du mi-mandat de l’action gouvernementale

Le 22 avril 2024 à 17h13

Modifié 22 avril 2024 à 17h22

Le Parti de la Justice et du développement a publié le mardi 16 avril son évaluation du mi-mandat de l’action gouvernementale. En voici les points saillants.

Le parti indique dans un document évaluant l'action du gouvernement durant la première moitié de son mandat que ce dernier "a échoué lamentablement à remplir son rôle et à assumer ses responsabilités politiques, économiques, sociales, de développement et de communication, révélant qu'il s'agit d'un gouvernement faible qui a dissipé l'illusion de ses compétences".

Dans son document, le parti de la Lampe dénonce "l'affaiblissement des institutions par le gouvernement actuel, la crise de confiance, le manque de compétence dans la gestion, ainsi que son affaiblissement de l'institution de la présidence du gouvernement, sa gestion partisane et exclusive, et l'affaiblissement de l'institution législative et la gestion autoritaire du Parlement".

Le parti note également le nombre de "dossiers de corruption" qui ont éclaté durant la première moitié du mandat de gestion du gouvernement d'Akhannouch, le qualifiant de "sans précédent dans l'histoire politique marocaine chez les élus de la majorité au Parlement et dans les collectivités territoriales".

Il souligne ainsi le recul du Maroc dans l'indice mondial de perception de la corruption pour l'année 2023, occupant la 97e place sur 180 pays, reculant de trois places par rapport à 2022, et obtenant 38 points sur 100 contre 43 points en 2018, perdant ainsi cinq points de son crédit de perception de la corruption au cours des cinq dernières années.

Le parti a expliqué que ce recul est dû à l'explosion de plusieurs dossiers de corruption d'une ampleur jamais vue dans l'histoire politique marocaine parmi les élus de la majorité au Parlement et dans les collectivités territoriales, en l'absence de volonté gouvernementale dans le dossier de la lutte contre la corruption, car le gouvernement a retiré au cours de ses premières semaines le code pénal qui incluait la criminalisation de l'enrichissement illégitime, a gelé la Stratégie nationale de lutte contre la corruption et a arrêté les réunions du Comité national de lutte contre la corruption.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Microdata : Avis de convocation à la prochaine Assemblée Générale des actionnaires, programmée le mercredi 26 juin 2024’

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.