Othmane Chérif Alami veut multiplier par six le nombre de touristes dans la région de Casablanca-Settat

Afin de multiplier par six le nombre d’arrivées de la capitale économique d’ici 2030, le président du Centre régional du tourisme de Casablanca-Settat, Othmane Cherif Alami, a lancé un ambitieux plan d’action pour développer le tourisme d’affaires, les séjours City break et l’écotourisme rural, grâce au renforcement des campagnes de communication et de la digitalisation.

Othmane Chérif Alami veut multiplier par six le nombre de touristes dans la région de Casablanca-Settat

Le 21 avril 2024 à 11h37

Modifié 22 avril 2024 à 15h28

Afin de multiplier par six le nombre d’arrivées de la capitale économique d’ici 2030, le président du Centre régional du tourisme de Casablanca-Settat, Othmane Cherif Alami, a lancé un ambitieux plan d’action pour développer le tourisme d’affaires, les séjours City break et l’écotourisme rural, grâce au renforcement des campagnes de communication et de la digitalisation.

Partant du constat que la principale porte d’entrée du Royaume attire beaucoup moins de visiteurs que les villes de Marrakech et d’Agadir, le président du CRT de Casablanca-Settat a lancé une feuille de route régionale de développement touristique cap 2026-2030. Celle-ci s'inscrit dans le cadre de la feuille de route du ministère de tutelle et de la Confédération nationale du tourisme qui vise à atteindre 6 millions d'arrivées d’ici 2030 contre un million en 2023.

"Les prérequis pour multiplier par six le nombre de visiteurs à l’horizon 2030"

Avant de dérouler les grands axes de son plan d'action, Othmane Cherif Alami estime nécessaire de mettre en œuvre plusieurs prérequis de développement pour concrétiser les prévisions du Plan de développement régional qui ambitionne, à l'horizon 2030, de multiplier par six le nombre de visiteurs (4 millions d’étrangers et 2 millions de nationaux).

Et de citer la standardisation de l'écotourisme, les nombreux projets à réaliser dans le secteur balnéaire comme les hôtels all inclusive, les lieux d'animation, les parcs d'attraction, la réalisation de plusieurs musées, les grandes infrastructures comme le stade de football de Benslimane, la création d'un troisième terminal aéroportuaire et d'une deuxième piste internationale à l'aéroport Mohammed V pour doubler ses capacités aériennes, le grand quai de croisières qui doit ouvrir dans trois mois, l’ouverture de centres commerciaux avec des zones outlet détaxées pour encourager le shopping, l'extension programmée de l'Office des foires, la création d'un Palais des congrès…

En parallèle du tourisme d'affaires et des séjours de courte durée (City break) qui ne manqueront pas d’être boostés par ces nombreux projets d’infrastructure, le président estime nécessaire de développer le tourisme rural qui fait défaut à l’offre de la région, en dépit de ses atouts.

"Développer l’offre rurale pour booster les arrivées"

Pour cela, une compétition inter-écoles intitulée "Rural Tourism Challenge" sera organisée le 25 avril par le CRT Casablanca-Settat en partenariat avec l’ONMT et le Conseil de la région Casablanca-Settat.

Grâce à la participation des étudiants de l’enseignement supérieur qui devront trouver des réponses aux problématiques rencontrées dans le rural, cette initiative inédite vise à valoriser le tourisme rural selon les thématiques de recherche suivantes :

- l’innovation dans les modèles d'hébergement rural ;

- l’amélioration de la restauration dans les établissements ruraux en utilisant des produits locaux et du terroir, tout en minimisant l'impact sur l'environnement ;

- la création d’expériences captivantes de randonnées et d’excursions ;

- la mise en place de solutions techniques et technologiques pour optimiser la consommation d’eau et d’électricité dans les établissements ruraux existants;

- des use cases pour l’intelligence artificielle visant à améliorer l’expérience opérationnelle des acteurs du tourisme et du client dans le rural.

Cette compétition sera suivie d'une campagne d’influence et d'une chasse au trésor afin d’initier les utilisateurs aux potentialités rurales de la région.

"Améliorer la visibilité de la région grâce à une digitalisation croissante"

Sachant que ce créneau est confronté à une digitalisation insuffisante, le CRT compte redynamiser le tourisme rural en s'adressant à l'ensemble de ses intervenants dans la restauration, l’hébergement, les activités de loisirs… L’objectif étant d’équiper les opérateurs ruraux d’outils numériques pour améliorer leur visibilité sur le marché touristique et maximiser leur potentiel de commercialisation, en renforçant leur présence digitale sur un site web dédié, sur les réseaux sociaux et les plateformes d’information et de vente.

De plus, le site web www.visitcasablanca.ma sera mis à jour avec la création de trois rubriques : Business Events, destinée aux professionnels de l’industrie des meetings ; Tourisme rural pour mettre en avant ses différents acteurs ; Espace membres, dédié aux professionnels du tourisme de la région, qui met à leur disposition les outils de promotion de la région.

Sans compter les réseaux sociaux qui seront régulièrement alimentés en contenu digital destiné aux touristes nationaux afin de les informer sur l’activité culturelle, sportive… de Casablanca et région.

 "Développer la communication et la promotion pour les marchés domestiques et étrangers"

Réservée aux résidents du Royaume, une grande campagne de communication domestique a été lancée par le CRT entre janvier et mars dernier afin de présenter la région de Casablanca comme une destination incontournable offrant un patrimoine culturel riche à travers sa gastronomie, ses plages et son agenda d’animation (concerts, spectacles, évènements…).

En parallèle, le Forum interactif du tourisme, qui se tiendra à Casablanca en juillet prochain, aura pour mission de rassembler les parties prenantes directes et indirectes du secteur (élus, autorités, professionnels…) pour coordonner les projets structurants ; et ce, avant la tenue, en novembre, du Forum africain du tourisme de Casablanca (FATC) qui débattra des enjeux du tourisme intra-africain

Destinée aux professionnels du tourisme en Europe, une campagne de communication internationale BtoB fait un focus sur deux segments : le tourisme d’affaires (MICE) et les séjours City break à Casablanca qui a été élue "must visited city en 2024" par le site de voyages TripAdvisor.

Désireux de promouvoir sa région, le CRT sera également présent dans plusieurs salons internationaux, comme celui de l’ATM (Arabian Travel Market) qui se tiendra du 6 au 9 mai à Dubaï pour drainer du business sur place et sur les marchés asiatiques.

Enfin, plusieurs Eductours seront organisés au profit d’une douzaine d’agences de voyages et de tour-opérateurs en provenance de trois marchés émetteurs en Europe, dans l’objectif de faire découvrir la destination aux participants et de déclencher des opportunités de business lors de ces rencontres.

Reste à savoir si les nombreux projets structurants programmés par la feuille de route pour soutenir les régions touristiques comme Casablanca seront effectivement sortis de terre avant 2030...

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Aluminium du Maroc: Comptes consolidés au 31 Décembre 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.