Zakat al-Fitr fixée à 20 DH

Le Conseil supérieur des oulémas a fixé le montant minimum de zakat al-Fitr (l’aumône) pour l’année 1445/2024 à 20 dirhams par personne, soit le même montant que l'année dernière.

Zakat al-Fitr fixée à 20 DH

Le 2 avril 2024 à 15h32

Modifié 2 avril 2024 à 15h36

Le Conseil supérieur des oulémas a fixé le montant minimum de zakat al-Fitr (l’aumône) pour l’année 1445/2024 à 20 dirhams par personne, soit le même montant que l'année dernière.

La zakat consiste à offrir un saâ d’orge ou de blé en fonction de la consommation de la population. Le saâ s’évalue à 2,5 kg.

Il est possible de s’acquitter de la zakat deux à trois jours avant Aïd al-Fitr, rappelle le Conseil supérieur des oulémas dans un communiqué.

Depuis l’année 2017, le montant, qui variait selon les régions, est désormais unifié dans tout le Maroc.

LIRE AUSSI

Voici la date de Aïd Al Fitr 2024 selon le calcul astronomique

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Upline Capital Management: FCP “KENZ OBLIGATIONS” Rapport du commissaire aux comptes exercice du 1er Janvier 2023 au 31 Décembre 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Akhannouch présente le bilan de mi-mandat au Parlement

 

“Parlons Développement”, par la Banque mondiale, le Policy Center for the New South et le PNUD