La situation hydrique à Casablanca actualisée présentée par Lydec

L’alimentation du Grand Casablanca en eau potable continue d’être assurée grâce au projet d’interconnexion des bassins de Sebou et de Bouregreg, mais aussi grâce à un plan de rationalisation mis en place par la Lydec. Détails.

La situation hydrique à Casablanca actualisée présentée par Lydec

Le 8 mars 2024 à 16h12

Modifié 8 mars 2024 à 16h13

L’alimentation du Grand Casablanca en eau potable continue d’être assurée grâce au projet d’interconnexion des bassins de Sebou et de Bouregreg, mais aussi grâce à un plan de rationalisation mis en place par la Lydec. Détails.

Réduction de la pression de l’eau, renforcement de la capacité de recherche des fuites, transfert d’eau entre le Nord et le Sud de la métropole... Lydec a dévoilé ce jeudi 7 mars, à l’occasion du lancement d’une campagne de sensibilisation à l’économie d’eau avec l’Association des enseignants des sciences de la vie et de la Terre, son plan d’approvisionnement de la ville de Casablanca en eau potable dans le contexte actuel de stress hydrique.

186 Mm3 transférés au barrage Sidi Mohammed Ben Abdellah au 28 février 2024

"Avant la mise en service du système de transfert d’eau entre le Nord et le Sud de Casablanca, la ville était alimentée à partir de deux ressources : 50% à partir du bassin de l’Oum Er-Rabia et 50% à partir de celui de Bouregreg", a expliqué Soufyane Hiouad, directeur exploitation eau et assainissement de Lydec.

"Vu le déficit enregistré dans le bassin de l’Oum Er-Rabia, la métropole est à présent principalement alimentée à partir de Bouregreg à hauteur de 85%. Seuls 15% de l’eau provient encore du bassin de l’Oum Er-Rabia", poursuit-il.

Et d’expliquer : "Au 6 mars 2024, le barrage Sidi Mohammed Ben Abdellah était à 22% de remplissage (plus de 226 millions de m3), soit un déficit de 62,36 Mm3 par rapport à la même période de 2023. Concernant le bassin de l’Oum Er-Rabia, il dépend principalement de la pluviométrie. Le taux de remplissage de ses barrages s’élevait à la même date à 313,86 Mm3 et souffrait ainsi d’un déficit de 180 Mm3 par rapport à 2023."

Selon M. Hiouad, "le barrage Sidi Mohammed Ben Abdellah a été sauvé par le projet d’interconnexion des bassins de Sebou et de Bouregreg, qui a permis, jusqu’au 28 février 2024, le transfert de 186 Mm3". Sans ce projet, il aurait pu y avoir des coupures d’eau dans la métropole à partir du 18 décembre 2023.

Notons qu’à Casablanca, le volume moyen journalier en distribution en 2023 était de 609.000 m3/j, avec un volume de pointe atteignant jusqu’à 702.500 m3/j.

Pour 2024, les volumes d’eau retenus sont ceux de 2023, augmentés de 2,5%, selon Lydec.

Une économie prévue de 24 Mm3 en 2024

En ce qui concerne l’économie réalisée, "en 2022, on devait acheter 226 Mm3 d’eau auprès des producteurs. Grâce aux actions mises en place cette même année, nous n’avons acheté que 217 Mm3, soit une économie de 9 Mm3 de la ressource", a expliqué le directeur exploitation eau et assainissement de Lydec.

"En 2023, on devait acheter 232 Mm3 auprès des producteurs, mais on n’en a acheté que 222 Mm3, soit une économie de 10 Mm3."

"Quant à 2024, on prévoit une économie sur la ressource, avec les restrictions de consommation en place, de 24 Mm3." Théoriquement, le délégataire devrait acquérir 239 Mm3 durant l’année en cours, mais prévoit d’en acheter 215 Mm3 seulement.

Vers la modulation de 80% du réseau de Lydec à fin mars 2024

La principale restriction mise en place par Lydec est la réduction de la pression le soir, entre minuit et 6h du matin.

"Lydec régule la pression de 50% du réseau délivrant une pression optimale sur l’ensemble du territoire de la gestion déléguée. Cette technique permet ainsi de réduire les débits de fuites et la fréquence des casses", a expliqué M. Hiouad.

"A partir de septembre 2023, Lydec a procédé à une série d’opérations d’optimisation et de réduction de pression, notamment la nuit, entre minuit et 6h. On a également lancé un plan d’action pour renforcer la modulation, pour atteindre 80% du réseau à fin mars 2024. Pour ce faire, nous allons équiper 12 vannes de modulation, qui vont permettre de réduire davantage les casses et d’améliorer les réseaux, pour ainsi avoir une pression optimale, notamment au niveau des réseaux dont le débit est élevé."

Les zones où la pression devrait être modulée en 2024 se trouvent dans les arrondissements de Moulay Rachid, Sidi Othmane, Sebata et Aïn Chock.

20.000 fuites identifiées et réparées en 2023, une économie de 10 Mm3 d’eau

Les autres actions d’optimisation de la ressource mises en place par Lydec se présentent comme suit :

- le renforcement de la capacité de recherche des fuites. 32 équipes ont été mobilisées pour la recherche des fuites d’eau sur environ 16.800 km de réseau de desserte, soit près de 2,3 fois le linéaire total de réseau existant, qui s’élève à 7.000 km. En 2023, 20.000 fuites d’eau au niveau des conduites, des branchements et des postes comptage ont été identifiées et réparées, permettant une économie de 10 Mm3 d’eau ;

- le renforcement du parc de pré-localisateurs avec la pose de 820 pré-localisateurs "radio VHF169" pour atteindre un total de plus de 3.400 appareils à termes ;

- la mesure de sectorisation feeder (grosse canalisation), la prospection sur environ 350 km et la recherche des fuites sur un linéaire de 40 km par plusieurs technologies innovantes.

Le projet de liaison du Nord au Sud de Casablanca devrait s’achever en juin 2024

En ce qui concerne le projet de liaison du réseau hydrique du Nord de Casablanca à la zone Sud, lancé l’année dernière, M. Hiouad a précisé que ce dernier est réalisé sur deux phases : "L’une par l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), et l’autre par Lydec. Il a ainsi pour objectif d’alimenter à terme le Grand Casablanca totalement à partir de Bouregreg."

La carte ci-dessous montre l’avancement de ce projet. "Le wali de la région de Casablanca-Settat suit de près les contraintes techniques que les équipes rencontrent sur le terrain, pour une mise en service avant le mois de juin 2024, afin d’alimenter la totalité de la ville à partir du bassin de Bouregreg."

"Le projet est donc en cours, et tous les efforts sont déployés pour sa mise en service avant le mois de juin", conclut Soufyane Hiouad.

Source : Lydec

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Nema Capital : Rapport annuel de l’exercice clos au 31 décembre 2023 de «Apexia Social Infrastructures SPI»

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.