6.000 Marocains deviennent aveugles chaque année faute de greffe de cornée (Pr El Bakkali)

Au Maroc, la greffe de cornée permet chaque année à 500 Marocains de recouvrer la vue. 6.000 à 8.000 personnes par an en ont besoin, soit un taux de couverture de 6%.

6.000 Marocains deviennent aveugles chaque année faute de greffe de cornée (Pr El Bakkali)

Le 21 février 2024 à 15h36

Modifié 21 février 2024 à 16h41

Au Maroc, la greffe de cornée permet chaque année à 500 Marocains de recouvrer la vue. 6.000 à 8.000 personnes par an en ont besoin, soit un taux de couverture de 6%.

Dans son nouvel ouvrage intitulé La greffe de cornée dans la politique de santé au Maroc : un plaidoyer pour relancer et démocratiser, le Pr Mouhcine El Bakkali, avec une équipe d’experts nationaux et internationaux, explore les défis et les solutions pour répondre aux besoins croissants en greffes de cornée dans le Royaume.

L’ouvrage met en lumière des chiffres alarmants : sur les 6.000 à 8.000 Marocains nécessitant une greffe de cornée chaque année selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), seuls 500 bénéficient de cette intervention. Ainsi, 94% des personnes aveugles de pathologie cornéenne restent non-voyants faute de greffe de cornée, alors qu’elles pourraient recouvrer la vue.

Le Pr Mouhcine El Bakkali appelle le ministère de la Santé à mettre en place des actions pour corriger cette situation. Il juge "impératif d’impliquer tous les hôpitaux publics et privés disposant des ressources nécessaires dans la pratique de la greffe de cornée pour sauver des vies et restaurer la vue de milliers de Marocains".

Selon des données élaborées par l’ophtalmologiste, les opérations de greffe de cornée sont réalisées à 99% dans le secteur libéral contre 1% dans le secteur public. Le coût de cette chirurgie au Maroc atteint les 30.000 DH dans les hôpitaux Cheikh Zaid et Cheikh Khalifa.

L’ouvrage propose des recommandations pour démocratiser cette opération, notamment la relance de la pratique de la greffe de cornée dans les hôpitaux universitaires publics, la réactivation de la Banque des Yeux du Maroc (sur le modèle tunisien) et l’extension des mesures de soutien aux cliniques privées autorisées.

Selon le professeur, le secteur libéral peut prendre en charge les 94% d’aveugles restants, réduire le coût d’au moins 20%, généraliser cette pratique au Maroc et former les jeunes médecins à cette technique.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

AKDITAL: RÉSULTATS TRIMESTRIELS AU 31 MARS 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.