CAN 2023. Le Maroc tenu en échec par la République Démocratique du Congo (1-1)

Malgré l'ouverture du score précoce de Achraf Hakimi (5’), l’équipe nationale a concédé le nul face à la République Démocratique du Congo (1-1), ce dimanche 21 janvier, au stade Laurent Pokou à San Pedro, lors de la deuxième journée du groupe F de la Coupe d’Afrique des nations 2023. La qualification des Lions de l’Atlas passera par un résultat positif face à la Zambie, le mercredi 24 janvier à 21h.

(c) CAF Online

CAN 2023. Le Maroc tenu en échec par la République Démocratique du Congo (1-1)

Le 21 janvier 2024 à 17h09

Modifié 22 janvier 2024 à 7h18

Malgré l'ouverture du score précoce de Achraf Hakimi (5’), l’équipe nationale a concédé le nul face à la République Démocratique du Congo (1-1), ce dimanche 21 janvier, au stade Laurent Pokou à San Pedro, lors de la deuxième journée du groupe F de la Coupe d’Afrique des nations 2023. La qualification des Lions de l’Atlas passera par un résultat positif face à la Zambie, le mercredi 24 janvier à 21h.

Le Maroc a déçu sur la durée face à la République Démocratique du Congo, ce dimanche 21 janvier, à San Pedro. Cette deuxième journée du Groupe F de la Coupe d’Afrique des nations 2023, aurait dû permettre à l’équipe nationale de se qualifier pour le second tour, mais le match nul (1-1) enregistré va obliger l’EN à être à 100% lors du dernier match prévu le mercredi 24 janvier contre la Zambie (21h).

Quand Achraf Hakimi a ouvert le score (5') en étant à la réception d’un corner millimétrée de Hakim Ziyech, c’était une juste récompense de l’entrain et l’enthousiasme affichés par les Marocains dès l’entame du match. Or, l’équipe nationale n’a pas su maintenir son dynamisme sur la durée, perdant la maîtrise du ballon, au point de permettre aux Léopards de revenir au score par l’intermédiaire de Silas Katompa (78’). Chacune des deux équipes a même eu l’occasion de l’emporter en fin de match, mais l’imprécision des attaquants a été un frein.   

Dans cette rencontre où il y a eu deux importants temps morts, l’un à cause d’un problème de communication du corps arbitral et l’autre pour une vérification d’un contact litigieux dans la surface de réparation marocaine, l'entame a été dominée de la tête et des pieds par les Lions de l’Atlas, au sens propre comme au figuré. 

Dès les premières minutes, le Maroc a posé le pied sur le ballon et a réussi par deux fois à appliquer un schéma offensif qui consistait à fixer la défense adverse du côté de Boufal, avant de de renverser le jeu sur Hakim Ziyech, qui a servi Achraf Hakimi dans son dos. La première occasion des Lions de l’Atlas est intervenue sur une séquence de jeu similaire, au bout d’une minute de jeu. 

PHOTOS MAP

Le centre précis d’Achraf Hakimi n’a pas été exploité comme il se devait par Youssef En-Neysiri dont la tête à bout portant a été détournée par Lionel Mpasi-Nzau, le gardien de la RDC. Sur le corner qui a suivi, Achraf Hakimi a été trouvé au point de penalty par Hakim Ziyech. Le Parisien a trompé le portier Congolais d’un plat du pied (5’) pour ouvrir le score, célébrant ainsi de la plus belle des manières sa 64e sélection à 25 ans seulement. La même stratégie a failli être à l’origine du but de break. 

Après avoir servi Hakimi sur l’occasion à l’origine du premier but, Hakim Ziyech a cette fois-ci tenté sa chance (10’) du pied gauche à l’entrée de la surface de réparation mais sans inquiéter Mpasi. Youssef En-Neysiri a encore une fois eu l’opportunité de tromper le gardien adverse sur un service parfait de Boufal (17’). L’avant-centre a pour le coup mal jugé la trajectoire du ballon.

Logiquement, les Marocains ont insisté dans le dos de la défense axiale des Léopards, essayant d’alerter à plusieurs reprises Youssef En-Neysiri qui a parfois manqué de maîtrise dans les airs et ballon dans les pieds (32’). L’équipe nationale a par la suite eu moins le contrôle du ballon. Au point que la RDC a eu plusieurs occasions d’égaliser. 

D’abord par Chancel Mbemba. Le défenseur central a dévissé son tir sur un ballon qui traînait dans la surface de réparation à la suite d’un corner (12’). Ensuite, à la 33’, le coéquipier de Azzedine Ounahi et Amine Harit à l’Olympique de Marseille s’est totalement manqué à deux mètres du but sur un coup franc excellemment tiré. 

Un coup de pied arrêté qui va sans doute faire polémique. Car l’intervention, coude en avant de Selim Amallah, a mis K.O. le défenseur central Henock Inonga Baka, sorti la tête en sang. L’arbitre VAR a signalé cette faute à l’arbitre central qui après quelques secondes passées à visionner la séquence, a sanctionné le Maroc d’un penalty.

Tir au but envoyé par un Cédric Bakambu tremblant sur la base du montant droit de Yassine Bounou qui a plongé du bon côté et allait certainement l'arrêter sans l’imprécision de l’attaquant de Galatasaray. La fin de la première mi-temps a été un peu moins fluide et on a assisté à des fautes en cascades. 

L’équipe nationale a perdu le contrôle

Au retour des vestiaires, la RDC a été bien plus entreprenante, profitant d’un Selim Amallah totalement déboussolé qui a failli marquer contre son camp sur un corner (49’). Le Maroc a repris le contrôle au bout de cinq minutes dans le second acte, ratant même le but du break sur un énième centre de Hakim Ziyech, mais En-Neysiri et Boufal ont été trop courts pour envoyer le ballon au fond des filets. 

Un festival de Azzedine Ounahi dans la surface de réparation n’a pas non plus été récompensé, puisque son tir était trop enlevé. Nayef Aguerd et Romain Saïss ont été impériaux et ont réussi à rattraper leurs erreurs dans les relances courtes (54’). D’autant que les changements opérés par Sébastien Desabre, notamment la sortie de Cédric Bakambu, a réduit la pression sur les défenseurs axiaux Marocains. 

Les Léopards ont par la suite essayé à plusieurs reprises d’attaquer l’espace en profondeur entre Romain Saïss et Mohamed Chibi, pour piéger le latéral de Pyramid FC qui est placé en faux pieds. Mais l’arrière a parfaitement maîtrisé les appels adverses, du moins jusqu’au but égalisateur de la RDC, où il a mal jugé le ballon dans son dos, alors que la ligne défensive marocaine était mal alignée. 

Une suite d'erreurs qui a permis à Silas Katompa de reprendre le centre en retrait de Meschack Elia. Quelques minutes plus tard, les attaquants Congolais ont encore une fois fait passer un frisson dans la défense de l’équipe nationale sur une action similaire, mais l’intervention de Romain Saïss a été salvatrice (78’). 

En somme, après avoir eu longtemps eu la maîtrise, l’équipe nationale a perdu le contrôle à cause notamment de l'ascendant physique pris par les Congolais et d’une compacité du bloc qui s’est effritée avec le temps, en raison notamment des changements opérés par Walid Regragui et qui ont fait plus de mal que de bien au Onze national. 

Le sélectionneur a lancé des joueurs qui manquent d’expérience au niveau continentale, en l'occurrence Abdessamad Ezzalzouli et Bilal El Khannouss. Il va falloir montrer un tout autre visage et réduire les sauts de concentrations défensifs à l’occasion du dernier match face à la Zambie.  

Ci-dessous, la feuille de match 

https://medias24.com/categorie/sport/can-2023/detail_match/311723

Dernière minute:

Le taux d'inflation termine l'année 2023 à 3,4%, confirmant son ralentissement

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Aradei Capital: AVIS DE REUNION VALANT AVIS DE CONVOCATION DES ACTIONNAIRES A L’ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 28 JUIN 2024 A 10 HEURES

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.