À la suite des rumeurs du marché et de la chute en bourse, CIH Bank reconnaît “un petit souci qui a été réglé”

Des rumeurs sur CIH Bank ont fait vaciller la valeur lors de la séance du 27 novembre. Le titre est tombé de plus de 8%. Une source autorisée au sein du groupe reconnaît à demi-mot qu'un "souci" s'est produit, mais que le groupe a recouvré ses droits. Dans sa communication sur ses comptes au 30 septembre, le groupe indiquait qu'ils comprenaient une provision destinée à couvrir les risques à date, ainsi que les risques prospectifs.

À la suite des rumeurs du marché et de la chute en bourse, CIH Bank reconnaît “un petit souci qui a été réglé”

Le 27 novembre 2023 à 18h32

Modifié 29 novembre 2023 à 10h49

Des rumeurs sur CIH Bank ont fait vaciller la valeur lors de la séance du 27 novembre. Le titre est tombé de plus de 8%. Une source autorisée au sein du groupe reconnaît à demi-mot qu'un "souci" s'est produit, mais que le groupe a recouvré ses droits. Dans sa communication sur ses comptes au 30 septembre, le groupe indiquait qu'ils comprenaient une provision destinée à couvrir les risques à date, ainsi que les risques prospectifs.

Ce 27 novembre, le groupe CIH Bank a connu une chute surprise en bourse. Une baisse notable de 8,22% à 335 dirhams le titre. La volumétrie était importante. 19 MDH sur une seule séance, soit la valeur la plus échangée de la cote dans la journée.

Une lourde baisse qui traduit une crispation du marché, provoquée plus tôt dans la journée par des rumeurs et une publication du journal Assabah. Ce dernier s'est fait l'écho d'un détournement de 1 milliard de dirhams, dont aurait été victime le CIH à la suite d'une prétendue utilisation frauduleuse de failles du service de "factoring" de la banque.

Contactée par nos soins, une source autorisée au sein du groupe bancaire nous a confirmé à demi-mot qu'un incident s'était produit, sans cependant évoquer le montant ou la nature claire de cet incident. "Effectivement, nous avons eu un petit souci, mais il a été réglé depuis et nous avons recouvré nos droits. Quoi qu'il en soit, nous sommes toujours prudents en matière de provisionnement des risques, qu’ils soient connus ou prospectifs".

Notre source nous a renvoyés vers le communiqué financier du 30 septembre de la banque. Le groupe avait annoncé dans ses résultats trimestriels à fin septembre 2023 : "À ce titre, les comptes arrêtés au 30 septembre comprennent une provision destinée à couvrir les risques à date, ainsi que les risques prospectifs, notamment sur quelques contreparties. Ces efforts de provisionnement devraient avoir un impact limité sur les résultats de 2023 comparés à 2022, grâce aux performances réalisées au niveau de l’activité et de la progression enregistrée au niveau du PNB et du résultat brut d’exploitation".

À suivre.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Crédit du Maroc : Communiqué financier du T4 2023.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.