MERCI LES LIONS

A bout de souffle, le Maroc boucle cette Coupe du monde 2022 à la 4e place, suite à sa défaite (1-2) contre la Croatie, ce samedi 17 décembre. Yassine Bounou a encaissé deux buts par l’intermédiaire de Gvardiol et Orsic. La réalisation d'Achraf Dari a été insuffisante.

(c) @fifaworldcup

MERCI LES LIONS

Le 17 décembre 2022 à 17h57

Modifié 17 décembre 2022 à 19h09

A bout de souffle, le Maroc boucle cette Coupe du monde 2022 à la 4e place, suite à sa défaite (1-2) contre la Croatie, ce samedi 17 décembre. Yassine Bounou a encaissé deux buts par l’intermédiaire de Gvardiol et Orsic. La réalisation d'Achraf Dari a été insuffisante.

La fatigue, les crampes, les blessures... l'équipe nationale était trop handicapée pour créer une énième surprise face aux Croates, lors de la petite finale de la Coupe du monde 2022, ce samedi 17 décembre. Les hommes de Walid Regragui ont tenté le tout pour le tout jusqu'au bout, mais Youssef En-Neysiri n'a pas réussi à cadrer sur un dernier coup de tête.

Sur la pelouse du stade Khalifa, les Croates avaient pris l'avantage en première mi-temps grâce à Gvardiol et Orsic. Achraf Dari avait égalisé entre-temps. Mais cela n'a pas été suffisant pour faire tomber Modric et ses coéquipiers, sûrs de leur force. "Certes, c'est notre seconde défaite consécutive, mais je n'ai rien à reprocher à mes joueurs" a déclaré Walid Regragui au micro de la chaîne Arryadia.

"On va apprendre de cette défaite. Il faudra revenir encore plus fort car on sera désormais attendus. Nous avons cassé le plafond de verre des quarts de finale. Cependant, il y a encore du travail pour faire partie des meilleurs" a ajouté le sélectionneur, forcément déçu du résultat.

Contraint par les blessures et la nécessité de donner du temps de jeu à des éléments qui n’en ont pas eu jusqu’à présent, Walid Regragui a aligné un onze de départ remanié face à la Croatie. Disposé en 4-3-3 (4-1-4-1 en défense), le sélectionneur a opéré quatre changements par rapport à la demi-finale face aux Bleus. 

Azzedine Ounahi, Romain Saïss, Noussair Mazraoui et Selim Amallah ont laissé leurs places à Bilal El Khannouss, Achraf Dari, Abdelhamid Sabiri et Yahya Attiat Allah. Ils n’ont pas tous réussi leurs matchs, mais ils auront dans l’ensemble tenu leur rang. 

L’une des quatre meilleures équipes au monde  

A l’image de l’ensemble des Lions de l’Atlas, les supporters n’ont pas boudé leur plaisir pour exprimer gorge déployée, leur fierté d’avoir une équipe nationale à ces altitudes, considérée comme l’une des quatre meilleures au monde. 

Dans cette première mi-temps vivante mais peu intense, l’équipe nationale a rapidement égalisé après avoir concédé l’ouverture du score sur une combinaison parfaitement exécutée sur coup franc par les Croates et conclut d’une superbe tête plongeante de Gvardiol sur laquelle Yassine Bounou n’a rien pu faire (7’). 

Le coup de tête piqué d'Achraf Dari dans la foulée a offert l’égalisation au Maroc et a permis à ses coéquipiers de ne pas laisser le doute s'immiscer dans leurs rangs, à l’inverse des nombreuses approximations qui ont entaché les combinaisons offensives de l’équipe nationale. L’absence d’automatismes entre les joueurs y est certainement pour beaucoup. 

Outre Yassine Bounou qui a fait peur à tout le monde en dévissant sa relance (3'), le Maroc n’a pas réussi à limiter l’influence de Luka Modric. Le Madrilène a d’ailleurs inquiété le gardien marocain sur un tir à ras de terre, arrêté en deux temps (24'). 

Cette action a été possible à cause des pertes de balles dangereuses dont se sont rendus coupables les Nationaux et qui ont donné l'occasion aux Croates d'inquiéter Y. Bounou (12', 18'). Le portier n’a rien pu faire sur le tir enroulé de Orsic synonyme de médaille de bronze pour les Vatreni.

Des attaques énergiques mais brouillonnes

Offensivement, les Marocains ont été dangereux sur des combinaisons rondement menées sur le flanc gauche de la défense adverse. Comme cette une-deux entre Ziyech et Hakimi que le madrilène a conclu par une centre tendu vers Youssef En-Neysiri. Un peu trop avancé, l'avant-centre n’a pas réussi à reprendre le ballon (37’). 

Malgré les sorties sur blessure d'Achraf Dari (64) et Jawad El-Yamiq (67), qui ont eu pour effet de casser un peu le rythme et montré qu'il était temps que le tournoi se termine pour les deux équipes, la seconde mi-temps fut beaucoup plus débridée que la première.

Avec un peu plus de lucidité dans le dernier geste, les Lions de l’Atlas auraient pu inscrire le but égalisateur. Les montées et courses énergiques d'Achraf Hakimi n’ont pas été efficaces, à l'image des tentatives de l’attaquant de pointe, Youssef En-Neysiri.     

Le sévillan a raté les deux occasions les plus nettes de la seconde mi-temps. Il a d'abord perdu son face à face contre Livakovic, le gardien adverse (74’), avant d'échouer au moment de cadrer sa tête à la fin du temps réglementaire (94'). 

Avant de rentrer têtes basses aux vestiaires, les Lions de l'Atlas ont rendu hommage aux supporters. Dans leurs yeux, on pouvait apercevoir la douleur de ne pas décrocher le podium, la fierté d'avoir réalisé un parcours d'exception, mais surtout la promesse de jours meilleurs et de moments de joie encore plus intenses. 

Walid Regragui: "Nous sommes allés au bout du bout"

Dans une première déclaration d'après-match, diffusée par beIN sports, le coach Walid Regragui a été franc comme à son habitude. "Nous avons été au bout du bout. Aujourd'hui, le moteur a cassé. Nous avons essayé d'amener de la fraîcheur avec les jeunes. Nous avons souffert d'énormément de blessures", rappelant que la défense a été décimée et en particulier son axe central.

Regragui est resté malgré tout positif: "Nous faisons quand même partie des 4 meilleures équipes au monde. La défaite est amère mais la Croatie a mérité cette victoire".

Interrogé sur le meilleur souvenir ou le moment le plus fort de cette coupe du monde, il a cité le match contre l'Espagne et la séance des penaltys. Il a conclu: "nous avons uni les Marocains pendant un mois et il n'y a que le football pour faire ça".

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Upline Capital Management: FCP “SANAD SERENITY” Rapport du commissaire aux comptes exercice du 1er Janvier 2023 au 31 Décembre 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.