χ

La nouvelle gare routière de Rabat désertée par les transporteurs et les passagers

REPORTAGE. Mardi 6 décembre, Médias24 a constaté que l’ancienne gare routière de Rabat Al Kamra était toujours fonctionnelle, tandis que la nouvelle, censée l’être depuis le 1er décembre, est quasi-déserte. Selon une source autorisée, faute de changement dans un délai d’un mois, l’ancienne gare sera fermée par la force publique et les cars récalcitrants seront déménagés d’office à la nouvelle gare.

La nouvelle gare routière de Rabat désertée par les transporteurs et les passagers

Le 7 décembre 2022 à 9h37

Modifié 7 décembre 2022 à 12h56

REPORTAGE. Mardi 6 décembre, Médias24 a constaté que l’ancienne gare routière de Rabat Al Kamra était toujours fonctionnelle, tandis que la nouvelle, censée l’être depuis le 1er décembre, est quasi-déserte. Selon une source autorisée, faute de changement dans un délai d’un mois, l’ancienne gare sera fermée par la force publique et les cars récalcitrants seront déménagés d’office à la nouvelle gare.

Malgré les décisions prises par la voie légale, l’activité de la gare Al Kamra bat toujours son plein, alors que la nouvelle gare est toujours en attente de recevoir les cars qui transitaient par l’ancienne gare. Retour sur un blocage qui persiste.

La gare Al Kamra n’est pas fermée

Contrairement à différentes déclarations selon lesquelles "l’activité a cessé dans l’ancienne gare (…) qui est fermée (…) depuis le 1er décembre dernier", l'activité à Al Kamra se poursuit comme si de rien n'était.

Présente sur les lieux ce mardi 6 décembre 2022, une équipe de Médias24 a pu filmer l’activité de cette gare qui battait son plein, avec des dizaines de cars stationnés devant des quais routiers de passagers et des intermédiaires qui vendent comme auparavant leurs tickets à la criée.

Déterminés à ne pas se laisser faire, ces derniers se sont même dit prêts à bloquer l’activité de la nouvelle gare routière en cas d’appel à la force publique pour fermer les anciens locaux d’Al Kamra. Ils s'exprimaient dand des déclarations à Médias24.

"Nous ne nous laisserons pas voler notre gagne-pain par des guichets automatisés qui vendent des trajets à perte", nous a déclaré l’un des intermédiaires qui écoulent des tickets dans la gare Al Kamra, pour expliquer le maintien de leur activité et l’absence de déménagement dans la nouvelle gare.

Ci-après, des photos prises mardi 6 décembre, de la gare Al Kamra montrant une activité bat son plein.

Une nouvelle grille de tarifs qui ne fait pas les affaires des transporteurs et des intermédiaires

Plusieurs d’entre eux nous ont d’ailleurs affirmé que rien ne pourra les empêcher de continuer à jouer leur rôle d’intermédiaires, "qui fait vivre des centaines de personnes ainsi que les transporteurs routiers confrontés à une hausse ingérable des prix des carburants, qui ne peuvent pas s’aligner sur les tarifs uniformisés selon les parcours et bien moins chers que ceux affichés à la nouvelle gare".

A la question de savoir pourquoi les voyageurs préfèrent ne pas emprunter les cars de la nouvelle gare qui pratiquent des tarifs moins élevés que l’ancienne gare, un passager nous a déclaré s’y être déplacé et n’avoir trouvé aucune liaison vers sa lointaine destination, Ouarzazate.

Une nouvelle gare désertée qui abrite un seul autocar pour 46 quais disponibles

Pour en savoir plus, nous nous sommes donc déplacés à la nouvelle gare routière, qui s’est avérée être déserte, sans aucun client et avec un seul car stationné sur un des 46 quais routiers.

Sollicités à leur tour, des employés de la nouvelle infrastructure nous ont déclaré "être en attente du déménagement des autocars toujours présents à Al Kamra, mais sans aucune visibilité ou agenda".

Après avoir fait le tour de cette station flambant neuve, une impression de ville-fantôme s’est imposée à nous, avec un personnel au chômage technique en attendant des jours meilleurs.

Finalement, entre des transporteurs qui refusent de déménager dans la nouvelle gare routière et des intermédiaires déterminés à continuer à vendre des tickets en lieu et place des nouveaux guichets automatisés ou en ligne, la situation est pour le moment bloquée.

"Quoi qu’il arrive, la gare Al Kamra sera fermée dans un délai d’un mois"

En effet, malgré les réunions de la mairie avec les transporteurs, ces derniers ne semblent pas vouloir céder à l’interdiction de toute activité dans l’ancienne gare et à la menace de la maire de la capitale de saisir tous les cars qui entreraient ou transiteraient par ses bâtiments.

De son côté, une source autorisée nous a indiqué que les autorités étaient déterminées à ne pas céder au chantage des acteurs concernés, et que faute de déménagement progressif, la force publique n’hésitera pas à intervenir pour fermer Al Kamra et déménager les cars dans la nouvelle structure.

Ci-après, une vidéo tournée ce mardi 6 décembre par Médias24 dans l’ancienne gare routière Al Kamra.

À Rabat, "la nouvelle gare routière est opérationnelle, toute activité dans l’ancienne est interdite" (Rhlalou)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LAFARGE HOLCIM MAROC: Indicateurs 1er trimestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.