χ

Sahara : le Maroc soutient l’ONU, l’Algérie fait obstacle

Les échanges qui ont eu lieu le mercredi 23 novembre, à Rabat, entre le Roi Mohammed VI et le secrétaire général de l’ONU confirment, s’il en était besoin, la dynamique actuelle de paix sur la question du Sahara, mais aussi les menaces qui pèsent dessus.

Ph. MAP

Sahara : le Maroc soutient l’ONU, l’Algérie fait obstacle

Le 24 novembre 2022 à 16h24

Modifié 24 novembre 2022 à 19h22

Les échanges qui ont eu lieu le mercredi 23 novembre, à Rabat, entre le Roi Mohammed VI et le secrétaire général de l’ONU confirment, s’il en était besoin, la dynamique actuelle de paix sur la question du Sahara, mais aussi les menaces qui pèsent dessus.

La dynamique de paix, on la connaît : plusieurs dizaines de pays, une soixantaine pour être précis, qui reconnaissent la prééminence du plan marocain d’autonomie comme solution à ce différend régional. Parmi eux, des poids lourds qui l’ont fait chacun à sa manière et à des degrés divers : les Etats-Unis, l’Espagne, l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, Chypre, la Hongrie, le Luxembourg ou la Roumanie.

C’est le cas également des pays arabes, dont la quasi-totalité soutient le plan marocain d’autonomie.

Sur le plan continental, une importante dynamique est enregistrée, puisque 42% des pays africains ont ouvert des consulats au Sahara marocain.

Le Roi Mohammed VI l’a réaffirmé mercredi à Antonio Guterres : le Maroc soutient les efforts du secrétaire général et de son envoyé personnel, Staffan de Mistura, aux fins de la conduite du processus politique, ainsi que de la Minurso pour l’observation du cessez-le-feu.

Le Souverain a également rappelé la position constante du Maroc pour le règlement de ce différend régional sur la base de l’initiative d’autonomie, dans le cadre de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Royaume.

Le Royaume s’inscrit donc dans une dynamique pacifique et dans la ligne des résolutions du Conseil de sécurité. Cette dynamique, pour rappel, consiste simplement à reprendre le processus des tables rondes, dont deux sessions s’étaient déjà tenues en 2018 et 2019. Et le Maroc propose une solution qui est saluée et qui répond à la définition du Conseil de sécurité : "solution politique durable".

Face à la coopération observée du côté marocain, l’Algérie oppose le blocage.

Du côté algérien, on refuse jusqu’à présent de s’engager dans la voie des tables rondes, auxquelles l’Algérie avait pourtant adhéré auparavant. Cette rigidité algérienne fait perdre du temps à la paix et risque de mener le processus onusien vers l’impasse.

Aujourd’hui, celui qui bloque le processus est connu. C’est celui qui arme, qui finance, qui abrite et qui mobilise sa diplomatie et tous ses moyens au profit de sa créature, le polisario.

Dans le rapport du secrétaire général de l’ONU sur la situation au Sahara, Antonio Guterres a affirmé "le rôle crucial des Etats voisins dans la recherche d’une solution à la question du Sahara occidental". En d’autres termes, le secrétaire général de l’ONU pointe tout simplement la responsabilité algérienne dans la situation passée, actuelle et future.

Le blocage ne se limite pas au rejet du processus des tables rondes par l’Algérie, mais s’étend sur le terrain à des actions de nature hostile entreprises par le "polisario", visant à compliquer et à entraver le travail de la Minurso, comme le souligne la dernière résolution (dans son paragraphe opératif n°8) où il a été expressément demandé au "polisario" de permettre "la reprise du réapprovisionnement sûr et régulier de la Minurso afin de garantir la viabilité de la présence de la Mission".

Sahara. Pas de solution politique sans réunir toutes les parties (rapport Guterres)

Sahara. Les USA demandent une implication de “toutes les parties”

Sahara : le Maroc appelle l’Algérie à reprendre le processus des tables rondes

Sahara. En cinq points, la lecture marocaine de la résolution 2654 du Conseil de sécurité

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

STROC Industrie: Communiqué trimestriel Indicateurs au 30 juin 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.