Avortement. El Otmani tacle le gouvernement après la mort de Meriem

L’ancien chef du gouvernement déplore le retrait de la version révisée du Code pénal, qui étendait les cas de figure pour lesquels la pratique de l’avortement aurait été légale.  

Avortement. El Otmani tacle le gouvernement après la mort de Meriem

Le 29 septembre 2022 à 11h48

Modifié 29 septembre 2022 à 15h25

L’ancien chef du gouvernement déplore le retrait de la version révisée du Code pénal, qui étendait les cas de figure pour lesquels la pratique de l’avortement aurait été légale.  

Saad Dine El Otmani a fait part de sa réaction suite à la mort de Meriem, une adolescente de 15 ans décédée dans la nuit du 6 au 7 septembre alors qu’elle subissait un avortement clandestin à Boumia (province de Midelt).

Pour rappel, quatre personnes sont impliquées dans cette affaire. Toutes étaient présentes au moment des faits, dont la mère de l’adolescente, l’auteur présumé du viol et une sage-femme.

Sur son compte Twitter, l’ancien chef du gouvernement a déploré le retrait du Parlement du projet de loi prévoyant d’étendre la pratique de l’avortement à d’autres cas de figure, notamment les grossesses issues d’un viol ou d’un inceste, les malformations fœtales ou en cas de dégradation de la santé mentale de la mère.

Selon le Code pénal en vigueur, l’interruption volontaire de grossesse (IGV) est passible d’emprisonnement au Maroc quand elle n’est pas justifiée par un danger pour la santé de la mère. La femme qui avorte risque de six mois à deux ans de prison, et les personnes qui pratiquent l’acte, d’un à cinq ans de prison.

Le débat sur le droit à l’interruption volontaire de grossesse relancé

Ce que l’on sait du décès de Meriem, l’adolescente victime d’un avortement clandestin

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Promopharm S.A: communiqué de presse

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.