Label’Vie : de bonnes perspectives en 2022 et des bénéfices en hausse liés à l’OPCI

| Le 22/9/2022 à 14:59
Selon la société de recherche BKGR, le distributeur devrait afficher un TCAM de 7,6% sur la période 2022-2031. Et ce, grâce à l’expansion de son réseau et au changement progressif des modes de consommation des Marocains vers la distribution moderne. L’OPCI Terramis et la plus-value constatée cette année amélioreront le résultat net, anticipé en progression de 15,9% à 472 MDH.

Le groupe Label’Vie a entamé l’année 2022 sous le signe de la croissance. Au premier semestre, le groupe affichait un chiffre d’affaires en progression de 16% à 6,2 MMDH.

« Cette croissance du chiffre d’affaires trouve son origine aussi bien dans les performances réalisées par les magasins historiques (périmètre constant) qui ont vu leurs ventes progresser de 9% par rapport à l’exercice précédent, que dans l’élargissement du réseau des points de vente grâce aux ouvertures réalisées au cours de l’année 2021 et durant le premier semestre de l’année 2022 », expliquait le groupe dans son communiqué financier. Il compte d’ailleurs poursuivre sa croissance cette année en utilisant différents canaux.

Dans une note diffusée le 21 septembre, la société de recherche BKGR a revu à la hausse le cours cible concernant la valeur, ainsi que sa recommandation sur le titre. Elle anticipe une hausse de 10,8% du cours à 5.265 dirhams et recommande désormais d’accumuler le titre dans les portefeuilles contre une conservation auparavant.

La croissance du réseau permettra de mieux capter le potentiel d’évolution du secteur

Parmi les facteurs dressés par la société, la croissance organique du groupe lui permettra de maximiser ses parts de marché et de maintenir sa croissance, « avec l’ouverture prévue de 24 nouveaux points de vente, dont un hypermarché et trois Atacadao, sachant que cinq magasins Carrefour Market et un Hypercash ont été mis en exploitation au cours du premier semestre », souligne la société de recherche.

Une stratégie qui sera payante état donné la forte marge de progression disponible sur le marché de commerce moderne. « Cette stratégie de développement prometteuse devrait permettre à l’opérateur de capturer le potentiel important de croissance du commerce moderne comme alternative au commerce traditionnel de détail, compte tenu d’un taux de pénétration qui reste faible, avoisinant 17%, contre un niveau dépassant 30% dans les pays comparables », explique BKGR.

Pour cela, le groupe compte axer son développement sur les hyper cash Atacadao, qui se rapprochent de la distribution dite traditionnelle. D’ailleurs, en 2022, « une amélioration escomptée de 20% des revenus du segment hyper cash ‘Atacadao’ est attendue, intégrant le retour à plein régime de l’activité des CHR, couplé à un développement anticipé de nouvelles ouvertures », note BKGR.

Dans l’optique de renforcer sa part de marché, le groupe s’est également lancé sur les supérettes de hard discount avec l’enseigne Supeco qui compte 14 magasins. « Ce modèle économique repose sur le principe du commerce de proximité à des prix attractifs, misant sur une politique de marques propres et une promotion des produits Made in Morocco », explique BKGR. Cette stratégie demeure cependant complexe à rentabiliser selon la société de recherche, et ce, « principalement en raison d’un portefeuille de produits de marques de distributeur très faible, couplé à des marges compressées notamment dans un contexte inflationniste entraînant la hausse des coûts de fabrication ». Il est à préciser que, sur ce segment, la présence du concurrent turc BIM est déjà bien établie.

Notons également que cette expansion réseau permet au groupe d’améliorer ses marges grâce à une meilleure absorption des charges fixes. Le groupe devrait pouvoir bénéficier d’autres leviers d’investissement, notamment avec son nouvel OPCI.

Une externalisation immobilière qui permettra de supporter le financement des nouveaux projets

En janvier 2022, le groupe a annoncé l’obtention d’un agrément pour la création de son OPCI baptisé Terramis. Cet organisme permettra au groupe de faire une séparation entre son cœur de métier qu’est la distribution et son activité de développement immobilier.

« Ce fonds devrait permettre à l’opérateur une externalisation immobilière à travers le transfert d’une partie de ses actifs immobiliers par voie d’apport en nature ou de cession en vue d’une relocation. Il convient de noter qu’une partie du loyer versé à l’OPCI devrait être récupérée sous forme de dividende par Label’Vie qui détient l’intégralité du capital du véhicule », décrypte BKGR.

Lors d’une conférence tenue lors de la présentation des résultats annuels 2021, Amine Bennis, directeur administrateur et financier du groupe Label’Vie expliquait au sujet de l’OPCI que ce dernier accompagnera l’effort d’investissement, notamment foncier et immobilier. « Un loyer sera versé à Terramis et sera récupéré en partie sous forme de dividende à Label’Vie qui détiendra l’intégralité de son capital », indiquait-il.

En ce sens BKGR précise que « le groupe devrait apporter, dans le cadre de ce projet, 23 de ses actifs au cours du 3e trimestre de cette année pour une valeur totale estimée à 1,48 MMDH. Cet apport devrait permettre à la société de dégager une plus-value sur cession prévisionnelle de 267 MDH et de revaloriser ainsi son patrimoine foncier ». In fine, cela permettra au groupe d’accompagner le financement de nouveaux projets mais aussi d’alléger son endettement.

Une activité et des bénéfices toujours à la hausse en 2022

Tous ces facteurs porteront à la hausse les performances du groupe cette année. La société de recherche anticipe une amélioration de 17,7% des revenus de Label’Vie à 13,8 MMDH, tirés principalement par la croissance organique. Notamment du fait « de la progression anticipée de 19,7% des ventes du segment supermarché ‘Carrefour Market’, qui devrait tirer avantage du nombre d’ouvertures exceptionnel réalisé en 2021 et du rythme agressif prévu en 2022. BKGR table également sur une progression de 13,2% du chiffre d’affaires du segment hypermarché Carrefour, toujours aligné avec le bon développement des points de vente. Sur la période 2022-2031, BKGR anticipe un taux de croissance annuel moyen de 7,6%.

Le résultat d’exploitation devrait s’améliorer de 12% cette année à 706 MDH grâce à l’accroissement des ventes. « Toutefois, les marges devraient évoluer dans une moindre mesure, affichant un recul de 0,3 pt en raison d’une hausse des charges liées à la gestion des stocks, combinée à une baisse éventuelle des marges arrières au vu de la réduction des budgets de promotion des fournisseurs », note la société de recherche.

Les plus-values liées à l’OPCI devraient entraîner une amélioration du résultat net, attendu en hausse de 16% cette année à 472 MDH.

lire aussi
  • | Le 28/9/2022 à 15:46

    HPS : les leviers de croissance du groupe déclinés par Brahim Berrada

    Le directeur général de HPS revient sur les bonnes performances du groupe qui a affiché une hausse de 83% de ses bénéfices au S1-2022. Il évoque également la croissance dynamique du secteur, qui bénéficiera au groupe dans les années à venir, ainsi que les trois principaux leviers de développement.
  • | Le 27/9/2022 à 15:19

    La bourse dévisse en réaction à la hausse du taux directeur

    Bank Al-Maghrib a relevé son taux directeur de 1,5% à 2%. Elle prévoit une croissance économique flat cette année à 0,8% et une inflation plus persistante et intense que prévu. Elle devrait s’établir à 6,3% cette année et 2,4% en 2023. Les marchés ont mal réagi à ces annonces et la Bourse de Casablanca a dévissé à la clôture, lâchant 1,21% avec une forte accélération des volumes échangés en fin de séance.
  • | Le 27/9/2022 à 14:41

    LafargeHolcim Maroc : des résultats en baisse rognés par la hausse des cours du petcoke

    Le groupe a pu maintenir son chiffre d’affaires grâce à un effet prix positif, mais les volumes de vente ont baissé. 
  • | Le 26/9/2022 à 15:12

    Managem : grâce à l’intégration complète de Tri-K, l’année 2022 sera exceptionnelle

    Au second semestre, le groupe continuera de bénéficier des cours élevés de certains métaux de base et jouira particulièrement de la hausse de la production de Tri-K dans la production totale. 
  • | Le 21/9/2022 à 15:44

    Matériel informatique : Disway se démarque en bourse, mais ralentie par le marché

    La valeur se démarque des autres valeurs du secteur “matériels, logiciels et services informatiques” en bourse. En revanche, elle fait face à des conditions plus compliquées de marché avec une demande en retrait sur le retail. 
  • | Le 20/9/2022 à 15:50

    Taqa Morocco : un bénéfice en hausse de 36% au S1 et de belles perspectives pour le reste de 2022

    Le groupe a pu bénéficier de la hausse des cours du charbon durant les six premiers mois de 2022. Le taux de disponibilité, en progression, a également contribué aux bonnes performances.