χ

Évènements de Nador : le dossier criminel renvoyé au 3 août, la DGSN constitue sa défense

Après la condamnation de 33 prévenus par le tribunal correctionnel, le procès continue pour les accusés poursuivis devant la chambre criminelle. Les plaignants parmi les forces de l’ordre ont constitué leurs avocats. D’autres sont attendus à l’audience du 3 août.

Évènements de Nador : le dossier criminel renvoyé au 3 août, la DGSN constitue sa défense

Le 27 juillet 2022 à 18h09

Modifié 27 juillet 2022 à 18h50

Après la condamnation de 33 prévenus par le tribunal correctionnel, le procès continue pour les accusés poursuivis devant la chambre criminelle. Les plaignants parmi les forces de l’ordre ont constitué leurs avocats. D’autres sont attendus à l’audience du 3 août.

La chambre criminelle près la cour d’appel de Nador a renvoyé au 3 août le dossier de 28 migrants impliqués dans l’assaut mortel sur le passage Barrio Chino (Béni Ensar), point d’accès vers Melilia.

Le renvoi a été décidé à l’issue d’une audience tenue le mercredi 27 juillet, la deuxième de ce procès ouvert il y deux semaines.

L’affaire est répartie en deux dossiers, correspondant à deux groupes d’accusés. Le premier comprend 13 migrants, essentiellement d’origine soudanaise, poursuivis pour des griefs en lien avec l’immigration clandestine, mais aussi pour des « violences » visant les forces de l’ordre. D’où la présence de parties civiles issues de la Direction générale de la sûreté nationale. Ces plaignants ont constitué ce mercredi leurs avocats, lesquels ont demandé un délai pour préparer leur défense, nous apprend une source judiciaire présente à l’audience.

« Le deuxième groupe d’accusés est également concerné par des plaintes initiées par des éléments des forces de l’ordre, mais qui n’ont pas encore désigné leurs avocats. La cour a décidé de les convoquer à la prochaine audience », rapporte la même source. Au total, Médias24 a dénombré 17 parties civiles entre les deux dossiers.

Le procès en est donc à ses premières étapes. Du côté des accusés, la défense n’a toujours pas eu l’occasion de livrer sa position sur le dossier, ni formulé de demande de liberté provisoire. Le procès couvre non seulement les évènements survenus le 24 juin au niveau de la clôture de Melilia, mais aussi ceux de la veille, marqués par des affrontements entre migrants et forces de l’ordre au mont Gourougou, où les autorités avaient tenté une opération de ratissage.

Ces incidents ont déjà donné lieu à des condamnations, mais dans le cadre d’une procédure délictuelle. Le 19 juillet, la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Nador a condamné 33 prévenus à 11 mois de prison ferme. Sollicité par Médias24, leur avocat, Me Ambarek Bouirig, nous apprend que la même juridiction poursuit l’examen d’un autre groupe de prévenus, qui attend toujours son verdict. Les intéressés comparaîtront dans une semaine.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Immorente Invest : Communication financière au 31 décembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.