Bourse. IPO Disty Technologies : l’opération a été souscrite 1,34 fois

| Le 20/7/2022 à 11:10
1.255 personnes physiques, 24 personnes morales et 85 institutionnels ont souscrit à l’opération. La capitalisation atteint 283 MDH. Désormais, l’entreprise ambitionne de se moderniser en interne et de se structurer pour soutenir la croissance escomptée.

Le 20 juillet à la Bourse de Casablanca, se déroulait la cérémonie du premier jour de cotation de Disty Technologies. Cette PME est devenue la première valeur à intégrer le marché alternatif de la Bourse.

Le prix de l’action a été fixé à 284 dirhams. Le montant global de l’opération s’affiche à près de 172 MDH. L’opération a été réalisée à travers une augmentation de capital et une cession d’actions. Elle était ouverte à l’ensemble des investisseurs.

LIRE AUSSI : IPO : ce qu’il faut savoir sur Disty Technologies, nouvel arrivant en Bourse

Disty Technologies a été créée il y a dix ans par Younès Elhimdy. Le fonds d’investissement AfricInvest l’a accompagnée dès son lancement via le fonds public-privé PME Croissance, créé par l’Etat en 2011. PME Croissance détenait 58,3% du capital pré-IPO. L’IPO offre une sortie au fonds PME Croissance, qui ne gardera désormais que 10% du capital.

Une forte mobilisation des personnes physiques

Lors de la conférence, le directeur général de la Bourse de Casablanca, Tarik Senhaji, a livré quelques chiffres concernant l’IPO.

Le montant souscrit s’élève à 230 MDH. 809.905 actions ont été demandées, soit une souscription à 1,34 fois. 1.364 souscripteurs ont été dénombrés, dont 1.255 personnes physiques.

Parmi les actions attribuées, 62,7% d’entre elles l’ont été à des institutionnels, 5% à des personnes morales et 32,3% à des personnes physiques.

Les principaux chantiers et challenges post-IPO

Dans un aparté accordé à Médias24, Younes Elhimdy a partagé ses impressions en ce jour d’entrée sur le marché et son avis sur les challenges à venir. « Le projet d’introduction en bourse de Disty Tehnologies a été une réussite malgré le contexte économique, financier et d’investissement que nous traversons actuellement. J’adresse mes remerciements à l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), à la Bourse de Casablanca, à Attijariwafa Bank et à toutes les banques et sociétés d’investissements et aux investisseurs qui ont participé à la réussite de cette introduction. Je reste convaincu que notre secteur est en croissance, que notre entreprise peut encore se développer davantage et que nous pourrons, dans les trois à quatre prochaines années, doubler notre chiffre d’affaires. Notre IPO nous en donne en effet les moyens. Il nous donne également accès à un financement beaucoup plus facile et agile. »

La PME va désormais devoir poursuivre ses efforts dans un contexte économique encore flou. « Dans un premier temps, nous avons des projets d’infrastructures internes et de digitalisation, de renforcement et de consolidation de notre organisation afin que celle-ci puisse générer la croissance escomptée. Nous avons également des projets de développement de la croissance organique avec d’autres partenariats prévus dans le pipe. Nous les annoncerons en temps voulu », explique le dirigeant.

Younes Elhimdy est également revenu sur le contexte inflationniste et les perturbations d’approvisionnements observés dans son industrie. Il se montre confiant : « Certes, il y a un contexte d’inflation qui concerne l’ensemble des produits. Dans le secteur informatique, cette dynamique inflationniste baisse légèrement car les constructeurs font en sorte que le consommateur puisse faire face à une hausse maîtrisée. Nous travaillons avec des constructeurs qui s’adaptent à leur marché et à leurs territoires. Le marché marocain est très important pour l’ensemble des constructeurs mondiaux. Il est l’un des plus constants et matures. Les constructeurs ne manqueront pas de le soutenir comme ils l’ont fait pendant la pandémie, durant laquelle le consommateur national n’a pas manqué de produits. »

lire aussi
  • | Le 3/8/2022 à 10:11

    Managem : le chiffre d’affaires en forte hausse de 81% à fin juin 2022

    Le groupe a bien profité de la contribution aurifère dans le chiffre d'affaires. Durant le second trimestre, l'Or de la mine de Tri-K comptait pour le tiers des revenus du groupe. La consolidation e la production et l'appréciation de la parité USD/MAD ont également poussé le chiffre d'affaires à la hausse.
  • | Le 1/8/2022 à 9:38

    Mutandis : chiffre d’affaires en hausse de 48% à fin juin 2022

    La hausse des prix de vente suite à l'augmentation des prix des intrants a été généralement bien acceptée. Les volumes de ventes progressent et le chiffre d'affaires dépasse le milliard de dirhams. Season a généré 235 MDH de revenus à fin juin. La dette bancaire recule de 18% par rapport à fin décembre 2021.
  • | Le 1/8/2022 à 9:05

    CDM : hausse de 17% du RNPG à fin juin 2022

    Le groupe a connu une bonne dynamique concernant les crédits à fin juin, en hausse de 4,7% par rapport au S1-2021. Le coût du risque a fortement baissé de 84% par rapport à la même période en 2021. Le RNPG ressort à 325 MDH, tiré par l'amélioration des marges et la baisse du coût du risque.
  • | Le 31/7/2022 à 19:10

    ODM lève 80 MDH sur le marché obligataire, une première dans le secteur de la santé au Maroc

    Le Groupe Oncologie et Diagnostic du Maroc (ODM) clôture avec succès une émission obligataire de 80 millions de dirhams auprès d'investisseurs privés, apprend Médias24.
  • | Le 31/7/2022 à 9:59

    L’encours des crédits bancaires dépasse les 1.000 MMDH à fin juin, les impayés reculent (BAM)

    D’un mois sur l’autre, l’encours du crédit bancaire progressé de 43 MMDH. Les créances en souffrance affichent un léger retrait de 688 MDH d’un mois sur l’autre à 86,7 MMDH. Elles augmentent cependant concernant les ménages. Sur 12 mois glissants, elles progressent de 4,8%.
  • | Le 29/7/2022 à 17:18

    En juin, le cash en circulation repart à la hausse et progresse de 8% sur une année glissante

    Le cash en circulation reprend une tendance haussière en juin 2022. Il progresse de 4,5 MMDH d’un mois sur l’autre. Parallèlement, les dépôts bancaires progressent de 2,2% par rapport au mois précédent, soit 23 MMDH en valeur.