χ

Carburant : le diesel à 16,5 DH le litre

Hausse du diesel, stagnation de l'essence. Les prix varient entre 16,56 DH et 17,78 DH. Jusqu'où iront les hausses ? La question reste en suspens.

Carburant : le diesel à 16,5 DH le litre

Le 4 juillet 2022 à 19h39

Modifié 4 juillet 2022 à 20h09

Hausse du diesel, stagnation de l'essence. Les prix varient entre 16,56 DH et 17,78 DH. Jusqu'où iront les hausses ? La question reste en suspens.

Le début du mois de juillet a été marqué par une nouvelle hausse du prix du diesel. Tous les opérateurs se sont quasiment alignés à un centime près sur le prix de 16,56 DH/l, confirmant les informations précédemment publiées par Médias24.

Les opérateurs fractionnent les hausses prévues pour éviter de fortes augmentations d’un coup. La hausse du prix du diesel entre le 15 juin et le 4 juillet a été de 0,95 DH en moyenne, si on exclut une hausse plus importante de Total (1,89 DH) qui affichait, le 15 juin, quasiment un dirham de différence avec ses concurrents, selon le relevé effectué sur les stations situées route d’El Jadida à Casablanca.

Notons par ailleurs que le prix de l’essence n’a pas bougé, alors que selon les cours internationaux, les opérateurs auraient dû opérer une baisse de 0,70 DH.

Voici le relevé des prix effectué ce lundi 4 juillet, et le comparatif :

DIESEL
PRIX EN DIRHAMS 1er juin 13 juin 15 juin 29 juin  4 juillet HAUSSE entre le 15 juin et le 4 juillet HAUSSE sur un mois
Shell 14,06 14,68 15,63 15,97 16,57 0,94 2,51
Petrom 14,55 14,60 15,62 15,96 16,56 0,94 2,01
Total 14,58 14,68 14,68 15,99 16,57 1,89 1,99
Afriquia 13,95 14,55 15,61 15,97 16,57 0,96 2,62
Winxo 14,55 14,65 15,60 15,96 16,56 0,96 2,01

 

ESSENCE
DIRHAMS 1er juin 13 juin 15 juin  29 juin  4 juillet HAUSSE sur la quinzaine HAUSSE sur un mois
Shell 16,23 16,83 17,78 17,78 17,78 1,55
Petrom 15,42 16,78 17,76 17,76 17,76 2,34
Total 15,43 16,83 16,83 17,78 17,78 0,95 2,35
Afriquia 16,14 16,74 17,76 17,76 17,76 1,62
Winxo 15,39 16,79 17,75 17,75 17,75 2,36

La hausse des prix des hydrocarbures se poursuit et se poursuivra… Jusqu’à quel niveau ? Personne ne peut le savoir. Les 20 DH le litre, scénario catastrophe qui donnait des insomnies aux responsables politiques en 2013-2014, devient aujourd’hui une réalité qui prend forme quinzaine après quinzaine.

Leila Benali, ministre de la Transition énergétique et du développement durable, s’est exprimée sur ce dossier, mercredi 29 juin dans l’émission Confidences de presse, diffusée sur 2M. Elle a expliqué la position du gouvernement, comme l’a fait sa collègue Nadia Fettah, ministre de l’Economie et des finances, ce lundi 4 juillet lors de la séance des questions orales au Parlement.

Les deux ministres défendent le point de vue du gouvernement, qui appréhende la problématique de l’inflation d’une façon globale et non sectorielle. Ainsi, Nadia Fettah et Leila Benali expliquent que l’exécutif fournit un important effort financier pour maintenir, autant que faire se peut, le pouvoir d’achat :

– en maintenant les prix de l’électricité inchangés, malgré la hausse des intrants et un déficit de l’ONEE estimé à 20 MMDH ;

– en maintenant les subventions de la compensation (gaz butane, sucre, blé tendre) avec 16,8 MMDH ;

– en mettant en place une aide (2,5 MMDH) pour le secteur du transport afin d’éviter l’effet sur les autres.

Ces efforts nécessaires sont louables, importants et ont certainement contribué à ce que l’inflation au Maroc soit contenue à 5,9% pour le moment.

Néanmoins, le secteur des hydrocarbures est un secteur à part. Il est d’ailleurs sujet à polémique depuis des années. Il fait l’objet d’une instruction au Conseil de la concurrence qui se poursuit. Un rapport de cette institution constitutionnelle, pour ne citer qu’elle, a établi que le jeu de la concurrence n’y était pas libre, que le marché des hydrocarbures restait hautement concentré, avec une structure oligopolistique et sans dispositif de régulation.

C’est un secteur dont la libéralisation a été mal pensée, mal orchestrée et mal exécutée, donnant lieu à plusieurs problématique. Une réforme qui devait être accompagnée par la mise en place d’une aide ciblée pour soutenir les couches sociales qui en auraient besoin.

Que les efforts du gouvernement soient orientés vers des secteurs jugés plus stratégiques et de première nécessité, soit. Mais l’inflation des prix qui touche cette filière nécessite une communication spécifique, transparente, rassurante et crédible, car tout argument qui ne prend pas en compte ce lourd historique demeure inaudible.

LIRE AUSSI :

Hausse du carburant : le gouvernement peut mieux faire

Carburants. Le litre à 20 DH ? Un scénario désormais probable

Carburants : le litre du diesel devrait dépasser 16 DH dans quelques jours

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SALAFIN : Mise à disposition du rapport financier annuel 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.