Marchés. Cosumar demeure un bon titre malgré sa baisse en bourse

| Le 13/6/2022 à 16:21
Les fondamentaux du groupe Cosumar sont solides et ses perspectives d’évolution restent positives, d’après un analyste qui anticipe une correction à la hausse du titre.

Le titre Cosumar a lâché 12,6% en bourse depuis le début de l’année 2022 jusqu’à la séance de ce lundi 13 juin en se situant à 228 dirhams. Rien qu’à la clôture de la séance de ce lundi, le titre a baissé de 0,8% après l’échange de 2.065 actions.

Evolution du titre Cosumar depuis début 2022

Source : medias24.com

Qu’est-ce qui explique la baisse du titre ? Joint par LeBoursier, un analyste estime que le titre est pénalisé par la baisse générale du marché. « La baisse du titre n’est pas bien fondée. Elle est simplement influencée par la baisse générale du marché, d’autant qu’il s’agit d’une forte capitalisation. Les grosses capitalisations sont pénalisées par la baisse du marché en cette période. Le titre devrait corriger à la hausse quand la bourse commencera à reprendre des couleurs », estime-t-il.

A noter que Cosumar fait partie des dix plus grosses capitalisations de la cote casablancaise. Elle fait partie également de l’indice MSI20 qui regroupe les 20 valeurs les plus liquides du marché.

« La baisse en bourse ne remet pas en question les bons fondamentaux du groupe. Son activité se comporte bien malgré la conjoncture qui reste difficile. Ses perspectives d’évolution restent prometteuses. Le groupe a en effet dégagé une hausse très notable du chiffre d’affaires au premier trimestre de cette année. Son activité devrait bénéficier, cette année, davantage de l’intégration récente de la raffinerie en Arabie saoudite », souligne notre interlocuteur.

A rappeler que le groupe a dégagé un chiffre d’affaires consolidé de 2,4 MMDH à fin mars 2022, en hausse de 26% par rapport à la même période de l’année précédente. Cette amélioration est tirée essentiellement par la croissance du chiffre d’affaires à l’export. L’endettement net a marqué une forte amélioration en s’établissant à -174 MDH à fin mars 2022 contre 403 MDH à fin décembre 2021.

BKGR recommande de conserver le titre Cosumar dans les portefeuilles

BMCE Capital Global Research (BKGR) table, dans son dernier Stock Guide, sur une légère hausse du chiffre d’affaires de Cosumar de 2,5%.

D’après la société de recherche, cette hausse est « attribuable à la croissance anticipée de la demande domestique, qui devrait être tirée par le retour à plein régime des CHR (cafés, hôtels, restaurants, ndlr), et la reprise de l’activité des clients industriels combinée à un effet prix à l’export lié à l’amélioration de la prime de blanc (entre 110 USD et 120 USD) ».

En revanche, sur le volet opérationnel, BKGR anticipe un repli des marges en 2022. Cela s’explique par une récolte sucrière plombée par la faible pluviométrie (un taux de remplissage des barrages de 34,3% au 11/04/2022 contre 50,8% la même période de l’année dernière), combinée à la hausse constatée des prix des produits énergétiques et des emballages.

Les analystes trouvent que le groupe détient plusieurs forces, notamment un positionnement monopolistique sur le marché marocain du sucre et un contrôle total de l’amont agricole au Maroc, sécurisant ainsi une partie de ses approvisionnements. S’ajoute à cela un dispositif industriel important situé stratégiquement à proximité des cultures sucrières et du port de Casablanca, permettant une optimisation des coûts logistiques. Le groupe bénéficie aussi de son développement à l’international avec le lancement récent, en Arabie saoudite, de la Durrah Sugar Refinery, dans laquelle Cosumar est co-investisseur à hauteur de 43,28%.

Parmi les opportunités qui se présentent au groupe, la mise à niveau du secteur à travers la signature du contrat-programme Etat FIMASUCRE, ainsi que la recherche de nouvelles cibles à l’international.

En face le groupe fait face à deux faiblesses : faibles marges sur les exportations et stabilisation du rendement du sucre d’origine betteravière locale. Il est également menacé par une campagne sucrière 2021/2022 défavorable – une éventuelle décompensation par l’Etat du sucre à moyen terme pouvant affecter les ventes -, par des coûts énergétiques élevés et par une forte fluctuation de la prime de blanc à l’international.

En tenant compte de tous ces éléments, les analystes évaluent le titre à 251 dirhams. Ils recommandent de conserver le titre dans les portefeuilles.

Le titre conserve un potentiel de hausse de 10%, en comparaison avec un cours de 228 dirhams observé à la clôture de la séance de ce lundi.

lire aussi
  • | Le 2/8/2022 à 14:04

    Attijariwafa Bank : MSIN recommande de conserver le titre et anticipe +7% en bourse

    L'année 2022 est empreinte d'incertitude, mais le groupe devrait afficher une amélioration de ses marges et de sa profitabilité cette année. Durant la période 2022-2027, le PNB devrait croitre à un rythme annuel moyen de 3,9%. Le dividende est attendu stable cette année à 15 dirhams par action.
  • | Le 29/7/2022 à 17:38

    TotalEnergies. Le titre baisse en bourse, mais il garde un potentiel de hausse de 25%

    TotalEnergies Marketing Maroc baisse en bourse, malgré le fait que son activité profite de la flambée des cours du pétrole à l’échelle internationale. Le titre devrait atteindre un cours de 2.001 dirhams d’après BKGR, qui recommande aux investisseurs de l’accumuler dans les portefeuilles.
  • | Le 27/7/2022 à 16:13

    Maroc Telecom baisse légèrement en bourse après l’annonce de la nouvelle sanction

    Le titre Maroc Telecom recule légèrement en bourse à la suite de l’annonce de la nouvelle sanction infligée par l’ANRT. Malgré cette annonce, CFG Bank recommande aux investisseurs de conserver le titre dans les portefeuilles avec un cours objectif de 129 dirhams.
  • | Le 26/7/2022 à 15:43

    Pénalisée par un contexte global défavorable, Disty baisse en bourse

    Malgré les recommandations positives des sociétés de bourse et un potentiel de croissance considérable, Disty Technologies baisse en bourse. Contacté par LeBoursier, un analyste de la place estime que cette baisse est infondée. Analyse.
  • | Le 21/7/2022 à 15:11

    Bourse. Disty Technologies clôture son premier jour de cotation en baisse

    La très bonne allocation des investisseurs a limité l'appétit le premier jour de cotation sur le marché secondaire. Le contexte global assez morose et l'absence de nombreux opérateurs durant cette période estivale ont également influé sur la baisse de près de 10% du cours du nouvel arrivant, durant son premier jour de cotation.
  • | Le 19/7/2022 à 15:57

    Bourse : rentabilité, volumes de ventes, les incertitudes font reculer l’agroalimentaire

    L’inflation fait bénéficier les industriels de l’agroalimentaire d’un bon effet prix. Néanmoins, elle grève le portefeuille des ménages et impactera les volumes de ventes cette année. La rentabilité sera également mise sous pression du fait de la hausse des intrants. Les résultats semestriels permettront de déterminer si les acteurs du secteur ont mieux résisté que prévu.