χ

Covid-19 : la lecture de la situation épidémiologique par le Dr Merabet

La résurgence des cas se confirme. Selon le Dr Mouad Merabet, le Maroc s’achemine vers une petite vague a priori moins grave que la précédente. Les deux prochaines semaines permettront d’avoir une meilleure visibilité.

Covid-19 : la lecture de la situation épidémiologique par le Dr Merabet

Le 26 mai 2022 à 17h44

Modifié 26 mai 2022 à 19h30

La résurgence des cas se confirme. Selon le Dr Mouad Merabet, le Maroc s’achemine vers une petite vague a priori moins grave que la précédente. Les deux prochaines semaines permettront d’avoir une meilleure visibilité.

Après plusieurs semaines d’accalmie, l’inversion de la tendance de la situation épidémiologique du Covid-19 a été confirmée au cours de ce mois de mai.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens est remonté pour atteindre les 230 ce jeudi 26 mai. Quant à celui des cas actifs, il a dépassé les 1.100. Le taux de positivité est supérieur à 2% et le taux de reproduction (RT) est de 1,14.

Rien dans la situation actuelle ne justifie une réelle inquiétude. Le ministère de la Santé a cependant diffusé, hier soir, un message dans lequel le Pr Khalid Ait Taleb, ministre de tutelle, appelle à la vigilance face à la montée des cas.

Le ministre et le département de la Santé exercent leur rôle d’alerte et d’appel à une plus grande vigilance pour éviter une forte dégradation de la situation épidémiologique.

Essentiellement des clusters familiaux

Cela dit, que faut-il penser du contexte actuel ? Sommes-nous à la veille d’une nouvelle vague ?

« Dans le cycle d’une vague, on assiste d’abord à une période de latence avec des cas sporadiques, puis à l’apparition de petits clusters, suivie de gros clusters, jusqu’à atteindre une transmission communautaire avérée », commente auprès de Médias24 le Dr Mouad Merabet, coordonnateur du Centre national d’opérations d’urgence de santé publique au ministère de la Santé.

« Malheureusement, la résurgence des cas est confirmée. Nous constatons des clusters familiaux ainsi que dans certains établissements. Pour le moment, il s’agit de petits clusters – le plus important n’a pas dépassé 13 cas », précise notre interlocuteur.

Pour rappel, lors des précédentes vagues, certains clusters avaient atteint 50, voire 100 cas confirmés liés au même cluster. Nous n’en sommes pas encore là.

D’ailleurs, les tests réalisés au cours de la période actuelle le sont soit dans le cadre de l’investigation des clusters effectuée par les autorités sanitaires, soit par les personnes symptomatiques, soit pour des besoins de voyage.

Autre caractéristique remarquée : « L’évolution de la résurgence des cas est plus lente et sans gravité » pour le moment. « Le nombre d’admissions en réanimation est faible. Nous ne constatons presque pas de décès quotidiens », précise le Dr Merabet.

Un variant moins virulent et une résistance immunitaire

La lenteur de cette résurgence s’explique, selon notre interlocuteur, par trois facteurs. D’abord, le variant dominant reste Omicron avec ses sous-variants en circulation au Maroc, BA.1 et BA.2.

Ensuite, subsiste une immunité naturelle acquise par la population lors de la dernière vague ; laquelle a touché bien plus de monde que ce qu’affichent les indicateurs officiels, qui sont essentiellement des chiffres de surveillance pour connaître la tendance et n’ont pas vocation à être exhaustifs.

Dernier point : l’immunité vaccinale, qui joue aussi un rôle.

Si le niveau d’immunité de la population est un rempart qui ralentit la résurgence, il n’est pas assez élevé pour la freiner.

En résumé, « la résurgence est confirmée ; elle peut se développer en petite vague avec une gravité moindre par rapport à la vague Omicron de janvier dernier », indique le Dr Merabet. « Nous allons suivre au cours de ces deux prochaines semaines l’évolution des indicateurs de la Covidose grave avant de confirmer la tendance. »

Vigilance et vaccination

Le responsable appelle à son tour à la vigilance car la pandémie est toujours là. Il appelle également à « la vaccination des populations vulnérables, notamment avec la dose booster ».

« Si nous avons une bonne couverture de la troisième dose, essentiellement au sein de la population vulnérable présentant des comorbidités (diabète, hypertension artérielle, obésité et asthme), la gravité d’une éventuelle nouvelle vague sera sans nul doute amoindrie », avance-t-il.

Il lance aussi un appel aux personnes symptomatiques : « Faites le test, portez vos masques et isolez-vous pour éviter de contaminer d’autres personnes. »

Enfin, le Dr Merabet partage le message récemment prononcé par le ministre de la Santé : la responsabilité, actuellement, est individuelle. Chacun doit, à son niveau, agir pour freiner la propagation du virus en adoptant les gestes barrières.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Sonasid : Comptes annuels 2019

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Présentation du rapport national sur la qualité des eaux de baignade et du sable